Please reload

ACTES 8

 

Verset 1 à 4

La mort d’Etienne entraina le grande persécution pour les chrétiens de Jérusalem. Les apôtres sont restés sur place, mais les disciples se dispersèrent un peu partout.

Jésus avait annoncé aux disciples de fuir la persécution afin de continuer l’évangélisation ailleurs Mat 10:23 Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre. Je vous le dis en vérité, vous n’aurez pas achevé de parcourir les villes d’Israël que le Fils de l’homme sera venu. 

Saul était l’un de ces persécuteurs, il détestait les chrétiens et n’avait qu’un seul désir, les exterminer. 

 

Verset 5 à 8

Philippe chasse des esprits impurs et guérit les paralytiques par la puissance de Dieu ! Les gens accourent en foule pour voir et recevoir la vie de résurrection pour leur âme. 

 

Nous voyons ici que philippe ne chasse pas des esprits démoniaques sur des disciples, mais bel et bien sur des hommes et des femmes qui n’ont pas encore accepté Christ dans leur coeur. C’est également ce qui se passa, au début du livre des actes, pour les juifs de Jérusalem qui accouraient vers les apôtres afin d’être délivrés ou guéris Ac 5:16 La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs ; et tous étaient guéris. 

 

C’est auprès des incroyants ou des religieux qui ne connaissent pas encore le Seigneur que le Seigneur nous donne le pouvoir de chasser les mauvais esprits et non vers des chrétiens nés de nouveau. Aucun passage dans la bible nous montre un démon sortir d’un chrétien après sa conversion. C’est  pour prêcher la bonne nouvelle, que Jésus donna là ses disciples, le pouvoir de chasser les démons Mat 10:1 Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. 

Un chrétien qui a reçu l’Esprit de Dieu ne peut plus avoir de démons EN lui. L’Esprit de Dieu est Saint, il ne peut cohabiter avec d’autres esprits. Il peut laisser des esprits de nouveau s'attachés à lui et le lier, mais ce seront toujours des liens extérieurs que le chrétien pourra d'ailleurs chasser par lui-même en se soumettant à la parole et en résistant au diable Jc 4:7 7 Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

 

Verset 9 à 17

Les miracles et les délivrances attirent le monde, les gens sont friands de cela depuis tout temps. Le problème est qu’ils ne font souvent pas la différence entre le divin et le malin. Ce que les gens veulent, ce sont des résultats, peu importe la source d’où ils proviennent. 

 

Simon est l’un de ces hommes que l’on rencontre partout aujourd’hui. On pourrait l’appeler un guérisseur, un marabout, une personne qui pratique les médecines parallèles et occultes, comme le yoga, l’hypnose, l’acupuncture, la sophrologie, le reiki, etc… Ils vendent leur pouvoir et vivent ainsi de leur commerce. Leur pouvoir n’est malheureusement pas divin. Ils ont des résultats, mais qui entraîneront d’autre soucis par la suite parce que le problème se déplacera ailleurs. Le diable est un imitateur, il fait tout ce que Dieu fait, mais il ne peut agir parfaitement comme Lui. Nous l’avons vu à l’oeuvre en Egypte, lorsque les plaies ont commencé à tomber sur le pays. Les magiciens ont fait venir des serpents comme Moïse l’avait fait, mais celui de Moïse dévora les leur. Ils ont su changer l’eau en sang, mais ils ne savaient pas changer le sang en eau, seul Moïse a pu le faire. Ils savaient comme Moïse, faire monter des grenouilles sur l’Egypte, mais sans savoir les faire partir comme lui. Ils n’ont jamais su reproduire les plaies suivantes parce que le pouvoir du diable est limité.

 

Ce qui importe, ce ne sont pas les miracles, les prodiges et les délivrances, ce qui devrait surtout nous intéresser, c’est de là où ils viennent. Le diable se plait à nous guérir, parce que c’est ainsi qu’il enchaine une âme et la tient captive de son pouvoir. Les magiciens modernes se trouvent à tous les coins de rues, ils pensent agir pour le bien de l’homme, parce qu’ils sont eux-mêmes aveugles, ils ne connaissent pas la vérité. Dieu est tout puissant, ll peut guérir toutes les maladies, mais il est important de s’adresser à Lui et non à des imposteurs, des marchands de bien être.

 

Verset 18 à 24

Simon pense que la puissance de Dieu se monnaye. Son coeur n’est pas intègre, car la seule chose qui l’intéresse, c’est l’argent.

 

La grâce de Dieu nous dévoile l’état de notre coeur, car lorsque nous venons à lui d’un coeur sincère, nous réalisons à quel point nous avons été racheté à grand prix. Même si nous ne comprenons pas tout d’un coup, un changement s’opère et nos yeux s’ouvrent face à notre péché. Nous ne pouvons que remercier le Seigneur de son amour et de cette grâce imméritée envers nous qui sommes pécheurs.

 

Mais Simon ne réalise pas toutes ces choses, son coeur est corrompu, il n’est pas touché par l’amour de Dieu. La repentance est encore possible malgré tout, car Pierre l’invite à le faire au plus vite « s’il est encore possible ». 

