Please reload

JEAN 6

 

Verset 1 à 4

La foule suit Jésus. A première vue, c’est beau, mais ces mêmes personnes seront, pour la plupart, parmi ceux qui crieront « crucifie-le »  devant Pilate.

 

Les miracles attirent beaucoup de monde, parce que les gens veulent recevoir pour eux-mêmes. Annoncez la venue d’un homme qui a le don de guérison et les foules viendront en masse, annoncez une réunion de prières, une quantité négligeable viendra. Jésus guérit, le monde accourt, Jésus est arrêté, le monde l’insulte et veulent le voir mourir. C’est la triste réalité de ce monde encore aujourd’hui. 

 

Verset 5 à 14

Jésus va tester la foi de Philippe. Mais Philippe est terre à terre, il calcule et ne pense pas un instant au miracle que Jésus pourrait faire dans une telle situation. Le frère de Pierre par contre va être un peu plus ingénieux et on peut même supposer que sans oser le demander, ou même y croire, il a peut-être une lueur d’espoir en proposant le peu qu’ils ont. 

La foule représente 5 000 hommes, sans compter les femmes et les enfants, ce qui est un nombre considérable. Et pourtant avec Dieu, tout est possible, puisque toute la foule sera nourrie et rassasiée, et il en restera encore 12 paniers entiers. 

 

Par ce miracle, Jésus veut nous montrer qu’aucune situation ne lui est insurmontable, aucune ! Il est Dieu et par conséquent, si nous le suivons nous verrons des choses extraordinaires dans notre vie. Ce sont ceux qui l’ont suivi qui ont vu le miracle, car ceux qui sont restés chez eux ne l’entendront que de la bouche des autres, mais ils ne l’auront pas vécu. 

Suivre Jésus implique des risques, mais jamais il ne nous abandonnera, il pourvoira toujours à nos besoins, parce qu’il prend soin de ses brebis.

 

Verset 15 

Jésus était pleinement homme, mais aussi pleinement Dieu, c’est pourquoi en tant que Dieu il connaissait toutes choses, et en tant qu’homme il avait l’angoisse du jour de son arrestation. Ce temps isolé est un temps de prière avec son Père, un temps où il exprime sa peur. 

 

Jésus avait besoin de prier, à combien plus forte raison, nous en avons encore plus besoin que lui. Ces moments d’intimité nous permettent le réconfort et le ressourcement de notre âme. Comment affronter une longue journée, difficile et harassante, sans avoir d’abord pris du temps avec celui qui peut nous remplir de sa paix, de sa joie et sa force ? Et s’il n’est pas possible dès le matin, comment serait-il possible de la terminer sans le faire ? Une vie de prière quotidienne est nécessaire et démontre que nous sommes en communion avec Dieu.

 

Verset 16 à 21

Ce parcours dans la mer en pleine nuit est l’image de notre vie sur la terre sans Christ. Le vent souffle et la mer est très souvent agitée. Jésus se présente à nous, cela nous surprend et nous avons peur sur le coup, peur de rentrer dans une secte, peur de tout abandonner, peur de perdre notre liberté. Mais lorsque nous l’accueillons, nous sommes en sécurité parce que nous arrivons sur l’autre rive.

 

Verset 22 à 25

La foule a en effet constaté que Jésus n’avait pris aucune barque pour aller de l’autre côté de la rive. Ils vont traverser le lac et le trouver sur l’autre rive, sans comprendre comment il est arrivé là.

 

Verset 26 à 30

Mais Jésus qui connait la pensée de leur coeur, ne répond pas à leur question. Le motif pour lequel ils le suivent n’est pas le bon. Au lieu de reconnaitre qui il est, ils restent terre à terre et réclament encore un miracle pour croire en lui. Ils sont friands de spectaculaire, comme beaucoup de personnes aujourd’hui encore. Notre objectif principal est notre éternité, où irons-nous ?

 

Verset 31 à 36

Ce n’est pas Moïse qui a donné le pain du ciel, c’est Dieu qui a donné la manne, elle était divine, mais n’était pas spirituelle. Jésus est bien plus que la manne, il est le Fils de Dieu en personne et quiconque croit en lui est rassasié dans son coeur et dans son âme. Le pain est le symbole de la nourriture, et Jésus est le pain du ciel, le seul qui puisse nourrir les âmes. Mais il sait que les juifs ne croient ni en ce qu’il dit, ni en qui il est. 

À la samaritaine, Jésus avait dit  que ceux qui croiraient en lui n’auraient jamais soif, comme il le dit aux juifs Jn 4:14 mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. 

 

Verset 37 à 40

C’est Dieu qui envoie les hommes vers Jésus et non l’inverse. Nul ne peut venir à Jésus s’il n’a été attiré par le père, c’est impossible. v44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour. 

Dieu est souverain, c’est lui qui choisit. Jésus s’est choisi des disciples en fonction de ce que le Père avait mis dans son coeur. Jn 15:16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. 

