Please reload

LE VOLEUR

 

 

Jean 10:10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance.

 

PARTIE 1

 

LE VOLEUR NE PEUT PAS VOLER LA MAISON

Si vous êtes chrétien, le diable n’a pas le pouvoir de vous reprendre pour lui. Il ne peut voler les enfants de Dieu qui appartiennent à Dieu. Vous devez comprendre qu’il lui est impossible de s’approprier votre vie rachetée par le sang de Jésus, sauf si vous renoncez personnellement à appartenir à votre rédempteur.

 

LE VOLEUR VISE CE QUI EST À L’INTÉRIEUR

Sachez cependant que s’il ne peut voler votre vie de la main de Dieu, il peut voler ce qui vous appartient. Et c’est justement là sa stratégie, c’est de vous dérober vos biens spirituels tels que votre foi pour vous voler ensuite votre salut; c’est de vous prendre votre pureté de cœur en vous gardant captif de l’amertume, afin de vous priver de la grâce de Dieu, ce qui vous conduirait au découragement, et encore une fois, à l’abandon de la foi. Un voleur ne vient pas voler une maison, mais il vient prendre ce qui se trouve soit dans le jardin, soit dans la maison mal sécurisée. Il sait que les biens les plus précieux sont cachés à l’intérieur. Il cherchera à vous séduire pour que vous ne preniez pas cela au sérieux de bien refermer portes et fenêtres. Alors il pourra entrer et se servir à volonté.

 

FERMEZ BIEN TOUTES LES ISSUES

C’est pourquoi Paul a dit aux Éphésiens : « ne donnez pas accès au diable ». C’est un voleur qui peut vous prendre votre paix cachée dans le coffre-fort de la justice de Dieu, pour vous laisser à la place un esprit de condamnation. Sa boîte à outils est pleine de fausses clés, de fausses doctrines, pour forcer vos serrures. Vous devez donc sécuriser au maximum vos biens intérieurs spirituels inestimables, par de puissants antivols, tels que la repentance et le pardon immédiats. Le voleur travaille principalement la nuit: « que le soleil ne se couche donc pas sur votre colère ».

 

PARTIE 2

 

Vos biens extérieurs sont ceux qui sont le plus exposés au vol. Ce sont par exemple, les meubles extérieurs, ou bien vos plantes qui agrémentent votre jardin et qui contribuent à entretenir la fraîcheur de la maison. Le voleur ne s’en désintéresse pas totalement. La perte des choses extérieures est toujours désagréable, qu’elles qu’elles soient. Bien sûr, ceux qui y sont attachés souffriront davantage d’avoir à se séparer pour un temps, de bénédictions matérielles temporelles, mais Dieu qui est fidèle sait prendre soin de nous et nous restaurer.

 

LA SANTÉ, CE BIEN EXTÉRIEUR PRÉCIEUX

Parmi tous nos biens extérieurs de jardin, le plus dur reste tout de même de se faire voler sa santé. En effet, notre corps est ce véhicule extérieur qui sert à nous transporter dans les activités de la vie de tous les jours et dont nous ne prenons pas toujours bien soin. Il peut subir diverses agressions, la maladie étant parmi les plus dures à affronter.

 

LA RUSE DU VOLEUR

Si l’ennemi ne peut pénétrer le sanctuaire de votre cœur pour y prendre vos trésors spirituels, il cherchera toujours le moyen de vous agresser extérieurement par des persécutions et de l’injustice liée aux choses de cette vie. Dans ce cas, prenez garde à ne pas tomber dans le piège en ouvrant la maison de votre être intérieur, en gâtant votre cœur, en ne pardonnant pas, en cherchant à vous venger. Souvenez-vous de ces paroles du Seigneur: Matthieu 5.40 « Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau ». Ne sortez pas de la maison pour affronter le voleur, car n’oubliez pas: son but final n’est pas de vous prendre ce qui est dans votre jardin, mais ce qui est bien à l’abri, à l’intérieur de votre demeure. S’il arrive à vider votre maison, vous la trouverez ensuite inhabitable et l’abandonnerez entre ses mains. Votre histoire chrétienne se terminerait très mal.

1 Pierre 5.8–9 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

 

PARTIE 3

 

LE GENTLEMAN CAMBRIOLEUR

Parmi les voleurs les plus dangereux, se trouve le gentleman cambrioleur. Il ne vous agressera jamais ni ne vous laissera pour mort, après avoir pris vos bijoux et votre argent. Il ne travaille pas de cette façon. Sa méthode et ses œuvres sont beaucoup plus machiavéliques. Il vous séduira et vous décevra au point où vous n’aurez plus la force de vous pardonner votre naïveté. Votre dégoût de vous-même risque de vous pousser au suicide spirituel, à l’abandon de votre foi en Dieu que vous accuserez à tort de n’avoir pas été là pour vous. Au final, ce jeu de séduction vous coûtera à la fois, votre estime de Dieu et de vous-même.
Ce voleur hors du commun se déguise en gentleman et s’arrange pour vous séduire en se faisant accepter dans votre intimité, là où vous cachez vos bijoux les plus inestimables. Il veut vous faire croire qu’il ne veut que votre bien, et c’est tellement vrai. Il veut vous le dérober. Paul décrit ces gentlemen cambrioleurs dans les passages suivants :

Romains 16 : 17-18 Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d’eux. Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur, mais leur propre ventre; et, par des paroles douces et flatteuses, ils séduisent les cœurs des simples.

 

LA MAISON DEVENUE PRISON

Ces voleurs manipulateurs savent vous mettre en valeur et vous prendre sous leurs ailes. Ce sont des mentors menteurs qui vous font comprendre que personne ne vous comprend à part eux et qu’ils ont la solution à votre souffrance. Si vous n’êtes pas vigilant, ils vous convaincront émotionnellement et auront raison de votre naïveté et de votre orgueil. Ils vous voleront la clé du coffre-fort de votre cœur, et vous raviront jusqu’au dernier centime de vérité et de pureté que vous avez eu du mal à amasser pendant des années. Ils détruiront l’image positive que vous avez des autres et que le Saint-Esprit a construit en vous pendant si longtemps. Et maintenant, vous voici privé de communion fraternelle. Vous êtes dépouillé de tout sentiment noble, la rancune et l’amertume gouvernent vos moindres désirs. Vous ne pouvez qu’accuser, critiquer et calomnier. Votre petite maison tranquille s’est transformée en horrible prison ou plus personne ne sort ni ne rentre. L’ironie de l’histoire, c’est que vous vous retrouvez derrière des barreaux à domicile, alors que votre voleur garde sa liberté.

 

Chers bien-aimés, ne croyez pas que ce genre d’histoire n’est que de la fiction et que vous en êtes totalement à l’abri. Veillez sur vous-mêmes en marchant dans la lumière et dans la vérité. Méfiez-vous de ce genre de gentlemen. Ne jouez pas avec le feu. Une fois leur petit jeu découvert, démasquez-les et repoussez-les vite. Vous vous rendrez service ainsi qu’à l’ensemble de la communauté chrétienne.

 

Jocelyn Sery

 

 

 

Please reload