Please reload

LE SARMENT SANS VIE SERA RETRANCHÉ !

 

Rom 11:22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché

 

Il est important de regarder ce texte en profondeur, car si nous ne le comprenons pas, nous risquons de perdre l’assurance du salut que Dieu a déposé en chacun de ceux qui lui appartiennent.

 

En effet, Paul nous dit que si les israélites ont été retranchés, nous pouvons à notre tour, l’être également. C’est un verset bouleversant ! Et la question que nous devons élucider, c’est la raison pour laquelle Paul adresse cela aux chrétiens de Rome. Se pourrait-il qu’un chrétien soit retranché du cep ?

 

Dans le chapitre 11 de Romains, il est parlé de 2 oliviers, l’un est cultivé, l’autre est sauvage.

 

L’olivier cultivé, c’est à dire l’original, est le peuple juif dans son intégralité.

Les juifs ont été choisis par Dieu pour représenter son peuple, mais comme le précise Paul, un reste seulement sera sauvé à la fin, selon l’élection de la grâce (v5).

Et contrairement à ce que beaucoup croient, l’olivier sauvage ne représente pas les chrétiens, mais le peuple païen dans son ensemble que Dieu a décidé de greffer  à l’olivier naturel ! c'est pour cela qu'il y aura émondage pour certains et retranchement pour  d'autres.

 

Mais allons en profondeur, pour mieux comprendre...

 

C’est une greffe et ce mot est très important.

Une greffe d’organe ne prend pas à chaque fois, il y a malheureusement beaucoup de rejets. Une greffe peut sembler prendre vie pendant tout un temps et pourtant décliner petit à petit avec le temps, jusqu’au rejet total. Tout comme un reste du peuple d’Israël sera sauvé, il en sera de même pour le peuple païen, seuls ceux qui auront cru seront sauvés.

 

Jésus donne une autre image de cette greffe dans la parabole du semeur. Si la semence ne tombe pas dans la bonne terre, elle ne portera jamais le fruit désiré, c’est à dire la vie. Le chemin dur, les endroits pierreux, les ronces et les épines rejettent l’évangile plus ou moins rapidement. La semence est jetée à terre afin qu’elle se greffe à la terre, mais une petite partie seulement portera le fruit de la vie.

 

Un grand nombre de personnes rejettent totalement l’évangile, d’autres l’acceptent pour un temps et nous constatons que l’apostasie est en pleine effervescence un peu partout dans le monde. Une grande majorité de croyants ne sont jamais nés de nouveau. Ils vivent leur foi selon eux, et non selon ce que Christ enseigne.

 

Or une choses est claire, si Dieu a retranché la nation d’Israël apostate en raison de son incrédulité, combien plus certainement il retranchera une église apostate pour cause d’incrédulité. 

 

Mais une église apostate n’est pas la représentation de l’église de Christ, et Paul sait qu’à Rome, comme dans toutes les autres églises qu’il a visitées, les personnes qui en font parties ne sont malheureusement pas tous des chrétiens authentiques ! Paul veut mettre en garde ces personnes là, ces chrétiens de noms, ceux qui utilisent la grâce pour leur propre intérêt. Si un homme peut tromper son monde, il ne peut en aucun cas, tromper Dieu ! On ne se moque pas de Dieu !

 

Un authentique enfant de Dieu ne perdra jamais son salut et par conséquent ne sera jamais retranché, parce que Dieu le garde dans sa main et l’affermit pour qu’il puisse terminer la course. Un chrétien « né de nouveau » est devenu une nouvelle créature. L’esprit Saint l’accompagne et met en lui le désir d’avancer et de persévérer, il lui donne la capacité de continuer même lorsqu’il est tenté de tout laisser tomber. Il persévère malgré les épreuves et c’est à cette persévérance que l’on reconnait sa véritable conversion. 

 

Le véritable disciple, c’est à dire l’enfant de Dieu, demeure en Christ. 

Jn 15:5-6 Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui « demeure » en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche ; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. 

 

Le verbe « demeurer » est le verbe « meno » en grec qui signifie : rester, continuer à être, ne pas partir, endurer

Un enfant de Dieu demeure en Christ, il ne s’en éloigne pas, il reste constamment à ses côtés et cela pour toujours, quelque soit les souffrances et les difficultés qu’il doit endurer.

Jésus met l’accent très fortement sur ce verbe dans le chapitre 15 de Jean du verset 4 à 10, il l’emploie 12 fois afin que nous en comprenions l’importance !

 

Alors pourquoi est-il impératif de demeurer en Christ ?

 

  • Tout d’abord pour que Jésus demeure en nous

Demeurez en moi, et moi en vous. (v4)

 

  • Pour porter du fruit 

Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui–là porte beaucoup de fruit ; car, séparés de moi, vous ne pouvez rien faire. (v5)

 

  • Pour être exaucé

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez, et il vous sera fait. (v7)

 

  • Pour ne pas être retranché et jeté au feu 

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, et il sèche ; et on les amasse, et on les met au feu, et ils brûlent.(v6)

 

Et la seule preuve que nous demeurions en lui, est notre obéissance à ses commandements !

Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour ; comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. (v10)

 

En clair, celui qui n’obéit pas à la parole de Dieu prouve qu’il n’est pas un véritable enfant de Dieu. Il ne portera jamais de fruits et ne recevra pas ce qu’il demande. Christ ne demeure pas en lui et sa fin sera terrible, puisqu’il sera jeté au feu.

 

Les sarments qui seront retranchés ne demeurent pas en Christ, ils ne lui obéissent pas. Les uns finissent par abandonner Christ à cause de la persécution et des épreuves et les autres à cause des soucis de la vie et de l’amour qu’ils ont encore pour monde. Leur coeur a été touché pour un temps, mais ils ne sont pas restés attachés à lui, et la semence n’a produit que de l’ivraie !

 

C’est une chose d’utiliser le nom de Jésus mais c’en est une autre de demeurer en lui !

 

Le grand problème est qu’un grand nombre de gens sont à l’intérieur des églises alors qu’ils ne sont pas de vrais chrétiens et c’est à ses personnes que Paul s’adresse ! Il les met en garde parce qu’ils s’illusionnent sur leur salut ! Un chrétien demeure en Christ et s’il ne le fait pas, c’est qu’il ne l’a jamais été ! Il a cru pour un temps mais il a aimé sa vie plus que Christ. la semence est tombée en terre, elle a produit pour certains une fleur qui s’est très vite fanée et pour d'autres de l’ivraie. La fleur fanée représente les chrétiens qui se sont éloignés, et l’ivraie sont ceux qui restent et qui se mélangent parmi le bon blé. ils y demeureront jusqu’à ce que le Seigneur vienne pour les couper et les jeter au feu. L’ivraie se mélange parfaitement avec le bon blé, elle donne même l’impression de ne faire qu’un avec lui.

 

Mat 13:38-43 le champ, c’est le monde ; la bonne semence, ce sont les fils du royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du malin ; l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges. Or, comme on arrache l’ivraie et qu’on la jette au feu, il en sera de même à la fin du monde. Le Fils de l’homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité: et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. 

 

Le mauvais sarment est comparable à l’ivraie. C’est une branche qui ne porte pas la vie. Il est dans l’église, exactement comme l’ivraie se mêle au bon blé, mais il ne porte aucun fruit. C’est pourquoi Il sera retranché !

 

L. Gilman

 

 

 

 

Please reload