Please reload

EXODE 30

 

Verset 1 à 8

L’autel des parfums sert pour adorer Dieu avant d’entrer dans le lieu très saint. Il est en bois d’acacia recouvert d’or pur

 

Le parfum qui y brule représentent les prières que nous adressons au père chaque jour, du matin au soir. La prière ne doit jamais s’arrêter dans notre coeur, c’est pourquoi Paul a dit : « priez sans cesse » 1 The 5:15

 

C’est le sacrificateur qui s’occupe de mettre le  parfum et de le faire bruler chaque matin et chaque soir afin qu’il ne s’éteigne jamais. En tant que souverain sacrificateur, Jésus est notre intercesseur auprès du Père et ses prières pour nous ne s’arrêtent jamais. 

Jésus est le pain de vie, il est la lumière et il intercède auprès du Père. Ces trois choses sont indispensables pour nous faire rentrer dans la présence de Dieu.

 

Verset 9 

Il est important pour le sacrificateur de ne pas faire bruler n’importe quel parfum sur l’autel, car c’est un endroit saint. Les deux fils d’Aaron, Nadab et Abihu, en ont perdu la vie à cause de cela Lev 10:1-2 Les fils d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Eternel du feu étranger, ce qu’il ne leur avait point ordonné. Alors le feu sortit de devant l’Eternel, et les consuma : ils moururent devant l’Eternel. 

 

Aujourd’hui, nous n’avons plus à craindre la mort en nous approchant de Dieu, mais il est important d’adorer Dieu en vérité et non par des moyens charnels. Dieu recherche des adorateurs en esprit et en vérité et non des personnes qui ont du talent, que ce soit dans la louange ou la manière de prier. Dieu regarde à notre coeur. Est-il le premier dans notre vie ? Venons-nous à lui simplement pour recevoir ou pour être avec lui, dans sa présence ? 

Il y a beaucoup de feux étrangers et la musique peut en être un. Nous devons chercher Dieu simplement et le louer à chaque instant de notre vie, en laissant de côté les moyens qui activent nos émotions. Les fils d’Aaron ont cru bien faire en amenant ce qui venait d’eux, mais cela a déplu à Dieu. De même, Le sacrifice de Caïn n’était pas agréable à Dieu parce qu’il provenait de lui, du fruit de son travail. 

le sang de Jésus ne nous autorise pas à adorer avec un feu étranger,  nous devons le faire de tout notre coeur et en toute simplicité. Laissons de côté les artifices charnels et émotionnels, ce que Dieu veut, c’est notre coeur et rien d’autre. 

Peu importe le timbre de voix que nous avons, peu importe les phrases que nous formulons, Dieu se réjouit d’entendre un coeur sincère et pur, un coeur repentant qui n’a qu’un seul désir être dans sa présence.

 

Le feu étranger peut être également des saints que nous prions ou des statuts que nous vénérons. Notre seul médiateur, c’est Jésus. 1 Tim 2:5 5 Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus–Christ homme,

 

Verset 10 

Chaque année l’autel doit être purifié par le sang d’un animal.

 

Verset 11 à 16

Il est important que chaque personne soit rachetée devant Dieu et pour cela, il faut qu’elle paie sa propre vie par de l’argent. Les enfants ne sont pas compris et ce jusqu’à l’âge de 20 ans, considéré certainement comme l’âge adulte.

Chaque être humain a besoin d’être racheté devant Dieu pour être admis devant lui et ne pas mourir. Celui qui n’a pas payé le prix demandé, sera frappé d’une plaie qui pourra-être mortelle. Le sang sur les linteaux en Egypte était le signe qui empêchait à l’ange de la mort de passer dans les maisons des hébreux et le rachat en argent sera cette fois le signe qui empêchera au fléau de les atteindre. 

Jésus a payé notre dette, c’est pourquoi, en reconnaissant ce qu’il a fait pour nous sur la croix et en le faisant Sauveur et Seigneur de notre vie, nous n’avons plus rien à devoir, nous avons été rachetés une fois pour toute. Le dénombrement aura lieu au jugement final, lorsque Jésus viendra séparer les boucs d’avec les brebis. Il prendra avec lui les brebis et laissera les boucs pour la géhenne. Quant aux enfants, ils sont sanctifiés par les parents 1 cor 7:14 Car le mari non–croyant est sanctifié par la femme, et la femme non–croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints. 

