Rechercher
  • L. GILMAN

JEAN 5



Verset 1 à 9

Dans les meilleurs manuscrits, le verset 3 s’arrête au paralytique, ce qui suit n’y parait pas, y compris le verset 4 qui n’est qu’une supposition.


L’homme de la piscine représente le pécheur. Il est malade spirituellement et finira ainsi si Dieu ne lui fait pas grâce. Avant de connaitre Christ, notre état était misérable. C’est Jésus qui s’est présenté à nous, car nous étions incapables de venir jusqu’à lui, vu notre état. Lorsque nous le rencontrons, nous reconnaissons alors que nous sommes incapables d’aller nous mêmes nous laver et nous purifier, mais Là, Jésus nous dit une seule chose : « Lève toi et marche ! » La parole de Jésus est miraculeuse, elle change les coeurs, les transforme littéralement. Au simple son de sa voix, notre coeur est régénéré.

L’homme n’a rien fait, c’est Jésus qui est allé vers lui. Il en est de même pour nous, c’est Jésus qui se présente à nous et non nous qui allons vers lui, notre nature charnelle en est incapable. Par contre, lorsque nous sommes guéris, Jésus nous demande de nous lever pour lui et de marcher dans ses pas. Nous ne devons plus rester inactif.

Cet épisode du paralytique est l’image de la nouvelle naissance. Nous ne sommes pas capable par nous-même de naitre à nouveau, comme l’avait mentionné Nicodème, c’est une oeuvre surnaturelle. Le Père attire à Jésus ceux qu’il a choisis, et il les guérit complètement. Sommes-nous des robots, sans aucun libre arbitre ? Non, et nous le voyons ici, Jésus pose la question « Veux-tu être guéri », il ne l’impose pas. Mais de toute évidence, lorsque Jésus se présente à nous, il est impossible de lui résister et de lui dire « non ». Ce n’est pas une rencontre sans conséquence, elle change notre regard des choses et nous attire à lui. Jn 6:44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour.


Verset 10 à 13

Les juifs religieux sont extrêmement attachés à la loi et le jour du sabbat ne permet aucune tâche. Au lieu d’être éblouis par le miracle du paralytique, ils s’en tiennent uniquement à la loi et cherchent à savoir qui l’a enfreinte. Jer 17:22 Ne sortez de vos maisons aucun fardeau le jour du sabbat, Et ne faites aucun ouvrage ; Mais sanctifiez le jour du sabbat, Comme je l’ai ordonné à vos pères.


Verset 14 à 15

La guérison représente le pardon de Dieu sur nos vies. Lorsque nous avons été pardonnés, nous devons abandonner le péché définitivement. Jésus avait dit la même chose à la prostituée : « va et ne pèche plus ». La régénération de notre esprit nous transforme littéralement et nous empêche de retourner en arrière. Si nous chutons, nous sommes accablés et implorons le pardon de Dieu qui nous l’accorde. Celui qui retourne définitivement dans ses péchés prouvent qu’il n’a pas expérimenté la nouvelle naissance. La condition de celui qui a connu la vérité et qui repart en arrière est pire que la première. Lc 11:26 Alors il va, et prend sept autres esprits plus méchants que lui–même ; et étant entrés, ils habitent là ; et la dernière condition de cet homme–là est pire que la première.


Verset 16 à 20

Les chefs religieux sont en colère et Jésus va leur parler ouvertement et très clairement. Il va se présenter à eux comme étant le Fils de Dieu, ce qui est un blasphème pour les juifs et qui va d’autant plus attiser leur haine envers lui. Mais Jésus ne fait aucun détour et leur dit la vérité sans ménagement. Dieu est son Père et il ne se prive pas pour insister sur sa relation Fils-Père avec ses interlocuteurs.

Il leur dit qu’il est l’égal du Père, tout en restant soumis à lui.


Verset 21

Le Fils vivifie « ceux qu’il veut », c’est Jésus qui choisit, parce qu’il est Dieu. Tout comme il a choisi ses disciples, il choisit ses élus dans toutes les générations. Jn 15:16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure ; afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.

