Rechercher
  • A.W. TOZER

LA SAINTETÉ ET L'ADORATION PRÉCÈDENT LA PUISSANCE !



Gal 6:8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.


L’enseignement que la plénitude de l’Esprit est accordée aux chrétiens pour leur conférer de " la puissance en vue du service " est vrai, mais ce n’est pas toute la vérité !


La puissance en vue du service n’est qu’un effet de l’expérience, et même je n’hésite pas pas à affirmer que c’est le moindre de tous les effets. Contrairement à la croyance populaire, le « service dans le temps présent » n’est pas le premier devoir du chrétien ni le principal but de l’homme.


L’oeuvre propitiatoire du Saint-Esprit est de rétablir l’âme perdue dans la communion intime avec Dieu par le bain de la régénération. Pour accomplir cette oeuvre, l’Esprit commence par révéler Christ au coeur repentant (1 Cor 12:3). Il poursuit son oeuvre en illuminant l’âme du nouveau-né spirituel par les rayons étincelants de la face de Christ (Jn 14:26: 16:13-15) et en conduisant le coeur docile dans les profondeurs et les hauteurs de la connaissance et de la communion divines. Rappelez-vous que nous connaissons Christ seulement dans la mesure où l’Esprit nous le révèle et que nous n’avons de lui que la mesure que l’Esprit Saint nous accorde !


Dieu veut des adorateurs avant des ouvriers ; d’ailleurs, les seuls ouvriers acceptables sont ceux qui ont d’abord appris l’art perdu de l’adoration. On ne peut concevoir qu’un Dieu saint et souverain puisse manquer d’ouvriers au point de prendre à son service quiconque est en mesure de le servir, sans même s’interroger sur ses qualifications morales. En cas de besoin, les pierres mêmes le loueraient et des milliers de légions d’anges se précipiteraient pour faire sa volonté !


L’Esprit est certainement désireux de répandre ses dons et sa puissance en vue du service, mais la sainteté et le culte spirituel passent avant !


A.W Tozer

20 vues