Please reload

HÉBREUX 10

 

Verset 1 à 4

La loi n’est que l’ombre des choses à venir, ce qui sous entend qu’elle est imparfaite. Elle ne peut pas effacer le péché totalement. Un animal ne péche pas par nature, mais il reste un animal et ne peut être considéré comme saint, et le sacrificateur bien que mis à part pour le service de Dieu, reste un homme imparfait et pécheur, c’est pourquoi Jésus a pris la place de l’animal et du sacrificateur afin que tout soit parfait. 

 

Verset 5 à 10

Aucun sacrifice ne pouvait satisfaire Dieu, il ne pouvait qu’apaiser sa colère pour un temps. C’est pourquoi il fallait un sacrifice parfait qui serait fait une fois pour toute. C’est ainsi que Jésus s’est lui même proposé pour être ce sacrifice et ainsi accomplir le plan parfait de son Père pour l’humanité entière. Il est évident qu’après le sacrifice de Jésus, il n’y aura plus besoin d’autres sacrifices. En se donnant, Jésus a mis un terme définitif aux sacrifices d’animaux, puisqu’il a pardonné les péchés une fois pour toutes.

 

Verset 11 à 13

Le diable a été vaincu à la croix, mais il n’a pas encore été enchainé, ce qui le laisse libre de ses actes. Sa fin est proche et bientôt, il sera jeté dans le feu de la Géhenne. 1 Cor 15:24-26 Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. 

Jésus est assis à la droite du Père et il intercède pour tous les saints Rom 8:34 Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! 

Et nous avons ce privilège en tant qu’enfant de Dieu, d’être assis nous aussi en Jésus-Christ, à la droite de Dieu dans les lieux célestes. Eph 2:6 il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus–Christ,

 

Verset 14 à 18

Ce qui est merveilleux, c’est que nous avons reçu le pardon des péchés une fois pour toute. En tant qu’enfant de Dieu, nous sommes appelés à nous sanctifier jour après jour, mais c’est une chose totalement naturelle puisque les lois de Dieu ont été inscrites dans notre coeur et nous ne pouvons plus faire autrement que de les appliquer pour notre vie. Ceux qui ont vraiment reçu l’Esprit de Dieu ne vivent plus comme ils vivaient autrefois, ils n’ont qu’un seul désir : plaire à Dieu. Il n’y a plus besoin de sacrifice, car celui de Jésus efface tous les péchés qu’ils soient du passé, présent ou à venir. Est-ce pour autant, que lorsque nous péchons, nous sommes pardonnés ? Oui, parce que le véritable enfant de Dieu se repent, et il sait que son maitre est fidèle et bon pour lui pardonner. 1 Jn 1:9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Mais ce pardon n’est pas une raison pour vivre dans le péché, car si tel était le cas, cela mettrait sérieusement en doute la conversion de cette personne. Un véritable enfant de Dieu ne veut pas déplaire à son Père, les lois sont inscrites dans son Esprit et il veut y obéir. Il le fait de tout son coeur et il se bat contre sa chair qui régulièrement lui fait défaut. Chaque fois qu’il chute, il se repent sincèrement, c’est là, le signe qu’une personne est vraiment née de nouveau.

 

Verset 19 à 22

Dès lors que nous croyons au sens profond du sacrifice de Jésus pour nous personnellement, l’accès au trône de Dieu nous est ouvert et nous pouvons nous y approcher avec assurance car il ne nous rejettera pas. Heb 4:16 Approchons–nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. 

L’assurance n’enlève pas l’humilité et la purification de nos coeurs. Nous avons cette grâce merveilleuse d’avoir été adopté et de pouvoir nous approcher du trône, mais notre Dieu est Saint et il ne tolère pas le péché. Il nous a pardonnés et nous pardonnera jusqu’à la fin, mais notre attitude ne doit pas être légère envers le péché, nous devons le condamner et nous battre contre lui avec l’aide du Saint-Esprit. 2 Cor 7:1 Ayant donc de telles promesses, bien–aimés, purifions–nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu. 

 

Verset 23 

Dieu est fidèle et nous devons le croire. Ce qu’il a dit, il le fera ! Notre espérance, c’est la vie éternelle à ses côtés. Tout comme Sara et Abraham ont reçu l’enfant qu’ils espéraient, nous aussi, nous recevrons la vie éternelle que Dieu promet à tous ses enfants.

 

Verset 24

La sanctification nous amènera automatiquement à l’amour pour notre prochain.

Veiller les uns sur les autres, c’est aussi bien, reprendre quelqu’un que l’exhorter et l’encourager.

Le verbe "veiller" signifie : s’occuper de, être attentif.

L’amour pour notre prochain inclut l’action de veiller sur lui, afin qu’il ne tombe pas et qu’il continue sa route jusqu’au bout.

 

Verset 25

Ce verset a malheureusement fait beaucoup de dégâts, à cause d’une mauvaise traduction dont certain ont profité pour leur avantage et d’autre par ignorance.

La meilleure traduction est la version Darby : N’abandonnant pas le rassemblement de nous–mêmes, comme quelques–uns ont l’habitude de faire, mais nous exhortant l’un l’autre, et cela d’autant plus que vous voyez le jour approcher.

 

Darby ne mentionne plus le mot « assemblée », mais dit plus exactement « le rassemblement de nous-mêmes », ce qui est vraiment différent ! Ce qui veut dire que Paul ne parle pas d’une assemblée physique, d’un bâtiment, mais bel et bien d’un rassemblement entre chrétiens ! 

