Please reload

EST-CE QUE JE LE CONNAIS VRAIMENT ?

 

 

Mat 7:23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez–vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. 

 

Ce verset est très souvent utilisé pour parler de ceux qui se disent chrétiens et qui, néanmoins, n'auront pas accès au Royaume de Dieu. Ces hommes et ces femmes auront utilisé avec puissance le Nom de Jésus pour accomplir des miracles et chasser des démons et pourtant ils seront rejetés loin de la présence de Dieu éternellement.

 

Certains pensent que ce sont d’authentiques enfants de Dieu qui se sont égarés et qui ont fini par perdre leur salut. Leur thèse peut en effet se comprendre, au vue de tout ce qu’ils accomplissaient au Nom de Jésus. Leurs oeuvres étaient si spectaculaires et glorieuses, qu’il est difficile d’imaginer qu’ils ne puissent agir par l’Esprit de Dieu. Et pourtant, si on analyse bien ce verset, il est évident que cette théorie ne peut être vraie. 

 

Notre langue française ne nous permet pas toujours de bien comprendre le sens exact de certains versets, parce qu’elle emploie le même mot pour des cas totalement différents. Le parfait exemple est le verbe « aimer » qui s’emploie pour n’importe qui et n’importe quoi. On aime le chocolat, comme son chien ou même Dieu ! 

 

Il en est de même pour beaucoup d’autres mots et le verbe « connaitre » n’échappe pas à la règle. 

Il y a une nette différence entre le fait de connaitre quelqu’un à travers ce que l’on a entendu de lui ou selon ses apparences extérieures, et le connaitre  de manière personnelle, parce que nous le côtoyons régulièrement, voir même que nous vivions avec lui.

 

 

6 verbes grecs qui ont un sens bien distincts ont malheureusement tous été traduits par le verbe "connaitre" en français, ce qui nous empêche d'approfondir les écritures  : 

 

1) « ginosko » qui signifie : « avoir une connaissance fondée sur une expérience personnelle »

Ce qui implique une relation intime avec quelqu’un, une relation très proche.

 

2) « theoreo » parle d’une connaissance très superficielle de la personne, sans aucune notion de proximité

Jn 9:8 Ses voisins et ceux qui auparavant l’avaient CONNU (theoreo) comme un mendiant disaient : N’est–ce pas là celui qui se tenait assis et qui mendiait ? 

 

3) « gnostos »  révèle davantage la notoriété de la personne.

 Jn 18:16 mais Pierre resta dehors près de la porte. L’autre disciple, qui était CONNU (gnostos) du souverain sacrificateur, sortit, parla à la portière, et fit entrer Pierre. 

 

4) « eido » a plus un sens de compréhension visuelle ou intellectuelle

Act 7:18 jusqu’à ce que parut un autre roi, qui n’avait pas CONNU (eido) Joseph

 

5) « proginosko »  est le fait de connaitre d’avance, de prédestiner. 

11:2 Dieu n’a point rejeté son peuple, qu’il a CONNU d’avance (proginosko). Ne savez–vous pas ce que l’Ecriture rapporte d’Elie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël : 

 

6) « epiginosko » : devenir familier, connaitre parfaitement quelque chose 

Col 1:6 Il est au milieu de vous, et dans le monde entier ; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c’est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et CONNU (epiginosko) la grâce de Dieu conformément à la vérité, 

 

Le verbe employé dans le verset qui nous intéresse, est « ginosko » qui parle d’une relation intime, il peut même signifier une relation sexuelle, ce qui exclut toute connaissance superficielle.

 

Ces personnes qui ont porté le nom de « chrétiens » pendant des années, ont en effet donné l’impression de faire partie du troupeau, non seulement par l’identité qu’ils affirmaient avoir, mais aussi par les oeuvres extraordinaires qu'ils accomplissaient devant les hommes. 

Et pourtant, Dieu va leur dire qu’il ne les a jamais connus !

Pourquoi ? Parce qu’Il n'a jamais eu de relation intime avec eux,  et cela depuis toujours. Il précise très clairement : « JAMAIS » , pas même une seule fois et c’est là où le verset prend toute sa force et devient très explicite ! Le Seigneur va leur dire : « à aucun moment, je n’ai eu de relation avec vous, pas même une fois ! »

 

Pour ceux qui défendent  la théorie que l’on peut perdre son salut, nous voyons bien ici que ces hommes et ces femmes n’ont jamais connu Dieu, jamais !

 

D’ailleurs Jean dira que « celui qui dit : Je l’ai connu (ginosko), et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui » 1 Jn 2:4

Ceux qui connaissent (ginesko) le Seigneur aiment les commandements de Dieu et les mettent en pratique. 1 Jn 2:3 Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu (ginosko). 

 

Jésus ne peut être plus clair quand il dit qu’il n’a « jamais connu » ces hommes et ces femmes qui commettent l’iniquité. Il ne les a pas même connus à un moment précis de leur vie. Ils n’ont jamais été chrétiens, ne sont jamais nés de nouveau, même s’ils se trouvaient parmi le peuple, s’identifiaient à lui et faisaient de grandes choses ! Jean explique très clairement que certains sont dans le troupeau mais ne font pas partis de la famille de Dieu : Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres ; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. 1 Jn 2:19

 

Tous ceux que Dieu a connus d’avance (proginosko), il les gardera dans sa main, les fortifiera et les affermira jusqu’au bout. Aucun d’eux ne se perdra ! 

 

Les brebis connaissent leur Maitre, elles ont une relation étroite avec lui. Jn 10:14 Je suis le bon berger, et je connais (ginosko) mes brebis, et mes brebis me connaissent (ginosko). « elles sont intimes avec moi ! »

 

Les religieux confessent Christ mais ne le connaissent pas Jn 16:2-3 Ils vous excluront des synagogues ; et même l’heure vient où quiconque vous fera mourir croira rendre un culte à Dieu. Et ils agiront ainsi, parce qu’ils n’ont connu (ginosko) ni le Père ni moi. Ils n’ont jamais été proches du Seigneur, si ce n'est qu'en apparence ! 

 

Celui qui connait Dieu, c’est celui qui a une relation avec lui ! Il aime passer du temps dans sa présence, il se plait à obéir à ses commandements et à chercher sa Volonté. Si tu es de ceux là,  tu ne te perdras pas, car le Seigneur te gardera dans sa main jusqu’au bout. Jn 10:27-28 Mes brebis entendent ma voix ; je les connais (ginosko) et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. 

 

Ceux qu’il a connus d’avance, …. il les a aussi glorifiés, c’est une promesse certaine, n'en doutons pas !

Rom 8:29-30 Car ceux qu’il a connus d’avance (progisnosko), il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier–né entre plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés ; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. 

Il a connus et prédestinés ses enfants avant la fondation du monde, il les a ensuite appelés et justifiés pendant leur vie terrestre et enfin les a glorifiés dans les lieux célestes pour leur vie future ! C’est une grâce incomparable et absolument merveilleuse. Ne cherchons pas à tout comprendre, et remercions le Seigneur pour sa grâce infinie. Que Dieu soit loué d’éternité en éternité.

 

L. Gilman

 

 

 

 

 

Please reload