Et Jésus choisit ceux que le Père a attiré à lui Jn 6:44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour.

Ce verset met en avant la souveraineté suprême de Dieu. Ne cherchons pas à la comprendre, Dieu est Dieu et nous ne sommes que ces créatures. Remercions le surtout pour la grâce qu’il nous a accordée de nous sauver.


Verset 22 à 30

Lorsque Jésus est venu pour la première sur la terre, c’était dans le but de sauver le monde, mais quand il reviendra ce sera pour le juger.

Ce n’est pas le Père qui nous jugera, mais le Fils. v22 Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils,

Le Fils n’est pas moins important que le Père. Il est la Parole incarnée, la Vérité, le seul chemin qui mène au salut, la Vie éternelle. Ceux qui croient au Père mais qui ne croient pas en Jésus ne seront pas sauvés. Il est le seul chemin qui mène à la vie éternelle, parce qu’il est le Dieu tout puissant, incarné en homme.

Tous ceux qui croiront en Jésus seront sauvés. Cependant croire, c’est le verbe « pisteuo » en grec qui signifie : penser être vrai, être persuadé de, donner du crédit, placer sa confiance, confier sa fidélité.

Il ne s’agit pas de croire en un Jésus historique, qui a existé et fait du bien autour de lui. Les démons croient en Jésus et savent qu’il est réellement le Fils de Dieu, parce qu’ils tremblent devant lui. Ils croient comme un chrétien doit croire, parce qu’ils tremblent devant lui. Jc 2:19 Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien ; les démons le croient aussi, et ils tremblent. Croire, c’est avoir la foi en ce qu’il a fait pour nous à la croix pour nous sauver de la colère de Dieu parce que nous étions destinés à la Géhenne ; c’est lui remettre toute notre confiance, être persuadé qu’il est le Fils de Dieu et qu’il a tout pouvoir, que son Nom est au dessus de tout, c’est lui rester fidèle jusqu’au bout, attendre son retour et c’est avoir la crainte de son jugement.


Verset 31 à 36

Jean-baptiste est venu pour préparer le chemin du messie et pour annoncer sa venue. Il a rendu témoignage à tous que Jésus était le messie qu’Israël attendait Jn 1:29-30 Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. C’est celui dont j’ai dit : Après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi. Et Jésus confirme en effet ce qu’il est le Fils de Dieu envoyé par son Père pour sauver les hommes. Il suffit de regarder ces oeuvres pour, en effet, confirmer qu’il l’est vraiment. Nul homme ne peut faire ce qu’il fait et Nicodème, l’un des grands enseignants d’Israël, l’avait lui même attesté Jn 3:2 car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui.


Verset 36 à 47

Tous l’ancien testament annonce la venue du Messie et décrit comment il sera. Les juifs religieux connaissent les écritures et pourtant ils sont aveuglés parce que leur coeur est mauvais et incrédule. Jésus est partout dans les écritures, et il est d’autant plus visible pour les juifs parce que la langue hébraïque le dévoile encore plus. Mais ils ne le voient pas parce qu’ils refusent la vérité, Jésus n’est pas celui qu’ils attendaient, ils en attendent un autre, un sauveur selon leur convenance.


Les hommes sont aveugles parce qu’ils ne pensent qu’à leurs propres intérêts, tout est centré sur eux. Ce n’est pas la religion qui sauve, elle ne fait qu’enfermer le coeur de l’homme dans des raisonnements humains. Dieu a un seul projet : que Christ soit glorifié en tout et en tous. Celui qui veut s’élever ne pourra jamais faire la rencontre du grand Roi de l’univers, Jésus, le Fils du Dieu tout puissant. Jésus est la parole incarnée, et lorsque nous sondons les écritures avec un esprit bien disposé, nous le découvrons dès le commencement. Notre coeur mauvais et corrompu ne peut le voir, mais s’il reçoit la lumière, alors tout devient tellement clair et évident.





3 vues