Rechercher
  • Daniel GILMAN

DIEU EST-IL AUSSI TON "PÈRE" ?


Jésus n’a eu de cesse de nous enseigner la relation qu'il entretenait avec Son Père ! Il ne disait jamais « Dieu » mais « Père » !

« Je fais la volonté de Mon Père » « Priez Notre Père » « tu ne peux faire ceci ou cela que parce que Mon Père te le permet » Jean 16 :23 et 27 puis Jean 17 :1 et 11

Il y a des dizaines de versets où Jésus s’adresse à Son Père !

Lorsqu’il nous apprend la prière, est-ce celle du « notre Dieu » ? Non ! Mais celle du « NOTRE PÈRE » !


Dans l’ancienne alliance la paternité de Dieu ne s’exprimait pas, mais avec Jésus, elle se révèle et prend également tout son sens, pourquoi ?

  1. Parce que nous ne pouvons avoir 2 pères, nous n’avons qu’un seul père.

  2. Parce que nous pouvons avoir plusieurs dieux, véritables idoles qui nous rendent esclaves.

  3. Parce que nous sommes des fils tout autant que des disciples, oui des fils et des filles adoptées.

Dans la parabole du fils prodigue n’est-ce pas l’histoire d’un Père avec ses 2 fils ?!

Jésus nous révèle le mystère majestueux de Dieu, ce privilège que nous ne pouvons comprendre, celui d'être filles et fils de Dieu, et surtout QU’IL EST NOTRE PÈRE !


La véritable relation Père et fils ne doit elle pas ressembler à ceci ?


Quel est le père qui ne donnerait pas sa vie pour son enfant, qui ne chercherait pas à le sauver, qui ne lui donnerait pas à manger s’il avait faim, qui ne le protègerait pas des dangers et des pièges, qui ne le conduirait pas vers le chemin de la pureté et de la sagesse ?

Qui n’aimerait pas un Père comme cela ?


Quel est l’enfant qui n’admirerait pas son Père pour tout ce qu’il lui apporte, qui ne souhaiterait pas lui ressembler, tant il est rempli d’amour, de bonté, de patience et d’humilité ?


Cette relation, même si vous ne l'avez pas vécue au naturel, vous devez et vous pouvez la vivre avec le Seigneur ! L’erreur à ne pas faire est de la comparer. Si comme moi, votre père ne connaissait pas Dieu, il était esclave du péché, c'est pourquoi il lui était impossible de vous éduquer comme le Père céleste le fait aujourd'hui, avec Sa Pureté et Sa Sainteté ! La compassion de Dieu nous offre le pardon des péchés et c'est la raison pour laquelle, nous devons pardonner à notre tour à notre père naturel !


Allons encore plus loin dans ce sens avec Jésus, car c'est Lui qui nous met en relation directe avec Notre Père ! Et lorsque nous comprenons notre adoption, il se passe quelque chose de miraculeux !

Nous comprenons alors que NOUS APPARTENONS À UNE FAMILLE ! N'est-ce pas fou, totalement merveilleux ?

Alors que nous étions des orphelins spirituels, perdus, sans Père, sans frère ni sœur, sans famille, un jour une main s'est tendue vers notre cœur, et nous a révélés que nous avions un Père qui nous attendait avec des frères et des sœurs, bref, une nouvelle famille !


Témoignage de Gloire à mon Père !


Comme beaucoup, j’ai eu une relation très spéciale avec mon père naturel et cela a forgé en moi une carapace qui, du fait de son absence dans de nombreux domaines, m’a poussé à me construire moi-même ! Prenant de fait la place de mon père, je n’avais plus besoin de père et je me construisais ma propre vie, sans guide, ni protecteur !


Ma perception du père reposait sur une absence totale de soutien et un déchirement face à ses mauvais comportements. Les traces de cette relation m’emportaient désespérément vers le chemin de l’individualisme, du narcissisme même et du système D ! Puisque je n’étais pas important aux yeux de mon père, je devenais alors tout à mes propres yeux ! Je souffrais à la fois de n’être rien et de devoir être tout, c’était un sentiment très bizarre !


Je n’avais pas de repère et je voguais sur l’océan de l’incertitude dans une grande solitude. Ce qui provoquât en moi des angoisses terribles, des doutes et un dysfonctionnement caractériel ! Tout cela était le fruit d’une grande instabilité et d’un égo démesuré qui n’aboutissaient finalement qu’à de très nombreux échecs dans tous les domaines de ma vie : Sentimental, professionnel, amical et familial.


Dans sa grâce immense, Dieu a frappé à la porte de mon cœur à l’âge de 35 ans. Je l’ai aimé de suite mais un combat intérieur m'a ensuite tiraillé durant plus de 20 ans. Jésus était devenu mon Sauveur, mais il ne pouvait être mon Seigneur et mon Maître parce que sur ce point, je n’avais pas réellement besoin de Lui !


