Rechercher

SAINT, SAINT, SAINT : À GENOUX AUX PIEDS DE JÉSUS


Mes frères, ne mêlez pas à des considérations de personnes votre foi en notre Seigneur de gloire Jésus-Christ. Jc 2:1


Tout un système littéraire s’est développé autour de l’idée qu’on peut prouver le bien-fondé du christianisme parce que « de grands hommes » croient en Christ.


Un article de revue indique que « le sénateur X croit en Christ. » D’où la leçon que le lecteur doit en tirer : si le sénateur croit en Christ, alors celui-ci est sûrement digne de notre foi.


Quand Jésus-Christ s’est-il soucié de profiter de l’influence d’un sénateur, d’un gouverneur ou d’un autre grand homme connu ?


Non, mon frère et ma soeur ! Jésus-Christ est seul, unique, suprême ; il se justifie tout seul sans l’aide de personne, et le Saint-Esprit déclare qu’il est le Fils éternel de Dieu. Que tous les présidents, rois et reines, sénateurs, princes et princesses du monde, avec tous les athlètes et acteurs de renom se prosternent à ses pieds et disent : "Saint, saint, saint est l’Éternel Dieu tout-puissant ! "


Seul le Saint-Esprit peut opérer cette oeuvre, mes frères et soeurs. C’est pour cette raison que je ne me prosterne pas devant les grands hommes. Je me prosterne devant le Grand Hommes ; et si vous avez appris à adorer le Fils de l’homme, vous n’adorerez pas d’autres hommes.


Le Saint-Esprit est la source divine de la vie. Pour que Christ soit le Christ de Dieu et non celui de l’intelligence, il faut que nous pénétrions au-delà du voile, jusqu’à ce que l’illumination du Saint-Esprit remplisse notre coeur et que nous apprenions aux pieds de Jésus, et non aux pieds des hommes !


A.W. TOZER




22 vues