 

L’évangile n’est pas un commerce, c’est la bonne nouvelle qui est donnée gratuitement au plus grand nombre. Aujourd’hui malheureusement il y a beaucoup de commerce dans les églises soi-disant « chrétiennes ». Certains pasteurs ou prédicateurs vivent dans l’opulence grâce à l’évangile. Les uns font payer l’entrée pour les entendre prêcher, d’autre n’hésitent pas à réclamer des dons généreux en contre partie de la bénédiction divine. Il est même impensable de croire et pourtant c’est une réalité, que certains emploient la culpabilité pour récolter un maximum de gain. La dime est même devenue un véritable moyen de contrôle et de pression pour une grande majorité. Tout ce que Dieu donne est gratuit ! Il n’attend rien en retour, si ce n’est que notre reconnaissance et notre obéissance à ses commandements. La dime, les dons et les offrandes ne sont pas obligatoires, ils doivent provenir d’une personne libre, qui donne selon ce qu’il a résolu en son coeur et non sous une pression manipulatrice. Nous n’achetons pas la bénédiction de Dieu avec de l’argent, tout est gratuit ! 

 

Le coeur de ces hommes ou de ces femmes n’est pas droit devant Dieu, ils bénissent les autres en contre partie d’une somme d’argent, c’est épouvantable et pourtant cela ne choque même plus ! Ils sont dans « un fiel amer et dans les liens de l’iniquité ». À l’extérieur, ils paraissent beaux, mais à l’intérieur ils ne sont pas purs, leur coeur n’est pas juste.

 

Verset 25 

Prêcher la bonne nouvelle et l’enseigner est la mission principale du chrétien. Faire des disciples devrait être notre but à chacun, les uns enseignent, les autres rendent témoignage, pourvu que nous apportions la vie autour de nous.

 

Verset 26 à 35

l’Ethiopien était un homme important dans son pays : ministre et surintendant des trésors de la reine. Les eunuques obtenaient souvent de grands pouvoirs dans les pays orientaux.

C’était un religieux venu de loin pour adorer dans le temple de Jérusalem.

Il est merveilleux de voir que c’est l’Esprit qui guide Philippe vers cet homme, car il connait chacun de ceux qui le cherchent.

Les écrits de l’ancien testament ne peuvent être compris qu’à la lumière de la Vérité, c’est à dire Jésus. Ce passage d’Esaïe 53 nous semble si clair, à nous qui avons reçu la lumière dans notre coeur, mais il est encore totalement obscur pour ceux qui ne l’ont pas reçu. Cet homme n’est pas fermé, il cherche à connaitre la vérité, c’est pourquoi le Saint-Esprit a guidé Philippe vers lui pour l’éclairer.

 

Nous aimerions tous rencontrer si souvent ce genre de personnes qui ont soif de vérité, et il y en a. Demandons au Saint-Esprit de nous guider vers eux et il le fera.

 

Verset 36

l’Ethiopien avait soif, il voulait suivre Christ, son coeur était pleinement ouvert à la rencontre de son Dieu. Le baptême est en quelque sorte le mariage terrestre entre Christ et le croyant, c’est un engagement officiel et cet homme venu d’afrique, veut absolument s’engager avec le Seigneur, il a reconnu son Sauveur et Seigneur en la personne de Jésus.

 

La foi de cet homme et les circonstances ne laissent pas d’autre choix à Philippe que de le baptiser sur le champs. Cet homme repart dans son pays et il est sincère dans son coeur. Il est très certainement impossible de retarder cet homme, car il a des obligations à respecter vis à vis de son statut, c’est pourquoi, Philippe accède à sa demande immédiatement.

 

Verset 37

Ce verset est absent du grec original parce qu’il ne se trouve pas dans les anciens manuscrits qui sont en notre possession, c’est pour cette raison que beaucoup de traductions ne l’ont pas rajouté. Mais des manuscrits encore plus anciens, que nous ne possédons plus, ont existé. 2 personnages importants, Irénée au 2ème siècle et Augustin au 4ème, ont fait mention de ce passage. Une chose est certaine, c’est que Philippe n’aurait pas baptiser l’Ethiopien sans la certitude qu’il soit vraiment converti dans son coeur. Nous n’avons pas le détail de leur conversation, mais il est clair que l’évangéliste a été conduit par l’Esprit et que cet homme était dans une réelle recherche de Dieu.

 

Verset 38

L’adverbe grec « eis » signifie « dans », ce qui prouve bien à travers ce passage que le baptême est une immersion, et non juste quelques gouttes posées sur le front. Jean Baptiste baptisait déjà de cette manière Jn 3:23 Jean aussi baptisait à Enon, près de Salim, parce qu’il y avait là beaucoup d’eau ; et on y venait pour être baptisé. 

 

Verset 39 à 40

À peine Philippe avait-il baptisé l’éthiopien, qu’il disparut devant lui. Ezechiel fut enlevé, lui aussi, pour voir des choses extraordinaires dans le ciel Ez 3:12 Et l’esprit m’enleva, et j’entendis derrière moi le bruit d’un grand tumulte: Bénie soit la gloire de l’Eternel, du lieu de sa demeure ! Mais aussi pour visiter Jérusalem pendant la nuit Ez 8:3 Il étendit une forme de main, et me saisit par les cheveux de la tête. L’esprit m’enleva entre la terre et le ciel, et me transporta, dans des visions divines, à Jérusalem, à l’entrée de la porte intérieure, du côté du septentrion, où était l’idole de la jalousie, qui excite la jalousie de l’Eternel. Et en Chaldée Ez 11:24 L’esprit m’enleva, et me transporta en Chaldée auprès des captifs, en vision par l’esprit de Dieu ; et la vision que j’avais eue disparut au–dessus de moi.

Paul a lui aussi, été enlevé au début de sa conversion pour aller dans le paradis, et Jean également, pour nous apporter les dernières révélations de Dieu dans le livre de l’apocalypse.

 

l’Eunuque venait de vivre la nouvelle naissance, son coeur était donc transformé. Il pouvait rentrer chez lui et propager l’évangile dans son pays. Même s’il n’était pas enseigné, le Saint-Esprit l'accompagnait et allait diriger ses pas.

 

 

 

 

Please reload