Please reload

JUGES 8

 

Verset 1 à 3 

La tribu d’Ephraïm est vexée de ne pas avoir été appelée pour le combat dés le début. Mais Gédéon n’a fait qu’obéir à l’Eternel et n’avait pas besoin d’eux. Cela dit, au lieu de leur dire ce que Dieu lui a demandé, ce qui pourrait leur paraitre orgueilleux, il les calme en les valorisant. 

 

Ne cherchons pas toujours à justifier tout ce que nous faisons, même lorsque nous avons raison et que nous sommes dans les plans de Dieu. Ayons une attitude humble qui apportera la paix autour de nous.

 

Verset 4 à 17

Gédéon et ses 300 hommes poursuivent toujours leurs ennemis jusqu’à leur pleine victoire. Ils n’étaient que 300  hommes à combattre contre 135 000 hommes. Et Dieu leur a donné la victoire qui sera bientôt totale. Les gens de Succoth et de Penuel vont refuser de leur donner à manger, ce qui leur va causer un grand châtiment pour les uns et la mort pour les autres. 

 

Verset 18 à 21

Les derniers ennemis sont arrêtés et tués. Gédéon voulait se servir de son fils pour les déshonorer encore plus, juste avant de mourir. Être tué par un enfant est encore plus rabaissant pour un homme de guerre. 

 

Verset 22 à 23

Gédéon a ainsi libéré son peuple, par la main de Dieu. Aux yeux de ses frères, il est devenu un héros, mais Gédéon reste humble et ne veut pas prendre une place qui ne lui revient pas. 

 

C’est Dieu qui a donné la victoire à Gédéon, tout comme il le fait dans toutes les épreuves que nous traversons. Toute la gloire doit revenir à Dieu, en toutes choses, car sans lui, nous serions très vite anéantis et perdus. 

 

Verset 24 à 28

Au lieu de bâtir un autel ou de garder le butin pour la maison de l’Eternel, Gédéon va fabriqué un Ephod qui le rendra infidèle à Dieu. Un Ephod est un vêtement sacerdotal anciennement utilisé par les israélites et lié de près aux pratiques oraculaires. Mais dans les traditions plus anciennes, l’ephod se présentait sous une forme de statue, sans que sa fonction exacte soit connue. Il était souvent associé à des théraphims, c’est à dire des faux dieux. Laban, le beau père de Jacob consultaient et était très attaché à ses thérapims. 

 

On peut avoir connu de grandes victoires avec Dieu, avoir été utilisé par lui et cependant dévier dans l’idolâtrie et le mysticisme très facilement. l’Ephod fut un piège pour Gédéon et sa famille, ainsi que pour tout Israël.

 

Verset 29 à 32

Gédéon est cité parmi les héros de la foi dans l’épitre aux hébreux, et pourtant, comme la plupart d’entre eux, c’est un homme qui avait aussi de grandes faiblesses. Il aimait les femmes, puisqu’il est mentionné qu’il a 70 enfants. Gédéon vivra malgré tout heureux, mais c’est sa descendance qui subira les conséquences de ces mauvais choix.

 

Verset 33 à 35

Après la mort de Gédéon, l’idolâtrie reprend de plus belle. La génération suivante arrive et tout redevient comme avant.

 

Il est triste de voir que le coeur de l’homme n’est attaché qu’au mal. Dieu a tout donné, et pourtant l’homme se détourne de lui en permanence. Ses désirs se portent constamment vers l’idolatrie, l’impudicité, l’envie, le meurtre, tout ce qui déplait à Dieu.

 

 

 

 

Please reload