Rechercher
  • L.GILMAN

LÉVITIQUE 2


Il y a diverses sortes d’offrande :


  • Des gâteaux ou des galettes sans levain cuits au four

  • Un gâteau cuit à la poêle

  • Un gâteau cuit sur le gril

Tous sans exception sont fait avec de la fleur de farine pétrie à l’huile et surtout sans levain et sans miel, recouverts de sel par dessus.


Les gâteaux sont la nourriture des israélites, mais elle est aussi celle du chrétien.

Jésus est le pain de vie, et la parole qu’il représente est notre nourriture quotidienne.

Le levain représente le péché et le miel est le symbole des plaisirs du monde.

Quant au sel, c’est lui qui donne la saveur par notre adoration et l’huile n’est autre que le Saint-Esprit.


Jésus s’est donné, il a été sacrifié parce qu’il était sans péché et sans plaisirs sensuels. Il est le sacrifice qui plait à Dieu parce qu’il ne faisait qu’un avec le Père. Il a payé notre dette une fois pour toute, mais maintenant, notre vie doit aussi être donnée en sacrifice vivant Rom 12:1 Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.

Ce n’est pas pour nous racheter que nous apportons nos vies sur l’autel, car le prix a déjà été payé, mais c’est pour abandonner notre ancienne manière de vivre et décider de marcher dans les pas de Jésus. En offrant notre vie, nous renonçons ainsi à nos interêts propres et nous chargeons de notre croix pour pouvoir le suivre.

Nous laissons sur l’autel notre péché (levain) et tous les plaisirs du monde (miel), pour adorer (sel) celui qui s’est donné à notre place.


Sans nouvelle naissance, il est impossible de rentrer dans le royaume, c’est pourquoi la farine est obligatoirement pétrie avec de l’huile, la représentation du Saint-Esprit. Lorsque le Saint-Esprit nous fait l’honneur de demeurer en nous, il se mélange à nous. Et lorsque la farine est mélangée à l'huile, elle ne fait qu'un avec elle. C'est pourquoi, le Saint-Esprit renouvelle notre être intérieur et prend une place prédominante si nous le laissons faire. La farine est pétrie avec l’huile, tout comme notre âme se laisse imprégner par le Saint-Esprit pour faire de nous des nouvelles créatures à l’image de Dieu.


C’est ainsi que nous sommes d’une odeur agréable à Dieu le Père. 2 Cor 2:15 Nous sommes, en effet, pour Dieu la bonne odeur de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent:



13 vues