Rechercher
  • L. GILMAN

1 SAMUEL 29 et 30


1 SAMUEL 29


Il y a bien plus ici que des hommes qui ne veulent pas de David parmi eux, il y a surtout Dieu qui empêche son oint de combattre sa propre nation. David est un homme de guerre, il combat avec puissance et Dieu ne le laisse pas mettre la main sur Israël.


Il peut nous arriver, comme ce fut le cas pour David ici, de ne pas comprendre une décision et d’en être affecté, mais remettons notre confiance en Dieu et croyons que tout ce qu’il fait est parfait. David aimait son peuple, mais voulait être également loyal et reconnaissant envers Akisch, il avait besoin de l’aide de Dieu pour ne pas combattre son propre peuple.


Le rejet et le mépris des autres peuvent parfois être une protection pour nous. David est dans les mains du Seigneur, tout comme nous le sommes aussi. Il nous protège des autres, mais aussi de nous-mêmes. Il est important de ne pas regarder ce qui nous arrive avec un oeil simplement humain, nous devons lever les yeux vers le ciel et toujours y voir la main de Dieu, même lorsque nous ne comprenons pas. Le hasard n’existe pas et tout, absolument tout, concourra aux bien de celui qui aime Dieu. Rom 8:27 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.



1 SAMUEL 30


Verset 1 à 6

C’est la grande désolation pour David et ses troupes. Tout semble perdu, y compris les femmes et les enfants.


Même dans les pires situations, nous devons comme David, reprendre courage en nous appuyant sur le Seigneur. Les choses visibles nous dépassent, mais Dieu connait toute chose et il saura toujours nous redonner espoir.


Verset 7 à 8

David consulte Dieu et reçoit sa direction.


Il est insensé d’agir sans d’abord avoir prié et demandé à Dieu de nous guider. Par là même, nous avouons notre impuissance et permettons à Dieu de nous diriger dans la bonne direction.


Verset 9 à 20

Le hasard n’existe pas et nous en avons l’exemple ici avec l’égyptien abandonné par les amalécites. C’est par cet homme que David retrouvera ses femmes et enfants, ainsi que l’intégrité de ses biens en plus du butin des amélécites.


Nos rencontres viennent parfois de la providence divine, mais le réalisons-nous toujours ?


Nous pouvons remarquer que David n’interroge pas cet homme avant de lui donner à manger, mais il prend soin de lui avant. Cet homme n’est pas un ami, mais un ennemi à première vue et pourtant David va lui donner avant de recevoir et c’est ce que nous sommes appelés aussi à faire, même avec ceux qui ne nous aiment pas.


Verset 21 à 25

Nous avons si souvent tendance à réagir de la même manière que ces hommes vils et méchants. Mais ces hommes étaient fatigués et auraient sans doute été un fardeau pour les autres, peut-être même auraient-ils fait perdre le combat. Malgré leur manque de courage, David ne veut pas mal agir envers eux et leur donner moins que les autres. Le Seigneur agit de la même manière avec tous ses enfants. Nous ne sommes pas sauvés par nos mérites, mais par grâce uniquement. Le salaire du premier ne sera pas plus important que celui de la dernière heure. Mat 20:12-16 et dirent : Ces derniers n’ont travaillé qu’une heure, et tu les traites à l’égal de nous, qui avons supporté la fatigue du jour et la chaleur…. Prends ce qui te revient, et va–t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi. Ne m’est–il pas permis de faire de mon bien ce que je veux ? Ou vois–tu de mauvais œil que je sois bon ? — Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers.


Verset 26 à 31

David est un homme généreux et équitable, il ne veut pas s’enrichir personnellement mais veut que l’argent profite à toute sa tribu, sans exception.


Quel rapport avons-nous avec l’argent ? En profitons-nous seul ou le partageons-nous avec les autres ? L’amour de l’argent est la racine de tous les maux ! Si nous nous attachons à lui, nous sommes les gens les plus misérables de la terre. L’argent n’est pas un problème en soi, en posséder n’est pas un péché, mais l’amour qu’on lui donne est un poison puissant pour notre vie.

Agur a dit à Dieu : « Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, Accorde–moi le pain qui m’est nécessaire. De peur que, dans l’abondance, je ne te renie Et ne dise : Qui est l’Eternel ? Ou que, dans la pauvreté, je ne dérobe, Et ne m’attaque au nom de mon Dieu. » Prov 30:8-9 et c’est la prière que nous devrions tous faire avec sincérité de coeur, afin de rester libre et de toujours être fidèle à notre Dieu.




1 vue