Please reload

JÉSUS-CHRIST : NOTRE JOIE ET NOTRE BONHEUR SUPRÊMES

 

Justes, réjouissez-vous en l’Éternel et soyez dans l’allégresse ! Poussez des crie de joie, vous tous qui êtes droits de coeur ! Ps 32:11

 

Je suis d’accord avec le psalmiste. Même à notre époque, la joie de l’Éternel est la force de son peuple. Je crois fermement que le triste monde qui nous environne est attiré par l’éclat du soleil spirituel, c’est à dire la réalité authentique.

 

Certaines Églises apprennent à sourire et à montrer autant de dents que possible à leurs membres chargés d’accueillir les gens et de les placer. Mais je sens instinctivement ce genre d’accueil. Quand je suis salué par un homme qui sourit parce qu’on lui a appris à sourire, je sais que je serre la nageoire d’un phoque dressé !

 

En revanche, lorsque la chaleur, le bonheur et la joie du Saint-Esprit animent une assemblée et que les gens rayonnent simplement d’une joie spontanée et ne peuvent s’empêcher de la montrer par leur sourire, cela exerce une influence merveilleuse. La raison pour laquelle nous sommes obligés d’envoi recours à tant d’artifices pour nous réjouir est simple : nous n’avons ni la joie authentique ni le vrai contentement intérieur. 

 

J’admets que nous vivons dans un monde morose et que la situation internationale, avec ses rumeurs et menace de guerre nucléaire, ses tremblements de terre et ses émeutes, incite les gens à secouer la tête de désespoir et à soupirer : « À quoi bon ? »

 

Mais nous sommes chrétiens et, à ce titre, nous avons toutes les raisons d’être les gens les plus heureux du monde ! Nous n’avons pas besoin de puiser à d’autres sources ; nous nous fions à la Parole de Dieu et y cherchons à mieux connaître le Dieu fidèle et comment puiser dans ses ressources. 

 

Pourquoi les enfants du roi auraient-ils des mines d’enterrement et ploieraient-ils sous leurs fardeaux, incapables de s’approprier la victoire chrétienne ? Pendant tout ce temps, le Saint-Esprit s’efforce de faire de Jésus-Christ notre bonheur et notre joie suprêmes !

 

A.W. TOZER 

 

 

Please reload