Please reload

JEAN 7

 

 

Verset 1 à 9

Les disciples veulent que Jésus aille avec eux à Jérusalem, pour participer à la fête des tabernacles, mais Jésus ne veut pas y aller pour le moment, car il sait que les juifs veulent le faire mourir.

Les disciples veulent l’inciter à montrer sa puissance auprès de tous afin de les convaincre qu’il est le fils de Dieu. Jésus connait la haine que le monde a envers lui, parce qu’il ne peut recevoir son témoignage favorablement. On ressent dans ce passage, l’humanité de Jésus, il est pleinement Dieu, mais aussi pleinement homme. Il est parfait et sans défauts, mais son âme est touchée et l’angoisse du jour fatidique pèse sur lui, comme une épée qui va bientôt tomber. 

 

Verset 10 à 13

Cependant peu de temps après, Jésus se rend à la fête en secret. Les uns le cherchent, les autres parlent de lui en bien ou en mal, mais tout se fait à demie-voix. 

 

Verset 14 à 23

Jésus va cependant se rendre au temple et enseigner. Les juifs sont étonnés de sa connaissance des écritures, mais Jésus connait leur coeur et sait qu’ils ne le prennent pas au sérieux. Il va les accuser de ne pas respecter la loi de la même façon qu’ils l’ont accusé lui. 

 

On peut parler de Dieu et faire beaucoup de choses en son nom, mais ce qui compte c’est le but pour lequel nous le faisons. Est-ce pour glorifier Dieu ou pour nous glorifier ? Il n’est pas toujours évident de le voir chez ceux qui enseignent, mais Dieu le sait et rien ne pourra le tromper. 

 

Verset 24

Dans ce verset Jésus est clair, le jugement n’est pas interdit, mais il y a une façon pour le faire. L’apparence est souvent trompeuse, par contre la justice révèle la vérité. Sommes-nous droits, justes dans nos décisions, et vertueux ?

 

Dans le cas présent, selon les juifs, Jésus aurait désobéit aux commandements de Dieu parce qu’il a guéri quelqu’un le jour du sabbat. Les religieux cherchent, quoiqu’il en soit, à le prendre en faute, c’est leur seul objectif. Juger selon les apparences, c’est le condamner parce qu’il a dérogé à la règle, mais juger selon la justice, c’est voir le bien qu’il a fait en guérissant et la grâce que Dieu a accordée à cet homme. Quel fruit en est-il ressorti ? La guérison. 

Regardons au fruit, c’est à cela que Dieu regarde.

 

Si quelqu’un n’est pas juste, nous devons le reprendre afin qu’il puisse se redresser et continuer sur le chemin. C’est pourquoi le jugement n’est pas interdit, pourvu que son but soit de sauver les âmes et non de les casser. Voir article 2 - JUGER-OU-NE-PAS-JUGER-

 

Verset 25 à 29

Les murmures affluent de partout. Qui est Jésus ? Les idées bien arrêtées empêchent malheureusement de recevoir la lumière. Ces gens sont persuadés que le messie aura tel et tel critère  et c’est ce qui les empêche de croire en Jésus.

 

Pour recevoir pleinement la lumière dans notre coeur, nous devons abandonner tout raisonnement et conception déjà pré-établie de ce que nous pensons devoir être. Pour ne citer qu’un exemple, nous devons abandonner, purement et simplement, notre manière personnelle de concevoir l’amour. Laissons le Seigneur nous enseigner son Amour à travers sa parole, sans y mettre nos barrières personnelles. Nous ne sommes pas Dieu et  notre perception des choses est la plupart du temps, mauvaise ou incomplète.

 

Verset 30

On voit dans ce verset la souveraineté de Dieu. La foule est là et peut sans aucun problème le saisir, et pourtant elle en est incapable, parce que ce n’est pas encore le temps de Dieu !

 

Dieu a notre vie entre ses mains et de la même manière, il la déroule  comme il l’a décidé. Avant la fondation du monde, notre jour de naissance et notre jour de mort ont été décidés. C’est pourquoi nous pouvons dormir tranquille, car rien n’échappe au contrôle de Dieu, il est le maitre absolu et cela devrait tous nous rassurer. Rien ne se passe dans notre vie sans que Dieu ne l’ait permis, absolument rien. Job en est le parfait exemple. C’est pourquoi remercions-le en toute chose, car il nous éduque, nous conduit, nous protège, nous reprend, nous corrige, … tout ce qu’il fait a un but bien précis et même si nous ne comprenons pas très souvent, ayons confiance, tout ce qu’il fait est parfait.

 

Verset 31 à 36

Dans la foule, il y a les sceptiques, les incrédules, mais il y a aussi ceux qui croient et cela irrite beaucoup les pharisiens. 

 

De tout temps, il y a eu et jusque la fin, il y aura toujours des gens qui croiront et des gens qui ne croiront pas. Les pharisiens sont encore parmi nous aujourd’hui, ce sont les religieux, ceux qui ont établi leurs propres règles et qui n’ont pas un coeur flexible dans les mains de Dieu. Et cela nous est confirmé dans leur manière de raisonner au verset 35 et 36.

 

Verset 37 à 39

Jésus annonce le Saint-Esprit qui viendra après lui. Tous ceux qui croiront en lui recevront le baptême de la purification donnée par le Saint-Esprit. C’est lui qui nous lave complètement et qui régénère notre âme. C’est une eau divine qui coule à l’intérieur de nous et jusque dans l’éternité.

 

Verset 40 à 43

La foule est divisée, les uns croient en lui, les autres ne le croient pas.

 

On parle toujours de Jésus 2000 ans plus tard, et pourtant les divisions n’ont jamais changées. Toutes les prophéties concernant le messie se sont accomplies, Jésus vient en effet de Bethléhem et de la postérité de David, il est mort rejeté et méprisé de tous comme l’indique Esaïe 53, ils se sont partagés sa tunique en se moquant de lui, l’ont roué de coups, il est mort puis ressuscité, 500 témoins l’ont vu et son Eglise témoigne encore aujourd’hui qu’il est vivant, parce qu’ils continuent de transformer des vies jour après jour, siècle après siècle. Mais cette division subsistera jusqu’à la fin parce que le coeur de l’homme reste inchangé.

 

Verset 44 à 49

Les pharisiens avaient demandé aux huissiers d’arrêter Jésus avant la fête. Ils s’étaient donc rendus sur place , mais en l’entendant, ils en ont été incapables, car l’heure n’était pas encore venu. C’est Dieu qui décide et non l’homme.

 

Verset 50 à 53

Les pharisiens sont fou de rage et Nicodème qui est parmi eux essaie de calmer leur haine. En tant que religieux, il leur rappelle qu’ils doivent avant tout être justes dans leur jugement, or dans le cas présent, ils voudraient le condamner sans l’avoir d’abord entendu. Nicodème se dévoile en agissant ainsi, ce qui agace ses confrères. Ils sont catégoriques, Jésus ne peut être le Messie parce qu’il vient de la Galilée. Ils ont des préjugés très clairs et très rigides, ce qui les empêche d’ouvrir leur coeur à la vérité.

 

Et c’est aussi ce qui empêchent beaucoup de gens à croire en lui encore aujourd’hui. Les religions sont bâties par les hommes et ne laissent pas la place à Dieu. Le nom de Dieu y est utilisé, puisque tout repose sur lui, mais il n’a rien à dire, il fait parti du système mais ce sont les hommes qui le dirigent.

 

 

 

 

Please reload