Rechercher
  • L. GILMAN

2 PIERRE 2


Verset 1 à 2

1 chose est importante dans ce passage : « Parmi vous », c’est à dire dans le peuple de Dieu.


Dans l’ancien testament, il y a eu des faux prophètes et les gens les suivaient parce que ce qu’ils annonçaient plaisait au peuple : les prophètes de Baal et les prophètes d’Astarté ne sont qu’un exemple parmi tant d’autres. Dieu avait averti son peuple à la sortie d’Egypte, afin qu’il prenne garde Deut 13:3 tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Eternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme. Vous irez après l’Eternel, votre Dieu, et vous le craindrez ; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui.

Nous avons l’exemple d’un prophète qui a mal tourné, c’est Balaam cité plus bas dans le chapitre.


Un prophète parle de la part de Dieu, mais s’il n’est pas un vrai prophète, il parlera de la part du diable.


La Bible parle souvent de ces faux prophètes parce qu’ils sont là parmi le peuple et qu’ils font des ravages. Jésus nous a avertit afin que nous ne nous laissions pas prendre au piège, parce que c’est très sournois. Ces faux hommes de Dieu sont dans le peuple de Dieu, ils emploient un langage biblique, parle de Christ, de sa rédemption et du salut des âmes, mais bien qu’ils se servent de la vérité, ils ne disent pas toute la vérité et introduisent des fausses doctrines dans leurs messages. Ils ne servent pas Dieu, mais Satan. La vérité leur sert d’appât pour détourner ou attirer les plus faibles.


La définition du mot "renier" dans le dictionnaire est : désavouer, renoncer.

le reniement peut-être très subtile. Ces faux prophètes et faux docteurs parlent de Jésus sans complexe, mais refusent de se soumettre à sa Seigneurie. Renier le Maitre, ce n’est pas renier la personne de Jésus. On peut prendre Jésus comme sauveur de sa vie, mais renier sa Seigneurie pour le restant de ses jours. Renier le Maitre, c’est se servir de la grâce de Dieu pour ses intérêts personnels, c’est accepter son salut en refusant qu’il prenne le contrôle de ma vie. Ceux qui renient Jésus ne sont pas forcément ceux qui n’acceptent pas son sacrifice à la croix et qui rejettent son nom, ce sont également ceux qui ne veulent pas de lui en tant que Seigneur ! Ils veulent de lui comme sauveur mais continuent à vivre selon les penchants de leur chair. Ils changent la grâce de Dieu en dissolution, parce qu’ils se servent d’elle par intérêt personnel ! Jude en parle également dans sa lettre Jd 1:4 Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus–Christ.


Ces hommes là n’ont jamais été régénérés. Ils se sont introduits dans le peuple de Dieu, mais n’ont jamais reconnu vraiment leur péché. Ce sont de beaux discoureurs qui professent partout que celui qui « croit au Seigneur Jésus sera sauvé », sans jamais expliquer ce que « croire » implique réellement. Jacques est très clair sur la croyance de ces hommes là, car ils précisent que les démons croient aussi et qu’ils périront tous. Jc 2:19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent.

Ils emploient le mot « Maitre », mais le renie dans leur actes et annoncent partout qu’il les a rachetés alors qu’ils ne l’ont jamais été.


Il y a en malheureusement une multitude, car ils ne sont pas tous à la tête des églises, ils sont dispersés un peu partout et font des ravages autour d’eux, surtout auprès des jeunes convertis et des personnes mal affermies dans la foi.

Le problème est que cela entraine non seulement du monde à la perdition, mais que cela donne aussi une très mauvaise image de la véritable Eglise de Christ.


Verset 3

Il ne suffit pas de croire au Seigneur Jésus pour être sauvé et nous en avons la preuve dans ce verset, car encore faut-il le suivre dans ses voies. On peut tromper son monde et beaucoup de faux prophètes et de faux enseignants le font, car il est triste de voir tant de chrétiens se laisser prendre au piège. Ils se servent de l’évangile pour s’enrichir personnellement, jusqu’à vivre dans le luxe pour certains d’entre eux ! Le rôle d’un conducteur doit être de garder le troupeau et de le conduire à bon port 1 Pi 5:2 Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec dévouement ;

Ces hommes là se servent malheureusement de la Bible pour s’enrichir, alors que Jésus lui-même, notre maitre, n’avait pas de quoi poser sa tête pour dormir. Leur cupidité et leur paroles trompeuses sont le signe indéniable qu’ils renient Le Maitre, aux yeux du Seigneur.

L’évangile de prospérité est très répandu partout dans le monde et certains de ceux qui le propagent en ont fait leur fortune. Mais leur sort est entre les mains de Dieu et bien qu’ils en soient avertis, à l’inverse ils s’imaginent que leur confort de vie provient de la bénédiction de Dieu. Le maitre qu’ils servent les conduira à leur perte, selon qu’il est écrit Lc 16:13 Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.


Ils sont parmi nous et pourtant sont menacés de jugement à cause de leur péché ! Pierre emploie 2 mots : « krima » et « apoleia » qui ne portent pas à confusion.

« krima » signifie : condamnation, jugement et « apoleia » : perdition, destruction, perte, ruine


Il est évident que ceux qui trompent les autres ne sont pas approuvés par Dieu et qu’ils ne sont pas conséquent pas sur le chemin de la Vérité. Sans repentance de leur part, ils ne pourront prétendre à la vie éternelle. Le but de ces ouvriers trompeurs est entre autre, le gain, ils ont fait de l’évangile un commerce. Ils sont dans le temple, comme les marchands du temple, mais Jésus les a chassés, car ce qu’ils font est en abomination à Dieu.


