HÉBREUX 12


Verset 1 à 4

Nous avons par conséquent un grand nombre d’exemples à imiter. Des hommes comme nous, mais aussi Jésus qui lui-même a tout vaincu après avoir supporté les pires épreuves. Même si c'est uniquement par grâce que nous obtenons le salut et cela au moyen de la foi, il n'en reste pas moins que 2 conditions confirmeront que nous avons réellement cru :

1 - Jésus doit être le premier

c’est pourquoi nous devons rejeter tout fardeau qui nous empêcherait d’avancer. Le salut est à notre portée, mais à la condition de ne pas se laisser arrêter sur la route.

Nous sommes en route vers la vie éternelle et pourtant les soucis de la vie en ont arrêter plus d’un Lc 8:14. Combien vivent avec le fardeau de leur passé et n’avancent pas. Lc 9:62. Pour d’autre, ils portent le fardeau de leur famille car elle compte plus que Jésus. Leur priorité vont vers elle et non vers le Seigneur Mat 10:37. Et enfin, il y a encore ceux qui sont si attachés aux biens matériels, qu’ils y consacrent tous leur temps et leur énergie par peur du lendemain. Lc 14:33 .

Suivre Jésus n’est pas un fardeau, mais un réel plaisir, car c’est une rencontre qui bouleverse notre vie. Il doit être le premier dans tous les domaines, car rien n’est plus important que lui !

2 - Nous devons aussi rejeter le péché, car il n’a plus sa place dans notre vie.

Nous en avons été libérés à la croix du calvaire, mais notre chair est faible et il lui arrive encore de vouloir succomber à certaines tentations. L’auteur de l’épitre est clair : « rejetons », c’est un acte volontaire de notre part. Notre manière de vivre doit être totalement contraire à celle d’avant, nous sommes en guerre contre le péché et contre tout ce qui nous entrainerait dans le péché. Rejeter le péché n’est possible qu’en se revêtant de Jésus et en ne prenant plus soin de notre chair. Rom 13:14 Mais revêtez–vous du Seigneur Jésus–Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

Pour suivre Jésus, il faut renoncer à nous-mêmes et accepter de porter notre croix, c’est ainsi que nous prendrons la victoire sur le péché, qui essaie de reprendre sa place en nous.

Jésus a tout supporté par amour pour son père, il est notre modèle, c’est pourquoi nous devons nous revêtir de lui et avancer dans ses pas, jour après jour. Notre force est en Dieu et c’est en nous appuyant sur lui que nous aurons le courage de continuer et d’aller jusqu’au bout. Es 40:31 Mais ceux qui se confient en l’Eternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; Ils courent, et ne se lassent point, Ils marchent, et ne se fatiguent point.


Verset 5 à 11

Un père qui aime son enfant veut le meilleur pour lui, et cela dans le but de lui donner une bonne éducation, mais aussi qu’il ait un bel avenir. Et pour ce faire, il faut parfois faire preuve de sévérité, voir même de dureté dans certains cas. Un enfant n’obéit pas par nature ; en fonction de son tempérament, il sera plus ou moins rebelle, c’est pourquoi l’éducation n’est pas quelque chose de simple et tous les parents le savent bien. Nous sommes les enfants de Dieu et Il est obligé de sévir avec nous à certains moments. Le châtiment est une bonne chose parce qu’elle prouve que nous faisons parti de sa famille. En effet, un parent ne s’occupe pas de l’éducation d’un autre enfant. S’il fait mal, cela est rapporté au parent afin que lui-même le reprenne, mais nous ne nous en mêlons pas. Être repris par Dieu est un privilège car seuls ses enfants le sont. Sans correction, nous serions voués à nous-mêmes et ne connaitrions pas les limites à ne pas franchir.

Être un enfant adopté par Dieu ne nous laisse pas le droit de négliger ses enseignements. Certains le font pensant qu’ils n’ont plus rien à craindre, mais l'obéissance est avant tout la preuve authentique de notre adoption. Même s'il chute pendant sa vie terrestre, l'enfant de Dieu finit toujours par se repentir et se soumettre aux exigences de Dieu.

Nous ne devons jamais perdre de vu, que le plan de Dieu est de se constituer une famille sainte. La Sainteté est notre objectif final, et si nous voulons y parvenir, la correction de Dieu nous sera d’un grand secours et par conséquent d’un grand réconfort parce que nous aurons la preuve que nous lui appartenons !


Verset 12 à 30

Tout une série d’ordre sont donnés du verset 12 au verset 30 :

  • Fortifiez vos mains et vos genoux

  • Suivez des voies droites

  • Recherchez la paix avec tous

  • Veillez à (3 choses importantes : se priver de la grâce de Dieu, rejeter toute amertume, ne laisser aucun infidèle parmi nous)

  • Gardez vous de refuser d’entendre le Seigneur

  • Et montrons notre reconnaissance à Dieu

Nous avons été régénérés par grâce, mais maintenant, il nous faut avancer vers la sainteté. La vie chrétienne n’est pas statique, elle nous demande une participation active. Un chrétien ne peut dormir, il doit marcher avec conviction et détermination. L’auteur de la lettre avertit les hébreux que la marche chrétienne appartient aux violents, à ceux qui s'emparent du Royaume. Dieu est avec nous, et la victoire nous est acquise à l’avance, mais nous devons le croire et avoir la conduite qui s’impose à cela.


