Please reload

DÉSIRONS-NOUS ARDEMMENT QUE LE SEIGNEUR REVIENNE ?

 

 

Car le fils de le l’homme va venir dans la gloire de son père avec ses anges. Matthieu 16:27 

 

L'élément joyeux et personnel de ce qu'on appelle la « bienheureuse espérance », à savoir le retour de Christ sur terre, semble totalement faire défaut aujourd’hui.

 

Si le désir ardent de la parousie s'est envolé, il doit y avoir des raisons, et je pense les connaître.

 

Il y a tout simplement la théologie fondamentaliste populaire qui insiste sur l’utilité de la croix plutôt que sur la beauté de celui qui est mort sur elle. La relation que l'homme sauvé vit avec Christ est davantage contractuelle que personnelle. On a tellement insisté sur « œuvre » du Christ qu'elle a fini par éclipser sa personne ; on cultive l'idée que ce que Christ a fait pour moi est plus important que ce qu'il est pour moi.

 

La rédemption est perçue comme une transaction commerciale que nous « acceptons », et l’affaire est vidée de tout contenu émotionnel. Or nous devons aimer très ardemment quelqu'un pour rester éveillé et guetter sa venue ; c'est ce qui explique peut-être le manque de puissance de l'espérance du retour, même chez ceux qui croient.

 

L'histoire révèle que les temps où l'église a souffert ont aussi était ceux où elle a regardé en haut. La rétribution a toujours dégrisé le peuple de Dieu et l’a encouragé à attendre le retour de son Seigneur, et même à le désirer ardemment. Dieu veut nous sevrer de la Terre d'une manière ou d'une autre, par des moyens faciles si possible, par des moyens drastiques si nécessaire !

 

A.W. TOZER

 

 

Please reload