Rechercher
  • L. GILMAN

VOULOIR, FAIRE, ENTENDRE, ÉCOUTER


C’est Dieu qui met en l’homme "le vouloir et le faire". C’est pourquoi, si nous écoutons la voix de Dieu, nous savons exactement ce que Dieu attend de nous.


Mettre en nous « le vouloir et le faire » ne veut pas dire que l’homme est devenu un robot et qu’il n’a plus son mot. Tout être humain gardera toujours son libre arbitre, tout comme Adam dans le jardin d’Eden, il peut décider d’obéir ou de désobéir. Dieu parle à l’homme, lui donne les recommandations sur sa vie et le plan qu’il a pour lui, mais à tout moment, ce dernier peut ne pas accepter et décider de faire autrement. Et ce n’est pas parce qu’il déciderait de ne pas obéir, qu’il n’aurait pas été choisi pour une oeuvre particulière. Dieu met " le vouloir et le faire " dans le coeur de l’homme, mais il ne le force pas à agir.


Combien de choses n’avons-nous pas eu "envie" de faire ?

Combien de choses n’avons-nous pas d’ailleurs commencer à "faire" ?


« Le vouloir » était dans notre coeur, nous avions envie de réaliser telle et telle chose. Nous avons d’ailleurs commencé à « faire » certaines d’entres elles et puis nous les avons laissées tomber, pour diverses raisons.


Dieu met en nous la volonté d’accomplir ses plans et son oeuvre, mais nous restons maîtres de nos actes.

Le désir peut jaillir dans notre esprit, mais arrivera-t-il à exécution ?

L’oeuvre peut être mise en place, voir même entamée en grande partie, mais ira-t-elle jusqu’à son terme ?


Dieu met en nous « le vouloir et le faire », mais c’est à nous d’y répondre en ayant une oreille attentive à son appel et nous mettant à l'action.

« Le vouloir et le faire » implique forcément le fait d’entendre et d’écouter.


2 mots si similaires et pourtant qui ont un sens différent :


Jésus a souvent dit : « Que celui qui a des oreilles entende … »

Il a prononcé ces mots plusieurs fois dans les évangiles et à chacune des églises dans l’apocalypse.


Cette affirmation suppose qu’il faut d’abord méditer sur ce qu’Il a dit afin de pouvoir le mettre en application. Il y a une différence entre « entendre » et « écouter ».

Entendre : percevoir un son, comprendre.

Écouter : prêter l’oreille avec attention, obéir à quelqu’un, suivre ses conseils


lorsque Jésus dit "Que celui qui a des oreilles entende", Il emploie le mot grec « akouo » qui signifie : entendre un bruit, comprendre


Avant d’"écouter", il faut déjà "entendre" ce que le Seigneur nous dit, et surtout comprendre ce qu’il veut nous enseigner. Comment se remettre en question et changer de cap, si nous n’avons pas déjà entendu les instructions ?

Avant d’obéir et de se mettre en action, il faut d’abord entendre ce qui est demandé ou exprimé ! Et pour cela, il faut avoir un coeur ouvert, un esprit bien disposé qui accepte d’être modelé et façonné. Celui qui refuse d’"entendre", ne pourra jamais "écouter", c’est à dire obéir à ce qui lui est demandé.


Jésus ne demande à aucune Église d’écouter, parce qu’il sait que celui qui aura vraiment entendu dans son coeur, écoutera les instructions et sa vie changera.

Il faut d'abord "entendre" pour comprendre et ensuite "écouter" pour obéir.


Pour que "le vouloir" jaillisse dans notre coeur, il faut d’abord "entendre" la voix du Seigneur. Et pour que "le vouloir" se transforme en "faire", il faut "écouter" les instructions qu’il nous donne.


Certains entendent la voix de Dieu et le « vouloir » prend racine dans leur coeur, puis ils commencent à « faire » la volonté de Dieu et vont jusqu’au bout.

Ce sont les vainqueurs de Dieu !

D’autres ont "entendu", mais n’ont pas "écouté" ! La voix de Dieu est venu chatouiller leurs oreilles, mais ils n’ont pas voulu mettre en pratique ce qu’il leur demandait.

Et d’autres encore n’"entendent" pas. Leur coeur est tellement fermé que la voix de Dieu ne pénètre pas dans leurs oreilles. C’est pourquoi, ils ne sont jamais en quête de chercher la volonté de Dieu pour leur vie et le royaume. N’"entendant" pas, ils sont par conséquent totalement incapables d’"écouter". "Le faire" ne vient que si "le vouloir" précède. L’"écoute" ne vient que si l’on a d’abord "entendu".


Il faut d’abord "Entendre" pour pouvoir "écouter".

Tout comme Il faut d’abord "vouloir" pour pouvoir "faire".


C’est parce que "j’entends" la voix de Dieu, que "je veux" le suivre

Mais ce n’est que parce que "je l’écoute", que "je le suis" vraiment.


Comment pourrais-je avoir "le désir" de le suivre, si "je n’entends" pas sa voix ?

Et comment pourrais-je "le suivre" si je ne "l’écoute" pas ?


J’ai besoin "d’entendre" la parole de Dieu pour que "le désir" naisse dans mon coeur,

mais j’ai besoin ensuite "d’écouter" ses instructions pour "les mettre en application" !


L. Gilman




14 vues