Rechercher
  • L. GILMAN

LEVITIQUE 3 et 4


LEVITIQUE 3


Au chapitre 2, il était question d’offrande, mais dans ce chapitre, il s’agit de sacrifice d’actions de grâces.

Les sacrifices d’actions de grâce sont représentés aujourd’hui par notre reconnaissance envers Dieu pour ce qu’il est et pour tout ce qu’il fait dans notre vie à tous les niveaux, que ce soit dans les bons comme dans les mauvais moments. Dieu agit à chaque instant et même dans nos épreuves, nous devons continuer à le louer et le remercier, parce qu’elles sont là pour nous éduquer et ainsi nous aider à avancer encore plus loin avec lui.

1 Pi 1:6-9 C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus–Christ apparaîtra, lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.


Le principe est toujours le même, la personne choisit et apporte l’animal et ce sont les sacrificateurs qui s’occupent de répandre le sang et de le bruler sur l’autel. Il est important de voir que c’est l’intérieur de l’animal (excepté les excréments et les boyaux) qui plait à Dieu et non son enveloppe extérieur.


C’est notre intérieur, c’est à dire notre coeur, nos raisonnements, nos pensées qui doivent être mis sur l’autel afin d’être purifiés. Le sang de Jésus nous a lavés de tout péché, cependant nous devons sans cesse nous sanctifier et cela jusqu’à la fin de notre parcours sur la terre. Une fois mise sur l’autel, notre vie doit changer littéralement. Elle ne nous appartient plus, parce que nous nous sommes donnés à lui et c’est lui, notre souverain sacrificateur, qui s’occupe de bruler tout ce qui n’est pas à sa gloire.




LEVITIQUE 4


Les excréments et les entrailles représentent la partie cachée, c’est à dire le péché et l’iniquité. Les jambes, la têtes, la peau et la chair de l’animal sont le symbole de tout ce qui se voit, notre apparence mais aussi notre ancienne manière de vivre, c’est pourquoi cet l’ensemble doit être bruler hors du camps, car ils ne peuvent être agréables à Dieu. Tout doit être détruit, dans sa totalité.

Seul le coeur est conservé pour pouvoir être façonné et purifié.

6 vues