Please reload

L’OBÉISSANCE : LE TEST ULTIME DE L’AMOUR POUR CHRIST

 

 

 

Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime… moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui. Jn 14:21

 

C’est l’obéissance qui est le test final de l’amour, et non les émotions profondes, l’acceptation du sacrifice ou le zèle. C’est bien l’obéissance aux commandements de Christ. 

 

Le Seigneur a tracé une ligne nette et fine pour que tout le monde puisse la voir. D’un côté, il place tous ceux qui gardent ses commandements et dit : « Ceux-ci m’aiment ». De l’autre côté de la ligne, il met tous ceux qui ne gardent pas ses paroles et dit : « Ceux-là ne m’aiment pas ».

 

Dans le Nouveau Testament , les commandements de Christ occupent une place importante qui ne se trouve pas dans la pensée évangélique habituelle. Pour beaucoup de prédicateurs chrétiens renommés, l’idée que notre attitude à l’égard des commandements de Christ reflète la nature de notre relation avec lui est considérée comme une forme de légalisme. Ils rejettent catégoriquement les paroles claires ou les interprètent de façon à les rendre conformes aux théories religieuses visiblement calquées sur les épîtres de Paul. 

 

Le chrétien ne peut être certain de la réalité et de la profondeur de son amour tant qu’il ne s’est pas mis devant les commandements de Christ et n’a pas décidé ce qu’il va en faire. Alors, il saura !

 

Je pense que nous devrions renoncer quelque temps aux spéculations théologiques subtiles à propos de la grâce et de la foi, et nous plonger humblement dans la lecture du Nouveau Testament avec le désir d’obéir à ce que nous y découvrons. L’amour pour Christ est à la fois un amour inspiré autant par la volonté que par les sentiments ; il est psychologiquement impossible d’aimer Christ valablement tant que nous n’obéissons pas à ses paroles.

 

A.W. TOZER

 

 

 

 

Please reload