 

La version anglaise « Authorized version 1769 » dit : 

"Not forsaking the assembling of ourselves together: Ne pas abandonner le rassemblement de nous-mêmes,

 

Et la version hébraïque emploie le mot כַּנּס Ranes qui veut littéralement dire : rassembler, introduire.

 

Jésus a détruit le temple et la reconstruit en chacun de ceux qui ont décidé de le suivre. Les murs n’ont plus aucune importance pour le coeur de Dieu, ce sont nos coeurs qui ont remplacé la pierre. (voir article https://www.iltaime.com/single-post/2018/09/17/VOUS-ÊTES-LIBRE-DE-QUITTER-VOTRE-ASSEMBLÉE-)

 

Verset 26 à 28

Ayant reçu le pardon de Dieu et sa lumière pour comprendre ses mystères, nous ne pouvons plus repartir en arrière et vivre dans le péché comme dans le passé. Malgré que nous sommes devenus saints aux yeux de Dieu, parce que recouverts du sang de Jésus, nous péchons encore, mais ce ne sont plus des péchés volontaires, mais des péchés d’omission ou commis par ignorance. Dés lors par contre qu’un chrétien a vraiment été éclairé et qu’il péche de manière délibéré, sans jamais se repentir, il devient alors à nouveau coupable devant Dieu. 

 

Il y a beaucoup de rétrogrades dans le peuple de Dieu et fort heureusement, certains d’entre eux finissent par se repentir et revenir à Christ. Seul Dieu connait le coeur de l’homme et lui seul est juge entre ceux qui l’ont vraiment abandonné, comme Démas l’avait fait, et ceux qui finiront par revenir comme ce fut le cas du fils prodigue. Mais une chose est sure, c’est que le risque est grand et Pierre avertit les chrétiens du danger qu’ils encourent s’ils abandonnent le Seigneur, ne serait-ce même, que pour un temps 2 Pi 2:20-22 En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus–Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier. 

 

Ils auront connu la vérité, auront emprunté le chemin pendant toute une période de leur vie, et pourtant, ils se seront à nouveau engouffrés dans la voix du péché, en replongeant leur regard dans les ténèbres et en reprenant la voie large qui mène vers la perdition.

 

Verset 29 à 31

Vivre dans le péché de manière délibéré, c’est rejeter la volonté de Dieu et cela équivaut à fouler le fils de Dieu avec ses pieds, à profaner l’alliance que Dieu a traitée avec nous par le sang de son fils et à outrager Son Esprit. Dieu est Saint et il hait le péché. Le sang nous a lavés et le Saint-Esprit nous convainc de péché chaque fois que la tentation s’approche de nous. Les chutes sont normales, elles font parties du parcours normal d’un chrétien, mais ici, il est question de rejeter sciemment les commandements de Dieu après mainte et mainte avertissements très souvent, car Dieu est bon et patient. Certains pensent que la grâce leur accorde tout, et profitent pour continuer à vivre dans le péché, sachant très bien ce qu’ils font. Ils refusent d’entendre la vérité et de se laisser reprendre par quiconque. Dieu les avertis et usent de patience avec eux, mais au jour du jugement une seule marque distinguera le vrai chrétien du faux, c’est le sang de Jésus qui nous aura purifiés et sanctifiés tout au long de notre vie. Sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur !

 

Dieu est saint et il n’est pas menteur, ce qu’il a dit, il le fera ! Tout pécheur non sanctifié et recouvert du sang de Jésus sera jugé. Et toute personne qui aura délibérément péché, alors qu’elle connaissait la vérité, sera encore plus sévèrement jugée.

 

Verset 32 à 36

Les hébreux avaient bien commencé leur marche chrétienne. Ils ont combattu dans la souffrance, ont été rejetés, maltraités, ils ont tout donné, même leurs bien, ont eu de la compassion pour les prisonniers et ceux qui vivaient les mêmes persécutions qu’eux, et pourtant, tant que la course n’est pas terminée, l’auteur leur dit qu’ils ne peuvent en aucun cas se relâcher. Paul exhortait les philippiens en ce sens, car lui-même savait qu’il devait être un exemple Ph 3:14 je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus–Christ. 

 

Verset 37 à 39

Commencer c’est bien, mais terminer est indispensable et beaucoup de chrétiens ne le croient pas. Ils pensent que parce qu’ils ont connu le Seigneur, tout leur est acquis. Mais c’est faux ! Une fois de plus l’auteur de l’épitre avertit que celui qui se retire, c’est à dire celui qui rétrograde, qui s’éloigne de la sainteté et n’a plus la foi, ne plait pas à Dieu. Et puisqu’il ne plait plus à Dieu, il est par conséquent sur le chemin de la perdition. Les versets 38 et 39 le disent clairement.

La parabole du semeur nous donne 4 genres de personnes qui entendent la parole, et malheureusement sur les 4, 3 vont commencer à suivre le Seigneur mais seulement 1 catégorie ira jusqu’au bout de la course. Pourquoi ? Parce qu’ils ne veulent pas prendre leur croix et abandonner leur vie passée. Ils aiment encore le monde et ne pensent qu’à l’instant présent et aux choses de la terre Phi 3:18-19 Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant. Leur fin sera la perdition ; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu’aux choses de la terre. 

 

Pour sauver son âme, il faut garder la foi jusqu’à la fin. Et garder la foi, c’est marcher dans la vérité jusqu’au bout, ne pas relâcher sa marche et continuer de croire que quoi qu’il en soit, le Seigneur est là et qu’il ne nous abandonnera jamais. Continuer à avancer quel qu’en soit le prix !

 

Please reload