Rechercher

LE CHRÉTIEN : UN CITOYEN DU CIEL QUI VIT SUR LA TERRE


Ceux qui auront été des clairvoyants resplendiront comme la splendeur de l’étendue céleste, et ceux qui auront enseigné la justice à la multitude comme des étoiles, à toujours et à perpétuité. Dan 12:3


L’être humain qui s’éprend de la sagesse éternelle et incline son coeur à la posséder s’engage dans une recherche qui occupera tous son temps, tout son être et toute son énergie ! Après quoi, par une mort à soi-même quotidienne, il sera crucifié au monde comme le monde l’est pour lui, et il expérimentera dans sa vie une succession de recherches et de découvertes, de renoncements à soi, de disciplines rigoureuses. L’être régénéré a intérieurement été séparé du monde ambiant, comme Israël l’a été de l’Égypte lors de la traversée de la mer Rouge. Le chrétien est un homme du ciel qui vit provisoirement sur la terre. Bien que spirituellement séparé de la race des hommes déchus, il doit cependant vivre dans la chair au milieu d’eux. À bien des égards, il est comme les gens du monde, mais à d’autres, il est si radicalement différent d’eux qu’ils ne peuvent pas manquer de s’en apercevoir et d’en éprouver du ressentiment.


Depuis le temps de Caïn et d’Abel, l’homme de la terre en a voulu à l’homme du ciel d’être différent. La longue histoire de la persécution et du martyre le confirme.


Nous ne devons cependant pas avoir l’impression que la vie chrétienne est une vie de conflit permanent, de luttes incessantes et agaçantes contre le monde, la chair et le diable. Mille fois non !


Le coeur qui apprend à mourir avec Christ découvre rapidement l’expérience bénie de la résurrection avec lui, si bien que toutes les persécutions du monde ne sauraient étouffer la joie sainte qui jaillit de l’âme devenue l’habitation du Saint-Esprit.


A.W. TOZER





18 vues