 

Et aujourd’hui, son critère de sélection reste inchangé, Dieu attire, Jésus se révèle au coeur et envoie son Esprit pour convaincre de péché. C’est une action divine. La responsabilité de l’homme reste néanmoins très importante, car nous ne savons pas selon quel critère Dieu envoie vers le fils. Est-ce selon leur foi que Dieu attire les hommes à Jésus ? Dieu connait toute chose et nous ne devons jamais douter de son amour, il est Dieu et ne se trompe en rien. Ce qu’il fait est parfaitement juste et nous ne devons pas essayer de comprendre selon lui, nous en sommes incapables. Il est Dieu et nous ne sommes que sa créature. Rom 9:20-21 O homme, toi plutôt, qui es–tu pour contester avec Dieu ? Le vase d’argile dira–t–il à celui qui l’a formé : Pourquoi m’as–tu fait ainsi ? Le potier n’est–il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil 

 

Verset 41 à 47

Jésus sait que tous ceux qui croiront en lui, c’est parce que Dieu les aura envoyés à lui. Les incrédules le resteront jusqu’à la fin, c’est pourquoi Dieu ne peut les envoyer vers Jésus. Ceux qui raisonnent sans cesse et tentent de tout expliquer, restent murer dans leur système de pensées et ne peuvent accéder au Royaume des cieux. Dieu attire à Jésus tous ceux qui ont une foi simple.

 

Verset 48 à 59

Comment peut-on manger Jésus ? Manger la chair et boire le sang de Jésus signifie croire en lui et faire de lui le Maitre et Seigneur de notre vie. C’est ne faire qu’un avec lui, s’identifier à lui par la croix en acceptant de souffrir avec lui. 

La manne est le symbole de Jésus dans le désert. Chaque jour, cette manne tombait du ciel et nourrissait le peuple, comme il en avait besoin. La manne est aussi la représentation du pain qui rassis et qui a besoin d’être frais chaque matin. C’est la parole de Dieu et la prière qui doivent être faites de manière quotidienne pour en tirer chaque jour les bienfaits et demeurer pleinement dans la présence de Dieu.

 

Si notre corps a besoin de nourriture, il en est de même pour notre âme, elle a besoin de nutriments sains. De quoi la nourrissez-vous chaque jour ? De la réponse dépendra votre paix et votre succès. Le psaume 1 en est l’illustration parfaite Ps 1:2-3 Mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit. 

 

Verset 60 à 66

Parmi la grande quantité de disciples qui le suivent, quelques-uns vont le quitter.

 

Les paroles de Jésus ne sont pas toujours faciles à entendre parce qu’elles sont des paroles tranchantes, des paroles de vérité qui révèlent l’état de notre coeur. Ils le trouvent dur et ont des doutes à son sujet. 

Au verset 60, ils sont pourtant appelés « disciples », c’est le mot 'mathetes' qui signifie : étudiant, élève, disciple. Beaucoup de gens suivent Jésus pendant un temps, puis dès que surviennent les épreuves, ils repartent de là où ils viennent, parce qu’ils trouvent que c’est trop difficile. 

 

Verset 65

Jésus va répéter un verset capital dans la bible et à la fois effrayant : nul ne peut venir à lui sans d’abord été attiré par le Père. C’est le Père qui choisit les enfants et les dirige vers Jésus. Il les connait depuis la fondation du monde et les conduit vers son fils afin qu’il les délivre de sa colère. 

 

Nous naissons tous dans le péché, cela fait parti de l’héritage de l’homme déchu qui se transmet à tous les hommes. Le seul qui puisse nous sortir de là et nous donner une nouvelle nature, c’est Jésus par le sang qu’il a versé pour nous. Mais le Père a un rôle tout aussi déterminant, puisque c’est lui qui attire les hommes et les conduit vers son fils bien aimé. Et bien que ce choix soit déjà fait, l’homme n’est pas pour autant irresponsable, Dieu le tient coupable de lui résister et de refuser son appel. Et qui pourrait contester ? Dieu décide et établit toute chose, il est le Maitre absolu, quoi qu’on en dise, quoi que l’on en pense.

 

« Si cela ne lui a été donné par le Père », "donner" c’est le mot grec « didomi » qui veut dire : donner quelque chose de son propre accord, délivrer, admettre, permettre.

Le Père accorde le salut, c’est lui qui permet aux hommes de venir à Jésus. Et s’il permet, cela veut dire qu’à d’autres moments, il ne le permet pas. Quels sont les critères de sélection du Père, cela restera un mystère jusqu’à la fin. L’homme a été créé à l’image de Dieu et avant la fondation du monde, son ADN n’avait pas encore été entachée par le péché. Il est clair qu’il n’aurait pas pu nous choisir après car personne alors n’aurait pu l’être. Il nous a créés selon sa volonté Jc 1:17-18 toute grâce excellente et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, chez lequel il n’y a ni changement ni ombre de variation. Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures. 

 

Dans ce chapitre, Jean insiste beaucoup sur ce point très important : le choix de Dieu. (v 37-44-45 et 65). L’homme n’a aucun mérite, il est choisi non parce qu’il est mieux ou a un coeur meilleur, mais parce que Dieu l’a décidé ainsi. Eph 2:8-10 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus–Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. 

 

Verset 67 à 71

Jésus met ces disciples face à leur responsabilité : « Et vous ? » 

Il sait toute chose et tout comme il savait que Judas était un traitre, il connait chacun de ceux qui le suivent vraiment et ceux qui sont hypocrites. Nul ne peut le tromper. Aucun disciple n’a suspecté Judas à un seul moment, tout comme nous ne suspectons pas toujours les faux disciples qui nous entourent. Les uns se retirent en cours de route, comme nous le voyons dans ce passage, mais d’autres iront jusqu’au bout et sembleront être sauvés. Mais ils ne sont en fin de compte que des traitres parce qu’ils trompent les chrétiens. Heureusement, nul ne peut tromper Dieu et c’est plutôt rassurant !

 

 

 

 

Please reload