 

Verset 17 à 21

Après l’autel des holocaustes, vient la cuve d’airain. L’airain est du bronze. Après avoir fait les sacrfices, les sacrificateurs devront se laver les mains et les pieds dans la cuve avant d’entrer dans le sanctuaire, mais aussi lorsqu’il feront le service et offriront des sacrifices à l’Éternel.

 

Le sang de Jésus a le pouvoir de nous protèger contre toutes les puissances démoniaques, mais aussi de nous purifier. Le sang nous lave et nous purifie de tous péchés et toutes iniquités. 

La cuve d’airain est aussi le symbole qui nous rappelle l’importance de la régénération. Jésus a dit à Nicodème : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Jn 3:5

De même que les sacrificateurs ne pouvaient rentrer dans le tabernacle sans avoir d’abord été purifié d’eau, de même aucun homme ne peut rentrer dans le royaume sans avoir été régénéré dans son esprit. 

 

 

Verset 22 à 33

L’huile d’onction est une préparation très précise qui ne devra jamais être reproduite pour autre chose. Elle servira à oindre les sacrificateurs, la tente, l’arche, la table des pains, le chandelier, l’autel des parfums et des holocaustes, la cuve d’airain ainsi que tous les ustensiles se rapportant aux uns et aux autres.

Les proportions sont très précises et les aromates qui la composent aussi.

 

La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l’arbre à myrrhe. 

Le roi mage Balthazar apporta de la myrrhe en offrande après la naissance de Jésus. Son goût est très amer, mais son parfum très fort est agréable. Elle coule seule de l’arbre, c’est pourquoi elle est pure.

 

Le cinnamome est une épice très odoriférante, elle est aujourd’hui appelée « cannelle »

Le roseau aromatique est un roseau qui pousse en Egypte. Il parfume l’air lorsqu’il est sur pied et permet la réalisation de parfums lorsqu’il est coupé et séché.

La casse est une épice proche de la cannelle de Ceylan mais plus piquante, plus âpre et moins couteuse.

Les choses saintes sont précieuses et nul ne doit les utiliser à la légère. Jésus a dit « Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent. » Mat 7:6

 

Cela peut se rapporter à l’évangile qui malheureusement est souvent galvaudé et transformé par beaucoup. La bonne nouvelle doit être annoncée au monde entier, mais ne perdons pas de temps là où se trouvent la moquerie et le blasphème. L’évangile est saint et ne doit en aucun cas être souillé. Jésus a donné une recommandation très claire à ce sujet : « Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds. «  Mat 10:14

L’évangile n’est ni à débattre, ni à discuter, il est saint et doit le rester.

 

Verset 34 à 38

Le parfum qui doit être brulé est unique, il est strictement réservé à l’autel de parfum.

 

Le stacté est une résine de gomme aromatique provenant d’un arbrisseau. Le stacté est utilisé dans l’encens. Il sera appelé plus tard « baume de Jéricho »

L’ongle odorant ou onyx est un ingrédient utilisé dans l'encens; il s'agit sans doute de l'opercule du coquillage d'un mollusque, le strombe, dont le parfum s'exhale par la combustion.ongle

Le galbanum est une sorte de résine ou de gomme qui sert à l’encens. Elle provient de la racine d’une plante originaire d’Iran et d’Afganistan. Son odeur est verte, végétale, terreuse, résineuse, assez montante et prenante.

Et l’encens pur est une résine blanche 

 

Dieu demande 2 sacrifices : le sang et le parfum.

Jésus a été le sacrifice parfait, car il a donné son sang pour nous et il a été un parfum de bonne odeur pour son Père.

L’odeur de Christ est le parfum de vie que nous devons porter à chaque instant 2 Cor 2:15-16 Nous sommes, en effet, pour Dieu la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent: aux uns, une odeur de mort, donnant la mort ; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie. Et qui est suffisant pour ces choses ? —

Comme tout parfum, il ne sera pas au goût de tous. L’odeur de vie attirera ou au contraire éloignera ceux qui nous approcheront.

 

 

 

 

 

 

Please reload