Rechercher
  • L. GILMAN

JEAN 20




Verset 1 à 10

Les récits divergent dans les 4 évangiles concernant les personnes qui se sont trouvées à tel et tel moment au sépulcre. Tous racontent la même histoire mais chacun à sa manière, c’est pourquoi, il est parfois difficile de concorder l’ensemble. Jean était avec Pierre et Marie de Magdala est venu les chercher. Tous accourent au sépulcre et les deux disciples constatent en effet la disparition du corps sans comprendre.


Verset 11 à 16

Marie de Magdala ne quitte pas les lieux, elle est dans une grande tristesse parce que Jésus a disparu. En plus d’être mort, son corps n’est plus là, elle est désemparée, car elle n’a même plus un lieu où se recueillir pour pouvoir encore l’adorer.

Elle va cependant avoir le privilège d’être la première à revoir Jésus vivant. Physiquement il n’est plus le même, puisqu’elle ne le reconnait pas, mais dès l’instant où il prononce son prénom, elle sait immédiatement que c’est lui.


Le corps de Jésus est glorifié comme le notre le sera lorsque nous rejoindrons le Seigneur. 1 Cor 15:51-52 Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.


Jésus parle à chacun de ses disciples encore aujourd’hui, à travers sa parole, à travers des songes, des visions, dans la prière, mais aussi à travers des personnes que nous rencontrons. Reconnaissons-nous sa voix ? Plus nous le chercherons, plus nous l’entendrons.


Verset 17

Jésus va rejoindre son Père. Le Père et le Fils ne font qu’un et pourtant ce sont deux personnes bien distinctes. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont Dieu, 3 personnes à part entières, qui ne font qu’un. Dieu est le Père, le Fils et le Saint-Esprit, mais le Père n’est pas le Fils, ni le Saint-Esprit, le Fils n’est ni le Père, ni le Saint-Esprit et le Saint-Esprit n’est ni le Père, ni le Fils.

On peut comparer cela avec nous-mêmes. Notre corps, notre âme et notre esprit ne font qu’un et pourtant notre corps n’est ni notre âme ni notre esprit, notre âme n’est ni notre corps et notre esprit et notre esprit n’est ni notre corps et notre âme.


Dieu est notre Père et c’est très important de s’approcher de lui et de réaliser qu’il est notre Père. La relation Père-Fils est quelque chose de nouveau et qui n’est permise que grâce au sacrifice de Jésus.

Jésus est celui qui réconcilie toutes les âmes repentantes avec le Père, il est chemin qui les conduit vers lui. Et le Saint-Esprit est celui qui leur enseigne à marcher d’une manière digne d’un enfant de Dieu. Il est leur conseiller, celui qui les aide à chaque instant de leur vie.


Verset 18

Marc précise qu’ils ne l’ont pas cru. Mc 16:11 Quand ils entendirent qu’il vivait, et qu’elle l’avait vu, ils ne le crurent point.


C’est une attitude malheureusement si fréquente. L’incrédulité est encore si présente même lorsque nous sommes chrétiens et c’est fort dommage.


Verset 19 à 23

C’est le Père qui a envoyé Jésus et c’est Jésus qui nous envoie. Le Père nous attire à Jésus, et Jésus nous envoie, c’est lui qui nous dirige dans une direction bien précise. Il y a non seulement la mission universelle, celle qui est adressée à tous Mat 28:19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint–Esprit, mais il y a également un appel personnel qu’il nous dévoile en grandissant à ses côtés.


C’est ici que les disciples vont naitre de nouveau en recevant le Saint-Esprit (non pas sur eux, mais en eux). C’est Jésus qui souffle sur les élus et qui les régénère. La nouvelle naissance ne vient que de Dieu, aucun homme ne peut la produire. Tout comme un bébé n’a rien fait pour naitre, un homme ne peut rien faire non plus pour naitre de l’Esprit, seul le Seigneur le décide en soufflant sur les créatures qu’il a lui même choisies Jn 15:16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.


Verset 24 à 29

Thomas ne se contente pas des marques dans les mains, il veut également voir la marque sur le côté. On sent sa grande méfiance, car même la parole de ses frères n’était pas suffisante ! Combien de personnes comme lui, ont besoin d’avoir plusieurs preuves avant de s’engager réellement.


Ne pensons pas que nous sommes plus grands que Thomas, car c’est une grâce merveilleuse de croire en Jésus sans jamais l’avoir vu. C’est un cadeau du ciel et cela ne vient pas de nous, c’est le Père qui nous a attiré au Fils et c’est le Saint-Esprit qui nous a convaincus de péché. La foi n’est que le résultat de tout cela !


Croire en ce que l’on ne voit pas n’est pas une faiblesse, mais une réelle confiance en celui qui peut tout. Heb 11:1 Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.

Croire ce que l’on voit n’est pas la foi, et celui qui n’a pas la foi ne peut plaire à Dieu. Heb 11:6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.


Verset 30 à 31

Plus loin Jean dira que tout ce que Jésus a fait ne pourrait être contenu dans un livre. Jn 21:25 Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait.


Pour nous qui n’avons pas vécu au côté de Jésus homme, nous avons le récit de tout ce qu’il a fait et cela est indispensable pour nous montrer qui il était et la puissance qu’il avait. Toutes les écritures sont là pour nous instruire et nous rendre témoignage des merveilles de Dieu.




1 vue