Please reload

UN CADEAU INESTIMABLE : NOTRE GUÉRISON SPIRITUELLE

 

Combien de fois avons-nous entendu ou peut-être nous-même dit : « Jésus a porté toutes nos maladies et en son nom, nous devons proclamer que nous sommes guéris ! » 

Cette affirmation est très réjouissante et bien que portant une partie de Vérité, elle mérite que nous penchions notre regard dans les écritures, pour voir ce qui réellement y est écrit.

Notre engouement pour les choses spirituelles nous amènent parfois à dévier dans la "pensée positive", dérive qui est totalement contraire à la foi. La foi nous permet l'accès à tout, car tout est possible à Dieu, mais nous ne devons pas prendre pour acquis tous nos désirs personnels. La bible n'enseigne-t-elle pas que nous devons d'abord rechercher le Royaume de Dieu et sa justice et que tout le reste nous serait donné par dessus ? 

 

Dans cet exposé, mon but n’est pas de prétendre que Dieu ne guérit pas (car je suis moi-même persuadée qu’Il le fait encore, comme il le faisait lorsqu'il était sur terre), mais d’apporter la lumière sur la guérison divine telle que la bible l'enseigne véritablement, et ainsi de mieux comprendre le ministère de Jésus. Pour cela, nous allons prendre la version originale de l'hébreu et ainsi approfondir des versets cruciaux.

 

Esaïe 53:4 - Traduction hébraïque

Vraiment, lui, il a porté nos tourments et nos souffrances, il s’est chargé d’elles et nous, nous avons estimé qu’il été atteint, frappé et humilié par Dieu.

 

Si nous reprenons les termes exacts, Il est fait mention dans ce passage, de " tourments " et de " souffrances " et non de maladies physiques exclusivement.

 

Nous allons analyser les 2 mots qui sont utilisés :

  • Tourments 

מַכְאוּב makob qui signifie : douleur, peine, tourment

  • Souffrances :

 חֹלי choly qui signifie : maladie, souffrance, douleur

 

ce qui traduit notre texte plus explicitement, par "il a porté nos douleurs, nos peines, nos tourments, ainsi que nos maladies en tout genre et nos souffrances."

 

La maladie physique occasionne forcément de la souffrance, mais un peu plus loin, il nous est rapporté que Jésus est venu pour apporter la guérison de nos âmes et de nos coeurs, car Dieu s’intéresse tout particulièrement à nos âmes et c’est pour cette raison principalement qu’il a envoyé Jésus sur la terre. le grand mandat de Jésus est de guérir les âmes par la prédication de l'évangile.

 

Au chapitre 61, Esaïe nous indique précisément le ministère de Jésus :

L’esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, Car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance ; Pour publier une année de grâce de l’Eternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu ; Pour consoler tous les affligés ; Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire. 

 

La guérison dont il est parlé dans ce passage est essentiellement spirituelle, car il s’agit de guérir les coeurs brisés, les coeurs en souffrances, qui sont dans le tourment et la peine. 

 

Verset 5 : Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 

 

Nous recevons la guérison de nos coeurs, la guérison de nos âmes par les souffrances que Christ a portées à notre place sur la croix de Golgotha. La guérison de nos corps n’est évidement pas exclue, mais Jésus n’est pas venu principalement pour cela, son ministère est de sauver les âmes et de les libérer de leur tourments. 

 

Qu’a-t-il porté sur le bois ?  Nos souffrances et nos douleurs, ainsi que notre péché !

Le verset 12 dit clairement dans la version hébraïque, que c’est « notre péché » que Jésus a porté et non tous « nos péchés ». Le mot employé est au singulier et non au pluriel et c’est important de le préciser, parce qu'il révèle essentiellement l'état de notre âme ! Elle est malade !

 

Notre maladie est par conséquent spirituelle, puisque nous devons admettre que notre âme était totalement infectée avant de connaitre Christ. Cette maladie porte le nom de « corruption et incrédulité ». S’il est vrai que Jésus guérit les corps, ce n’est cependant pas sa priorité, car ce qu’il veut avant toute chose, c’est guérir notre âme malade, parce que totalement corrompue et infectée par le péché.

