Rechercher
  • L. GILMAN

1 SAMUEL 13




Verset 1 à 9

L’ennemi est présent et sa puissance nous terrorise très souvent, mais Dieu est au contrôle et il nous regarde. Agissons-nous par nos propres forces ou le laissons-nous nous diriger en attendant ses directives ?


Samuel est le prophète de Dieu, il est celui qui était chargé de donner les directives et le signal, mais Saül n’a pas attendu et a agit seul, par ses propres moyens.

Il avait cependant reçu l’ordre d’attendre Samuel, mais la peur l’a fait désobéir.


L’obéissance doit être notre cheval de bataille pour avancer dans le royaume de Dieu. C’est elle et elle seule qui prouvera notre amour envers Dieu 1 Jn 2:5 Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui.


Verset 10 à 14

Tout comme la désobéissance a fait chuter le premier homme, elle a également ôté le règne d’un autre. À travers cela, nous voyons combien le coeur de l’homme est tortueux plus que tout.

Saül ne pensait pas désobéir en offrant son sacrifice à Dieu. Mais ce dernier était semblable à celui de Caïn qui venait des fruits de son travail. Tout comme Caïn, le sacrifice de Saül était le sien et non celui que Dieu attendait ! Il pensait recevoir la faveur et le secours de Dieu après avoir accompli son devoir.

Samuel représentait Dieu sur la terre, et Saül ne l’a pas attendu.

Tout ce que nous accomplissons sans Dieu n’a aucun prix à ses yeux. De magnifiques actions peuvent se faire sans Dieu, et même si aux yeux des hommes elles paraissent extrêmement louables, il n’en est rien pour le Seigneur. Si Dieu règne vraiment dans notre coeur, cela doit se voir dans tout ce que nous entreprenons. Attendons-le pour toute chose, il n’est jamais en retard !

Même nos oeuvres religieuses, si grandes et si courageuses soient-elles, peuvent n’avoir aucun prix aux yeux de Dieu, parce qu’elles proviennent de nous et non de sa volonté ! Sachons attendre et marcher dans l’obéissance absolue.


Verset 15 à 23

Les philistins avaient réussi à affaiblir le peuple d’Israël en l’empêchant d’avoir les armes pour se battre. Saül aurait du remédier à ce problème dès le début de son règne, afin de ne plus dépendre d’eux.


L’ennemi tente également de nous rendre dépendant de lui, c’est pourquoi il nous faut être vigilant et ne pas le laisser faire. Les armes que nous avons sont spirituels et si nous ne nous éloignons jamais du Seigneur, nos armes seront alors efficaces. L’épée ne sera tranchante que si nous croyons pleinement en la parole de Dieu et que nous la pratiquons. De même, notre bouclier ne pourra éteindre les traits du malin que si nous demeurons en Christ. Nous sommes notre propre forgeron, c’est pourquoi, c’est à nous d’aiguiser nos armes et de les entretenir jour après jour afin de remporter des victoires.

2 vues