Rechercher
  • L. GILMAN

ECCLESIASTE 2



Verset 1 à 2

Si la joie ne provient pas de Dieu, elle ne dure qu’un court moment et disparait.

Salomon ne parle pas des joies simples que procure la vie, comme un mariage, un accouchement et tout ce que la vie nous offre en cadeau, il parle de cette recherche effrénée des joies du monde et des plaisirs sensuels qui n’apportent en fait que des désillusions.

Seul le Saint-Esprit procure le vrai bonheur et la joie éternelle.


Verset 3

L’alcool conduit malheureusement beaucoup de personnes dans le gouffre. C’est un plaisir agréable à première vue, mais s’il n’est pas maitrisé, il rend esclave celui qui tombe dans ses filets. Eph 5:18 Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ;


Verset 4 à 11

Salomon a obtenu tout ce qu’il désirait dans son coeur. Il a possédé bien au delà de ce qu’un homme peut posséder et pourtant la conclusion qu’il en tire est que tout est vanité.

Les bien immobiliers, les terres, les entreprises (vignes), les domestiques, l’argent, l’amusement et les femmes en très grand nombre : 300 femmes et 700 concubines.


Les yeux nous permettent de voir tout ce qui nous entoure, et c’est une grâce que de pouvoir regarder et contempler le monde dans lequel nous vivons et les gens que nous côtoyons. Le problème est que nos yeux sont infectés par notre coeur corrompu et c’est pour cela, qu’ils nous entrainent dans la convoitise, le péché que Dieu condamne dans son 10ème commandement.

Eve a péché à cause de ses yeux Gen 3:6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea.

Nous rêvons très souvent de choses dont nous n’avons pas besoin, parce que nos yeux excitent notre convoitise. Dieu ne nous empêche pas de jouir des bonnes choses, mais il nous demande de ne pas nous y attacher et surtout de ne pas faire la compétition avec les autres. Nous sommes poussières et nous repartirons à la poussière sans rien emporter avec nous. La bonheur n’est pas de posséder, mais d’être, tout simplement ! Beaucoup de gens malheureux se cachent derrière une quantité de richesses et de biens, Ils ont tout matériellement et pourtant n’ont rien, ils sont les gens les plus tristes de la terre.


Verset 12 à 16

Que nous soyons sages ou insensés, riches ou pauvres, beaux ou laids, tristes ou joyeux, le sort final sera le même pour tous : la mort. Et rien ne pourra changer cette réalité. Les uns auront une vie plus agréables que les autres, mais il n’en reste pas moins qu’au bout de la course, le sort sera le même.

Ne devrions-nous pas plutôt réfléchir à ce qu’il y a après la mort ? Chercher le sens de notre vie sur la terre ? l’homme n’est attiré que vers ce qu’il voit et ne cherche pas à comprendre pourquoi il est là. Et pourtant tout a un sens, rien n’est le produit du hasard, mais notre coeur a besoin de changer s'il veut recevoir la réponse à toutes ces questions.


Verset 17 à 22

Lorsque nous mourrons, ce seront nos enfants qui profiteront de ce que nous aurons bâti. Et ils agiront comme ils l’auront décidé en leur coeur. Tout partira peut-être en fumée ou au contraire, ils feront fructifier le patrimoine davantage encore. Mais quoi qu’il en soit personne ne peut affirmer ce qu’il en sera. Travaillons-nous pour en conserver le fruit éternellement ? Non ! La mort nous en séparera et personne ne peut empêcher cette échéance, personne !


Verset 23

Nombreux sont ceux qui ne dorment pas parce qu’ils angoissent. Dès que la nuit arrive, ils sont agités et n’arrivent pas à trouver le sommeil, parce que leurs pensées sont fixées sur les choses terrestres. Ils ont peur du lendemain, ils n’ont pas la paix dans leur coeur. Ils pensent à de nouveaux projets et calculent au lieu de dormir. Ils s’inquiètent et n’ont jamais la paix dans leur coeur.


Verset 24 à 26

Dieu fait grâce à tous les hommes de la terre, car nous sommes dans les temps de grâce. C’est pourquoi tous sans exception peuvent jouir des bienfaits de la terre et du bonheur, qu’ils soient chrétiens ou non, car Dieu fait pleuvoir aussi bien sur le juste que sur l’injuste. Mat 5:45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.

Par contre, le but de Dieu n’est pas que l’homme garde égoïstement ce qu’il reçoit de sa main, mais qu’il le partage. Le problème est que chacun vit pour lui même, sans se soucier des autres et se glorifient même de ce qu'il a ! 1 Cor 4:7 Car qui est–ce qui te distingue ? Qu’as–tu que tu n’aies reçu ? Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies–tu, comme si tu ne l’avais pas reçu ?



4 vues