Verset 12

Il est important de remarquer que nous n’avons pas à attendre des autres, c’est à chacun de nous que s’adresse cet ordre « fortifiez donc vos mains languissantes et vos genoux affaiblis ». L’action est personnelle et elle doit venir de nous, sachant que si nous sommes faibles, nous devons tourner nos yeux vers le Seigneur, car c'est alors que nous deviendrons forts. Il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent (Heb 11:6)


Verset 13

Le chemin de la vie éternelle est resserré, mais il est droit, il ne contient pas de chemin parrallèles, ni d'aucune déviation. Marcher sur le chemin de la vie signifie avoir une vie de sanctification et accepter de renoncer à soi-même. Es 35:8 Il y aura là un chemin frayé, une route, Qu’on appellera la voie sainte ; Nul impur n’y passera ; elle sera pour eux seuls ; Ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer.


Verset 14 à 15

Nous ne pourrons malheureusement être aimés de tous et parfois même, il nous sera impossible d’être en paix avec certaine personne, non parce que nous ne le voudrons pas, mais parce qu’elles garderont de la rancoeur envers nous. Mais notre rôle est de pardonner à tous, sans exception et d’être un témoignage vivant de Christ auprès de ceux qui nous entourent. Chaque fois que nous sommes dans des situations tendues, c’est à nous de ne pas provoquer, ni de chercher à avoir le dernier mot, mais à calmer les choses. Pr 15:1 Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère. Et parfois, pour éviter que cela ne s’envenime, il vaut mieux se retirer Pr 17:14 Commencer une querelle, c’est ouvrir une digue ; Avant que la dispute s’anime, retire–toi.


Verset 16

Il est possible de passer à côté de la grâce de Dieu et Esaü en est l’exemple type. Pour un plat de lentilles, il a vendu son privilège de fils ainé. Il a été négligeant ne pensant qu’à son ventre, qu’au moment présent. À cause de cela, il a perdu les bénédictions qui lui revenaient de droit.

Dans une famille, sur deux qui entendent la bonne nouvelle de l'évangile, l'un seulement l'acceptera. Les plaisirs de la vie et les joies terrestres sont une pierre d'achoppement pour le plus grand nombre. La gloutonnerie a fait tomber Esaü, mais pour d’autres ce sera l’impudicité, l’idolâtrie, le mensonge, la jalousie et bien d’autres choses encore. Gal 5:19-21 Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.


Verset 17

« Le repentir d’Esaü n’eut aucun effet ! » C’est terrible de lire cela et c’est pourtant ce qui lui est arrivé et c’est aussi ce qui arrivera à tout ceux qui ont entendu la vérité et qui s’en détournent volontairement. Heb 10:26 Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.

Esaü n’avait pas d’autres priorités dans sa vie que de profiter des joies qui se présentaient devant lui.

Un chrétien chute, mais il se relève, il ne rentre pas dans un état. Dès lors qu’il tombe, il se repent sincèrement sans attendre, car il n’aime pas ce qu’il a fait, il le vomit. Esaü ne s’est pas repenti à temps. Ce n’est que lorsque son père lui annonça qu’il n’avait plus rien à lui donner qu’il se réveilla ! Et malheureusement beaucoup ne se rendent pas comptent que la porte leur sera fermée lorsque Jésus reviendra chercher son épouse. Ce n’est que ce jour là, qu’ils regretteront amèrement, mais ce sera trop tard.


Verset 18 à 24

Nous avons une grâce extraordinaire, car nous pouvons nous approcher de Dieu librement, sans en avoir peur. Jésus a tout payé à la croix et il nous a ouvert l’accès au trône de Dieu. Ce n’était pas le cas des israélites qui ne pouvaient s’en approcher sous peine de mourir sur le champs. Ex 20:18-19 Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette ; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l’éloignement. Ils dirent à Moïse : Parle–nous toi–même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions.

Nous avons ce privilège immense de faire partie de cette famille divine et de pouvoir contempler en esprit, toutes les richesses célestes. L’auteur de l’épitre ne parle pas au futur mais au passé composé « vous vous êtes approchés ». La nouvelle naissance nous ouvre les yeux sur les choses spirituelles, l’esprit régénéré nous révèle ce qui n’est pas visible humainement. Dieu n’est plus étranger, il est devenu notre Père, notre Seigneur, nous faisons partis de la famille de Dieu et notre patrie est devenue céleste. Phil 3:20 Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus–Christ,

Si nous ne voyons pas encore de nos yeux, nous connaissons en esprit. La ville sainte est en préparation afin de nous accueillir lorsque nous quitterons cette terre. Elle se prépare comme une épouse pour son futur époux. Mais elle est aussi notre mère, elle protège ses enfants, ceux qui lui appartiennent et ne laissent entrer aucun étranger. Gal 4:26 Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est notre mère ; Jl 3:17 Et vous saurez que je suis l’Eternel, votre Dieu, Résidant à Sion, ma sainte montagne. Jérusalem sera sainte, Et les étrangers n’y passeront plus.