Verset 4 à 11

Il ne suffit pas d’avoir commencé la course, encore faut-il la terminer suivant les règles. la parabole du semeur en est le parfait exemple. Une seule terre a produit une bonne semence.

Pierre rappelle ce qu’il y a eu dans le passé : les anges qui ont suivi Satan et qui ont été déchus de la grâce divine, les hommes du temps de Noé qui ont tous été engloutis dans le déluge et les habitants de Sodome et de Gomohre qui ont tous péris par le feu.

L’amour de l’argent conduit à beaucoup de dérives et ce n’est pas parce qu’on a un jour entendu la Vérité et que l'on y a cru, que l'on est vraiment né de nouveau ! La repentance produit un changement de vie radical, le coeur de pierre est remplacé par un coeur de chair et le retour en arrière n'est plus possible. Un véritable disciple de Christ terminera la course, quoi qu'il en soit, parce que Dieu l'affermira jusqu'au bout. 1 Pi 5:9 Le Dieu de toute grâce, qui vous a appelés en Jésus–Christ à sa gloire éternelle, après que vous aurez souffert un peu de temps, vous perfectionnera lui–même, vous affermira, vous fortifiera, vous rendra inébranlables.


Verset 12 à 14

Pierre fait ici une description plus détaillée sur ces faux prophètes et docteurs. L’argent est la plupart du temps leur attrait principal, mais dans ces versets, nous voyons que ce n’est pas leur unique vice, certains d’entre eux sont beaucoup plus penchés sur les péchés de la chair. C’est bien le problème de ceux qui prétendent qu’il n’est pas possible de perdre son salut ! Ils pensent que puisque Dieu a tout accompli à la croix et qu’il leur a pardonné, ils peuvent maintenant continuer de péché sans aucun risque. Ils prétendent que le sang de Jésus les a justifiés une fois pour toute et qu’ils sont pardonnés des anciens péchés mais aussi de ceux qu’ils commettront jusqu’à leur mort. En acceptant Jésus dans leur coeur, ils ont en quelque sorte, contracté une assurance tout risque pour l’éternité.

Aux yeux de Dieu, ils sont sales et souillés, ils n’ont par conséquent, pas le vêtement blanc pour rentrer au festin des noces. Mat 22:11-13 Et le roi, étant entré pour voir ceux qui étaient à table, aperçut là un homme qui n’était pas vêtu d’une robe de noces. Et il lui dit, Ami, comment es–tu entré ici, sans avoir une robe de noces ? Et il eut la bouche fermée. Alors le roi dit aux serviteurs, Liez–le pieds et mains, emportez–le, et jetez–le dans les ténèbres de dehors, là seront les pleurs et les grincements de dents.


Verset 15 à 16

Balaam était un prophète de Dieu qui s’est malheureusement laissé entrainer par l’amour de l’argent.

Nb 31:16 Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Eternel, dans l’affaire de Peor ; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Eternel.

Il n’avait pas l’amour d’Israël dans son coeur, c’était un homme au coeur partagé. Il ne désobéit pas littéralement, mais il ne fait rien par conviction. Son coeur n’est pas intègre et vrai. Au lieu d’écouter et d’en rester sur le 1er avertissement que Dieu lui a fait, il le consulte à nouveau pour savoir s’il n’a pas changé d’avis.


Pierre compare les faux prophètes et les faux docteurs à ce prophète, parce qu’ils ont un coeur partagé. Ce qu’ils disent par devant donne l’impression qu’ils suivent Dieu, mais ils ne se positionnent pas clairement.


Verset 17 à 19

Le Saint-Esprit ne coule pas en eux, ils sont desséchés de l’intérieur. Ces hommes ont le langage de Dieu mais ne portent pas de fruits, ils sont morts spirituellement. Jd 1:12 Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux–mêmes. Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ;


Verset 20 à 22

Nous voyons ici la preuve formelle que l’on peut avoir commencé la course sans jamais allé jusqu’au bout, et par conséquent ne jamais être sauvé.

Certains malheureusement ont reconnu Jésus dans leur coeur mais ont très vite repris les rennes de leur vie. Si le coeur de l’homme ne se laisse pas remplir et façonné par le Saint-Esprit, il est vide et bien qu’il ait reçu le pardon de ses péchés et la purification de son âme par le sang de Jésus, s’il ne laisse pas l’esprit faire son oeuvre, très vite les esprits démoniaques reprendront leur place et géreront à nouveau sa vie. Mat 12:43-45 Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve point. Alors il dit : Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti ; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée. Il s’en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui ; ils entrent dans la maison, s’y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première. Il en sera de même pour cette génération méchante.


Nous sommes responsables de nos vies et si nous ne nous soumettons pas à la volonté de Dieu, nous serons inévitablement sujet à nous soumettre au diable, sans même nous en rendre compte. Repartir en arrière est extrêmement dangereux, car les conséquences sont terribles et éternelles. Beaucoup de chrétiens rétrogradent et quelques uns d’entre eux se ressaisissent et décident enfin de marcher dans l’obéissance et la soumission à Dieu, mais nul ne peut être assuré de revenir à un moment ou à un autre. Dieu seul connait le point de non retour, celui où l’on ne reviendra jamais ! C’est pourquoi ne prenons pas le risque de dévier et de prendre des distances, le danger est beaucoup trop grand !





5 vues