Rechercher

HÉBREUX 10



Verset 1 à 4

La loi n’est que l’ombre des choses à venir, ce qui sous entend qu’elle est imparfaite. Elle ne peut pas effacer le péché totalement. Un animal ne péche pas par nature, mais il reste un animal et ne peut être considéré comme saint, et le sacrificateur bien que mis à part pour le service de Dieu, reste un homme imparfait et pécheur, c’est pourquoi Jésus a pris la place de l’animal et du sacrificateur afin que tout soit parfait.


Verset 5 à 10

Aucun sacrifice ne pouvait satisfaire Dieu, il ne pouvait qu’apaiser sa colère pour un temps. C’est pourquoi il fallait un sacrifice parfait qui serait fait une fois pour toute. C’est ainsi que Jésus s’est lui même proposé pour être ce sacrifice et ainsi accomplir le plan parfait de son Père pour l’humanité entière. Il est évident qu’après le sacrifice de Jésus, il n’y aura plus besoin d’autres sacrifices. En se donnant, Jésus a mis un terme définitif aux sacrifices d’animaux, puisqu’il a pardonné les péchés une fois pour toutes.


Verset 11 à 14

La volonté parfaite de Dieu était que tous les appelés soient sanctifiés par la seconde alliance et ainsi, par leur sanctification, il les a amenés à la perfection pour toujours.

Ainsi, ce qui ne pouvait pas être parfait est devenu parfait.


Verset 15 à 18

Ce qui est merveilleux, c’est que nous avons reçu le pardon des péchés une fois pour toute. En tant qu’enfant de Dieu, nous sommes appelés à nous sanctifier jour après jour, mais c’est une chose totalement naturelle puisque les lois de Dieu ont été inscrites dans notre coeur et nous ne pouvons plus faire autrement que de les appliquer pour notre vie. Ceux qui ont vraiment reçu l’Esprit de Dieu ne vivent plus comme ils vivaient autrefois, ils n’ont qu’un seul désir : plaire à Dieu. Il n’y a plus besoin de sacrifice, car celui de Jésus efface tous les péchés qu’ils soient du passé, présent ou à venir. Est-ce pour autant, que lorsque nous péchons, nous sommes pardonnés ? Oui, parce que le véritable enfant de Dieu se repent, et il sait que son maitre est fidèle et bon pour lui pardonner. 1 Jn 1:9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité. Mais ce pardon n’est pas une raison pour vivre dans le péché, car si tel était le cas, cela mettrait sérieusement en doute la conversion de cette personne. Un véritable enfant de Dieu ne veut pas déplaire à son Père, les lois sont inscrites dans son Esprit et il veut y obéir. Il le fait de tout son coeur et il se bat contre sa chair qui régulièrement lui fait défaut. Chaque fois qu’il chute, il se repent sincèrement, c’est là, le signe qu’une personne est vraiment née de nouveau.


Verset 19 à 22

Dès lors que nous croyons au sens profond du sacrifice de Jésus pour nous personnellement, l’accès au trône de Dieu nous est ouvert et nous pouvons nous y approcher avec assurance car il ne nous rejettera pas. Heb 4:16 Approchons–nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

L’assurance n’enlève pas l’humilité et la purification de nos coeurs. Nous avons cette grâce merveilleuse d’avoir été adopté et de pouvoir nous approcher du trône, mais notre Dieu est Saint et il ne tolère pas le péché. Il nous a pardonnés et nous pardonnera jusqu’à la fin, mais notre attitude ne doit pas être légère envers le péché, nous devons le condamner et nous battre contre lui avec l’aide du Saint-Esprit. 2 Cor 7:1 Ayant donc de telles promesses, bien–aimés, purifions–nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.


Verset 23

Dieu est fidèle et nous devons le croire. Ce qu’il a dit, il le fera ! Notre espérance, c’est la vie éternelle à ses côtés. Tout comme Sarah et Abraham ont reçu l’enfant qu’ils espéraient, nous aussi, nous recevrons la vie éternelle que Dieu promet à tous ses enfants.


Verset 24

La sanctification nous amènera automatiquement à l’amour pour notre prochain.