 

En Exode 15:26 dans la version originale hébraïque, on voit que Dieu veut guérir une maladie précise, celle que les égyptiens avait : 

« je ne veux pas placer sur toi toute la maladie que j’ai placée contre l’Egypte, car moi YHWH, je veux te guérir. »

 

מַחַלָה « machalah » signifie : maladie, infirmité.

Il y a malheureusement ici une faute de traduction qui est faite dans la plupart des versions. Le nom "maladie" est au singulier, il ne s’agit donc que d’une seule maladie et non de plusieurs ! S’il devait être au pluriel, l'hébreu l'aurait été écrit « machalim ». Ce n'est pas une faute insignifiante, car cela nous indique clairement que la maladie dont il est parlé ici est plus particulièrement spirituelle. C'est une maladie de l'âme que Dieu veut guérir chez son peuple parce qu'il en a été infecté pendant près de 400 ans. 

 

la maladie des Egyptiens est l'endurcissement, l'incrédulité. Et Dieu veut libérer son peuple encore aujourd'hui de cette maladie qui empoisonne et détruit notre âme !

 

Alors certains diront : « oui, mais dans psaume 103, il est dit que Dieu guérit toutes nos maladies ». Ps 103:3 C’est lui qui pardonne toutes tes iniquités, Qui guérit toutes tes maladies ; 

Et en effet, ici il s’agit bien de maladies physiques, mais je vous pose une question : 

Dieu a-t-il guéri la maladie de Paul  ? Non ! En réponse à ses multiples demandes, Dieu lui a dit "Ma grâce te suffit". Des millions de chrétiens sont morts de maladies et Dieu ne les a  pas oubliés pour autant. Même si certains ont été emportés parce qu'ils se sont rendus coupables devant Dieu en prenant le repas du Seigneur indignement, beaucoup d'autres lui sont restés fidèles jusqu'au bout et n'ont pourtant jamais reçu la guérison qu'ils demandaient.

 

Le psaume 91 comme bien d'autres, nous assurent la protection de Dieu en toute chose et nous devons le croire, parce que Dieu ne ment pas, mais nous ne devons pas non plus oublier que dans sa Souveraineté, Il fait tout ce qu'il veut. 

 

Les promesses de Dieu sont pour tous les chrétiens sans exception car il aime ses enfants et veut quoi qu'il arrive, tous les protéger. Et pourtant bien des inégalités et des injustices touchent le peuple de Dieu depuis des siècles. Des chrétiens sont emprisonnés à cause de son nom. Dieu veut nous délivrer de la fosse et pourtant des hommes, des femmes et des enfants meurent tous les jours à cause de leur foi. Et Dieu veut guérir nos corps, mais de la même manière, nous voyons autour de nous des gens mourir de toutes sortes de maladie, alors même que ce sont d'authentiques croyants qui ont la foi et qui sont enracinés et fondés en Jésus-Christ. 

 

Tout est spirituel, frères et soeurs et nous devons élever notre regard vers les promesses spirituelles. Notre Dieu est bon et il peut tout, mais ce qu’il veut avant toute chose, c’est notre délivrance et notre guérison spirituelle. Toute la parole est vraie, mais nous devons la comprendre de manière spirituelle, car ce sont là les promesses que Dieu a faites à son peuple. Nous ne sommes pas appelés à rester dans un corps physique, un jour nous serons changés et nous revêtirons un corps incorruptible. Par contre notre âme ne changera jamais et c’est elle qui a besoin de guérison, car après il sera sans doute trop tard !

 

Si votre corps est malade, priez et Dieu vous exaucera peut-être, parce qu’il est bon et que tout est possible à celui qui croit ! Mais assurez-vous avant toute chose, à ce que votre âme soit en bonne santé, car elle a besoin d’être totalement restaurée et Dieu vous promet de le faire, parce que c’est là, sa priorité !

 

L. Gilman

 

 

 

Please reload