J’ai ainsi revendiqué ma place dans beaucoup de décisions en refusant de lui donner la parole. Je dois bien avouer que rarement je le laissais régner ! Ma carapace était si dure que je ne voulais pas céder !


Ce n’était pas l'oeuvre du diable, qui se réjouissait de cette situation et en profitait pour m’influencer encore davantage, , mais c’était principalement mon "moi" qui faisait barrage !


Mais mon Père prenait patience et ne m'abandonnait pas pour autant !

Face aux épreuves de la vie et surtout à ma résistance, un soir dans la prière, (20 ans plus tard) j’ai reçu la révélation ultime et incommensurable que Dieu était mon Père !

En priant je pleurais et avouais au Seigneur que je ne le considérais pas vraiment comme mon Père et que j’en souffrais vraiment. Je l'ai alors imploré et tout a basculé à ce moment précis !

L’amour de mon Père spirituel m'a terrassé et je fus rempli de Sa Paix et de Sa présence ! Je pouvais enfin adorer mon Père et ne plus simplement aimer dans la souffrance un papa naturel ! L’adoration que je n’avais jamais exprimée prenait le pas sur le modeste sentiment d’aimer mon père naturel (que j’ai aimé même si cela n’a pas toujours été facile !) Cela se produisit, alors que mon père naturel était décédé depuis plus de 21 ans.


Lors de cette soirée de prière avec mon épouse, une libération instantanée me blottissait dans ses bras d’amour et se manifesta dans un cri intérieur de douces paroles saccadées, mêlées de larmes de bonheur et d’amour. Je pouvais enfin dire "Père" comme jamais je ne l’avais encore dit ! Mon cœur explosa pour se reformer dans une nouvelle vie intérieure !


Moi qui avais tant besoin d’un Père, d’un conducteur, d’un repère, de l’amour paternel, d’un maître qui m’enseignerait la bonté et la Sainteté, je le voyais apparaitre avec ses bras tendus et des yeux plein de larmes comme pour me dire :

« Viens dans mes bras, si tu savais combien Je t’aime, tu es Mon enfant, Je suis ton Papa, et tout ce qui est à Moi est à toi ! Viens et ne te retourne plus jamais, cela te fait tant de mal, tu as tellement besoin de moi, c’est fini, ton cauchemar s’arrête là ! »

Mon blocage intérieur était brisé par Jésus qui, à la croix, me permettait de mourir au passé, à ce passé de péché pour renaitre à cette nouvelle vie de Sainteté, d’enfant avec son Père, dans une famille merveilleuse. Je vivais une résurrection miraculeuse et je passais d’une souffrance sans issue à la réalisation d’un rêve éternel !

Ce qui m’était impossible, Jésus me permis de le réaliser. Comme Jésus, je fus enfin pris d’une soif de courir vers mon Père et de ne plus jamais le quitter !


Nous sommes nombreux à être esclaves de ce blocage relationnel avec notre père naturel et il faut savoir que Jésus et Le Père sont, justement et précisément, la main tendue qui nous en délivre. Il nous faut proclamer notre état et laisser le Saint-Esprit faire son œuvre en nous et alors le miracle se produit.


On peut pardonner à notre père sans pour autant considérer Dieu comme notre Père !

J’en parle pour l’avoir vécu, car j’avais pardonné à mon père mais me concernant je devais me positionner devant Jésus et accepter de mourir à la croix ! Ma chair était encore bien vivante et même si son influence était de moins en moins forte, elle m’empêchait de vivre une vraie relation avec mon Père. Il fallait que cela se termine pour que je sois délivré du passé et enfin totalement libéré !

J'avais besoin d'une repentance profonde, parce que je n'avais pas tout donné au Seigneur et je devais abandonner ce poison intérieur qui m'empêchait d'accepter mon Père céleste comme mon Père unique pour l’éternité !


Sans cette repentance et cet abandon, nous sommes tiraillés entre 2 pères, le naturel et le spirituel. Jésus nous offre cette grâce d’inverser les rôles et de permettre enfin à Notre Père céleste de prendre toute Sa place dans notre cœur et d’être enfin celui qui règne dans mon coeur !


Le plus merveilleux d'ailleurs est qu’avec ce miracle, nous recevons aussi une nouvelle appréciation de notre père naturel, c'est le cadeau que le Seigneur offre ! Alléluia !

Il est cependant important de préciser qu'il est indispensable de pardonner à son père naturel pour permettre l'accès au Père spirituel.


En conclusion, la révélation du Père ouvre les portes d’une relation inexplicable qui transforme notre cœur et nous rapproche intimement de Dieu, tout en nous donnant de l’amour pour notre père naturel. Rien ne sera plus comme avant, parce qu’enfin comme le fils prodigue, le retour à la maison est un bonheur incommensurable !


Daniel GILMAN


65 vues