Please reload

VOTRE SALUT CONSTITUE UN ACTE SOUVERAIN DE LA PART DE DIEU

 

Si vous êtes chrétien, ce n’est pas grâce à quelque chose que vous avez fait, mais bien plutôt grâce à quelque chose que Dieu a décidé. Rappelons à ce sujet le début de l’épître aux Éphésiens : 

 

« Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui […] nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irréprochables devant lui » (1.3,4). 

 

 

Dieu nous a choisis et nous rendra saints

 

À la fin, tout péché sera anéanti. Il s’agit d’une autre façon de dire qu’au bout du compte toutes choses concourent à notre bien. 

« Il nous a prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté » (v. 5). 

Ainsi, Dieu nous a prédestinés à devenir ses fils et ses filles, et a planifié que notre salut nous conduirait à la glorification. Nous sommes sauvés grâce au plan de Dieu et, par le fait même, préservés en vue de la gloire à venir. Par conséquent, notre assurance ne dépend pas de notre capacité de demeurer sauvés par nos propres moyens, mais de la capacité qu’a Dieu d’honorer sa promesse (Hé 6.17,18). 

Dans Éphésiens 1.9, Paul dit que Dieu « nous a fait connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même » (v. 9). Dieu en a formé le dessein ou l’a juré par lui-même, et il n’y a rien ni personne qui soit plus grand que lui par lequel il puisse jurer (Hé 6.13). Étant donné qu’il est absolument parfait et ne transgressera jamais sa Parole, nous sommes assurés de notre sécurité. 

De même, « en lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant le plan de celui qui opère [grec, energeô] toutes choses d’après le conseil de sa volonté » (Ép 1.11). Dieu réalise toutes choses conformément à sa volonté, qui comprend votre salut. À cela, l’apôtre Jean a ajouté : 

« Mais à tous ceux qui l’ont reçue [la Parole faite chair, Christ], à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu » (Jn 1.12,13) . 

 

 

C’est par la volonté de Dieu que nous sommes régénérés

 

Il est vrai que nous devons répondre favorablement au message de l’Évangile pour naître de nouveau. Nous devons recevoir Christ et croire en lui (Ac 4.12). Quoi qu’il en soit, c’est par la volonté de Dieu que nous sommes régénérés. Notre réponse fait suite à la décision de Dieu.

Aujourd’hui, bien des efforts d’évangélisation laissent croire aux gens que leur salut repose sur leur décision en faveur de Christ. En fait, il repose sur la décision de Dieu en leur faveur. Voilà ce sur quoi insiste l’Écriture. Comment quelqu’un pourrait-il bien prendre une décision en faveur de Dieu de son propre chef ? Après tout, l’incroyant « n’accepte pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge » (1 Co 2.14). De même, « le dieu de ce siècle [Satan] a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils [les incroyants] ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile » (2 Co 4.4).

Au début, nous sommes tous ignorants, dans les ténèbres et morts dans le péché (Ép 2.1). Il nous est impossible de réunir tout ce qu’il faut pour faire volte-face et accepter Christ. Dieu fait le premier pas, conformément à son dessein éternel.

 

John MacArthur

 

 

 

 

 

 

Please reload