Rechercher

LA VOIX DE DIEU CONTINUE D'IMPLORER L'HUMANITÉ PERDUE


Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu… Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement. Rom 8:19-22


Comment se fait-il que ce monde merveilleux dont les hommes rêvent et que chaque être humain croit quelque part devant lui leur soit néanmoins inaccessible ? Tout simplement parce qu’ils ne sont pas sur la bonne voie !


Le monde où nous vivons est un monde perdu. Nous foulons le sol d’une planète malade et déchue. La révélation sacrée déclare de la façon la plus claire que les habitants de ce monde sont également perdus, en raison d’une terrible malédiction qui les frappe.


Mais ceci dit, la Bible nous parle également d‘un fait glorieux : Dieu n’a pas abandonné cette race perdue !


Heureusement, il y a une voix qui appelle, une voix qui supplie. Si nous n’étions pas perdus, il n’y aurait pas derrière nous une voix nous disant : « Voici le chemin, marches-y ! »


Je le redis : nous ne sommes pas abandonnés. Le livre de la Genèse l’affirme avec force. Rappelez-vous la douce voix de Dieu qui s’est fait entendre : « Adam, où es-tu ? » Cette voix ne s’est jamais tue !


Toutes les supplications se fondent en une seule, que ce soit la voix de l’amour de Dieu, ou celle du sang de Jésus-Christ, de la conscience, des morts ou des vivants, des perdus et des sauvés !


L’écrivain sacré peut donc dire que cette planète perdue a beau être remplie de vanité et avoir perdu sa signification, hurlant comme une femme en travail, elle attend cependant de naître de nouveau et de connaître la liberté des enfants de Dieu, délivrée enfin de la corruption et de la décomposition.


A.W. TOZER

9 vues