Please reload

RÉJOUISSONS-NOUS, MÊME DANS L'AFFLICTION !

 

"Retiens tes pleurs, retiens les larmes de tes yeux, car il y aura une récompense pour tes oeuvres" dit l'Éternel.

 

Jean 15: 20-21 Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. 

 

Pour nous qui sommes chrétiens, la persécution vient le plus souvent de nos proches, de notre propre famille, de nos frères et soeurs. Et nous savons que tout ceux qui veulent vivre pieusement seront persécutés. Jésus lui-même a été rejeté et méprisé dans sa patrie. 

 

Ce sont ceux que nous désirons le plus voir venir à Christ, qui nous persécutent à cause de notre foi et de notre vie qui lui est entièrement consacrée.

Et pourtant, c'est en vue de la joie qui leur est réservée, que nous acceptons aussi de souffrir, comme Christ lui-même a souffert.

 

Matthieu 5-11 nous exhorte et dit que nous sommes HEUREUX lorsque l'on nous persécutera, et que l'on dira de nous toutes sortes de mal à cause de Jésus-Christ.

L’apôtre Paul en était lui-même arrivé à dire : JE ME PLAIS dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, …

 

En sommes-nous arrivés comme Paul, à pouvoir dire lorsque nous sommes persécutés : « oui je suis heureux. Oui je me plais ! » ?

 

Gloire à Dieu pour ceux qui se réjouissent dans les épreuves, car c’est aussi le but !

Nous n’en sommes pas tous encore arrivés à ce stade ! Que Dieu nous aide et compatisse à nos faiblesses lorsque nous sommes dans la souffrance et l’incompréhension.

 

Mais pour tous ceux qui parviennent à se réjouir comme Paul ainsi que pour ceux qui sont encore loin de pouvoir affirmer ces choses, il y a un point qui les unit tous ! En effet, nous croyons que les souffrances ont un but et nous avons cette assurance qu’il y aura une grande récompense pour ceux qui persévèrent malgré la persécution.

 

Dieu nous comprend, Il nous écoute et a de la compassion pour nous. Il sait ce que nous endurons, Il connaît la profondeur de notre douleur, parce qu’il l’a lui-même expérimentée !

 

Esaie 53:4-5 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 

 

Jésus est ressuscité, Il est vivant ! Il a vaincu la mort et le péché pour nous offrir l’espérance d’une vie nouvelle !

Réjouissons-nous, car Dieu promet qu’il y aura après tout cela, une récompense dépourvue de souffrance et de mal, pour tous ceux qui se seront confiés en lui :

 

Ap 21:1/3-4  Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larmes de leurs yeux et la mort ne sera plus. Il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.

 

Le Saint-Esprit nous a été donné pour attester à nos cœurs la réalité de toutes ces promesses.

Il est celui qui nous garantit les biens que Dieu a réservés pour son peuple ; Il nous assure que nous les posséderons quand notre délivrance sera complète. (Eph:1-14)

 

Le Saint-Esprit est cette assurance pour quiconque passe par des moments difficiles, un grand réconfort qui nous aide à traverser l’épreuve, qui apporte une joie et une paix profonde au sein des épreuves.

 

Nos souffrances pour le Seigneur ont un but, elles ne sont pas là en vain !

Et la finalité de tout cela, c’est une compassion et une consolation véritable qui proviennent d’une identification à sa mort et à sa résurrection. 

 

Dieu nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation dont nous sommes l'objet de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans quelques afflictions !

 

Ainsi nous pourrons dire : " Oui, je suis heureux et je me plais, dans mes souffrances ! "

 

Mélanie Amirbacasse

 

 

 

 

Please reload