Please reload

LA FOI REPOSE SUR LE CARACTÈRE DE DIEU

 

Mais maintenant comme toujours, Christ sera exalté dans mon corps, avec une pleine assurance, soit par ma vie, soit par ma mort ; car pour moi, Christ est ma vie et la mort mais un gain.

Ph 1:20-21

 

L'Église chrétienne rend un témoignage plus efficace quand elle déclare que quand elle explique, car l’Évangile s’adresse non la raison mais à la foi. Ce qui peut se prouver ne requiert pas la foi pour l'accepter, et la foi repose sur la nature de Dieu, et non sur des démonstrations de laboratoire de logique.

 

Le pouvoir du christianisme se manifeste dans son antipathie pour les voies de l'homme déchu, et non dans son accord avec elles. Et au cœur du système chrétien se trouve la croix de Christ avec son paradoxe divin, et la vérité de la croix se révèle dans ses contradictions.

 

La croix se dresse en opposition déclarée à l’homme naturel. Sa philosophie suit un chemin inverse au processus de l'intelligence non régénérée, si bien que Paul a pu affirmer que la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent. La recherche d'un terrain d'entente entre le message de la croix et la raison humaine déchue ne peut qu'aboutir à un raisonnement affaibli, une croix dépourvue de sens est un christianisme privé de force.

 

Remarquons ceci au sujet du chrétien qui porte sa croix : s’il regarde la croix, il est pessimiste, car il sait que le jugement qui est tombé sur le Seigneur de gloire condamne dans cet acte unique toute la nature et tout le monde des hommes. Il rejette tout espoir humain qui fait abstraction de Christ, car il sait que l'effort le plus noble de l'homme n'est que poussière construite sur de la poussière.

 

Il reste pourtant serein et optimiste, car la résurrection de Christ lui donne l'assurance du triomphe final du bien de tout l'univers. Grâce à Christ, tout finira bien, et le chrétien attend la consommation de toute chose !

 

A.W. TOZER

 

 

Please reload