Please reload

METTEZ EN OEUVRE VOTRE SALUT

 

Version Genève Ph 2:12-13 Ainsi, mes bien–aimés, comme vous avez toujours obéi, mettez en oeuvre votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. 

 

Paul sait que les philippiens ont besoin d’être boostés dans leur marche chrétienne, c’est pourquoi il n’hésite pas à mettre l’accent sur la crainte qu’ils doivent avoir envers Dieu.

La première remarque importante dans ce verset est que Paul s’adresse à des authentiques chrétiens, puisqu’il leur dit : « comme vous avez toujours obéi »

Cependant, il va quand même les exhorter à craindre Dieu encore davantage.

 

Katergazomai : travailler, oeuvrer, faire des gains pour le commerce (porter du fruit), façonner

Phobos : peur, crainte, terreur

Tromos : tremblement de peur, anxiété de quelqu’un qui veut faire tout son possible pour accomplir son devoir

 

La définition exacte de ces trois mots vont nous aider à mieux comprendre le verset.

 

La crainte et les tremblements sont nécessaires dans notre marche avec le Seigneur et c’est malheureusement ce qui disparait de plus en plus dans l'église actuelle ! 

 

Nous n’avons pas à craindre les hommes, mais Dieu uniquement. La crainte doit être enseignée au sein de l’Église afin de rappeler que la grâce n’est pas une excuse pour ne rien faire et se laisser vivre. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises charnelles (Tit 2:12). Un véritable enfant de Dieu le comprends, mais comme tout enfant, il a besoin d’une éducation solide dès son plus jeune âge.

 

N’oublions pas qu’au sein de l’Église, tous ne sont pas au même niveau spirituel, il y a des bébés et des jeunes chrétiens qui ont besoin d’entendre le bon enseignement pour avancer dans la bonne direction. Il en est de même dans nos familles, il nous arrive parfois de redonner certaines recommandations à nos enfants, afin d’être certains qu’elles ont été bien retenues et qu’elles seront appliquées. Un enfant n’obéit pas toujours du premier coup et certains mettront beaucoup plus de temps que d’autres et il faudra encore et encore le répéter pour qu’il y ait du résultat. La famille de Dieu est le reflet d'une famille normale, tous les enfants sont différents. Avec certains, tout ira bien, mais avec d'autres, il faudra user de patience et de discipline avant d'obtenir du résultat.

 

De plus, Paul précise à la fin du verset que le travail que nous effectuons pour notre salut ne vient pas de nous directement, c’est Dieu lui-même, par son Esprit, qui met en nous le désir et l’accomplissement. Il nous dit en quelque sorte : « je vous demande de ne pas rester passif par rapport au salut que vous avez reçu, mais de vous mettre à l'oeuvre avec crainte et tremblement, sachant que Dieu va vous aider, puisqu'il va mettre en vous le désir et il va vous aider à le faire ! » Tout est grâce ! Ce ne sont pas nos oeuvres, mais les oeuvres de Christ en nous !!! En disant cela, Paul nous appelle à agir, parce que la grâce produit l'action dans la vie du régénéré. Si tel n'est pas le cas, il y a problème !

 

Paul donne aux enfants de Dieu les lignes directrices, le code de la route complet pour marcher dignement dans les voies du Seigneur, et le Saint-Esprit va nous faire marcher, pas à pas, dans les traces du Seigneur. Le chrétien trébuchera souvent au départ, puis petit à Petit, sa marche sera de plus en plus stable. 

C’est le Saint-Esprit qui glorifie le Fils à travers son oeuvre en nous.

 

En l'absence totale de crainte, il est évident que la régénération est à remettre en cause dans la vie du croyant. Même si elle a besoin d'être approfondie, elle reste néanmoins un des traits majeurs d'une vraie conversion.

 

Plus un enfant de Dieu aura la crainte de Dieu dans son coeur, plus il évitera les corrections divines. Dieu châtie ceux qu’ils aiment, c’est pourquoi nous devons craindre d’être repris à cause de notre légèreté.

Dieu ne rejettera jamais l'un de ses enfants, mais il n’hésitera pas à le discipliner très sévèrement si cela est nécessaire, parce qu’il l'aime. Paul nous en donne un exemple face au péché dans l'église de Corinthe 1 Cor 5: 5 qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus. Et dans certains cas, il pourra même aller jusqu'à reprendre sa vie afin que son âme ne périsse pas en enfer.

 

L. Gilman

 

 

 

 

 

Please reload