Veiller les uns sur les autres, c’est aussi bien, reprendre quelqu’un que l’exhorter et l’encourager.

Le verbe "veiller" signifie : s’occuper de, être attentif.

L’amour pour notre prochain inclut l’action de veiller sur lui, afin qu’il ne tombe pas et qu’il continue sa route jusqu’au bout.


Verset 25

Ce verset a malheureusement fait beaucoup de dégâts, à cause d’une mauvaise traduction dont certain ont profité pour leur avantage et d’autre par ignorance.

La meilleure traduction est la version Darby : N’abandonnant pas le rassemblement de nous–mêmes, comme quelques–uns ont l’habitude de faire, mais nous exhortant l’un l’autre, et cela d’autant plus que vous voyez le jour approcher.

Darby ne mentionne plus le mot « assemblée », mais dit plus exactement « le rassemblement de nous-mêmes », ce qui est vraiment différent ! Ce qui veut dire que l'auteur ne parle pas d’une assemblée physique, d’un bâtiment, mais bel et bien d’un rassemblement entre chrétiens !

La version anglaise « Authorized version 1769 » dit : "Not forsaking the assembling of ourselves together" : Ne pas abandonner le rassemblement de nous-mêmes,

Et la version hébraïque emploie le mot כַּנּס Ranes qui veut littéralement dire : rassembler, introduire.

Jésus a détruit le temple et la reconstruit en chacun de ceux qui ont décidé de le suivre. Les murs n’ont plus aucune importance pour le coeur de Dieu, ce sont nos coeurs qui ont remplacé la pierre. (voir article https://www.iltaime.com/single-post/2018/09/17/VOUS-ÊTES-LIBRE-DE-QUITTER-VOTRE-ASSEMBLÉE-)


Verset 26 à 39

L’auteur ne parle pas de ceux qui ont été régénérés, mais de ceux qui ont reçu la connaissance de la vérité. Ils l’ont entendue, ils ont vu la lumière, l’ont parfois même reçue dans leur coeur, mais ne sont jamais nés de nouveau. Il met l’accent sur la vérité, la lumière et la sanctification, parce que pour beaucoup de croyants, ils pensent être sauvés, mais n’ont pas pris conscience que seuls leurs fruits attestent leur salut. L’auteur de l’épitre leur dit clairement que c’est celui qui persévère et qui fait la volonté de Dieu, qui est véritablement sauvé (V 36).

Certains pensent que le salut peut se perdre, parce qu’il est écrit au verset 29 «… le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié… ». Mais d’autres versets de la Bible démontrent que l’on peut être sanctifié sans être un véritable enfant de Dieu:

  • Le peuple d’Israël était sanctifié, bien que Dieu avait pour projet de les anéantir à cause de leur rébellion Ez 20:12-13 Je leur donnai aussi mes sabbats comme un signe entre moi et eux, pour qu’ils connussent que je suis l’Eternel qui les sanctifie. Et la maison d’Israël se révolta contre moi dans le désert. Ils ne suivirent point mes lois, et ils rejetèrent mes ordonnances, que l’homme doit mettre en pratique, afin de vivre par elles, et ils profanèrent à l’excès mes sabbats. J’eus la pensée de répandre sur eux ma fureur dans le désert, pour les anéantir.

  • Le conjoint non croyant est sanctifié par son conjoint croyant 1 Cor 7:14 Car le mari non–croyant est sanctifié par la femme, et la femme non–croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.


L’auteur prend en référence le peuple hébreu qui pensait être libre parce qu’il était sorti d’Égypte, mais qui en réalité, pour la grande majorité, n’a jamais hérité des promesses parce qu’il était rebelle à Dieu. Le salut ne se perd pas, il est donné à la nouvelle naissance une fois pour toute, mais encore ici faut-il le répéter, beaucoup pensent être sauvés parce qu’ils ont un jour fait une profession de foi, qu’ils vont à l’église, font des oeuvres et louent Jésus, mais n’ont jamais reçu un nouveau coeur et un nouvel esprit. Ils ont l’apparence de la piété mais en renie la force 2 Tim 3:5.


7 vues