Rechercher

C'EST L'HOMME MODERNE QUI EST UN RÊVEUR

Vous êtes tous fils de la lumière et fils du jour. Nous ne sommes pas de la nuit ni des ténèbres… veillons et soyons sobres. 1 Thes 5:5-6


Nous qui possédons la foi chrétienne, nous n’avons pas besoin de nous mettre sur la défensive, car ce n’est pas le vrai croyant qui est un doux rêveur, mais l’homme contemporain, celui du monde.


Le pécheur n’est jamais vraiment lui-même. Toute sa vie, il doit faire semblant. Il doit agir comme s’il n’allait jamais mourir, tout en sachant fort bien que sa vie terrestre prendra fin. Il agit comme s’il n’avait pas péché alors qu’au plus profond de lui-même, il sait qu’il pèche. Il agit sans se soucier de Dieu, du jugement et de la vie à venir, alors que son coeur est constamment perturbé par la précarité de sa condition. Il doit afficher de la nonchalance alors que certains faits lui répugnent et qu’il grimace sous les coups de sa conscience. Toute sa vie se passe à cacher, dissimuler, masquer. Quand en fin de compte, il abandonne la partie, il perd la raison ou se suicide.


Si le réalisme consiste à reconnaître les choses telles qu’elles sont, le chrétien est le plus réaliste des êtres humains. De tous les penseurs intelligents, il est celui qui s’intéresse le plus à la réalité. Il ramène les choses à l’essentiel et chasse de son esprit tout ce qui gonfle son raisonnement. Il cherche à connaître toute la vérité concernant Dieu, le péché, la vie, la mort, la responsabilité morale et le monde eà venir. Il souhaite connaître ce qu’il y a de pire en lui afin de pouvoir le corriger. Il prend en compte le fait indéniable qu’il a péché. Il reconnaît la brièveté du temps et la certitude de la mort. Il ne cherche pas à fuir ces réalités ni à les modifier pour les adapter à ses goûts. Ce sont des faits inéluctables auxquels il fait face lucidement.


Le croyant est un réaliste ; ses attentes sont valables et sa foi solidement ancrée.

A.W. TOZER

0 vue