Rechercher

ARRÊTONS D'UTILISER LE NOM DE DIEU EN VAIN !


Ex 20:7 Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain ; car l’Eternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.


À l’époque de Moïse, le blasphème était puni de mort.

Lev 24:6 Celui qui blasphémera le nom de l’Eternel sera puni de mort : toute l’assemblée le lapidera. Qu’il soit étranger ou indigène, il mourra, pour avoir blasphémé le nom de Dieu.


Qu’est-ce que le blasphème ? C’est une insulte à la religion ou à Dieu. Aujourd’hui le blasphème est autorisée dans notre culture occidentale, le droit d’expression nous permet d’enfreindre cette règle sacrée et pourtant même si cette autorisation ne rentre pas dans les milieux religieux, le nom de Dieu y est prononcé avec beaucoup trop de légèreté et surtout sans aucune crainte. Bien que ce ne soit pas du blasphème, le 3ème commandement de Dieu n’est cependant pas respecté.


Le texte hébreu littéral dit « Ne pas tu élèveras le nom de YHWH ton Dieu pour la tromperie car ne pas tiendra pour innocent YHWH celui qui élèvera son nom pour la tromperie. »


L’hébreu insiste en repétant deux fois « élèvera le nom pour la tromperie », ce qui nous démontre l’importance extrême de cette acte. Le mot utilisé est « shav » qui signifie : vide, vanité, mensonge, fausseté, indignité (de conduite). C’est en fait, utiliser le nom de Dieu pour le mensonge, de manière indigne, dans le vide, pour n’importe quoi et dans n’importe quelle circonstance, sans considération de qui il est vraiment.


Encore aujourd'hui, les juifs n’osent toujours pas prononcer le nom de Dieu, parce que leur religion leur interdit. Le nom sacré est imprononçable et ils ne veulent en aucun cas lui rajouter des voyelles. La nouvelle alliance nous ouvre l’accès auprès du Père et nous avons cette grâce merveilleuse d’avoir une relation personnelle et intime avec lui. Nous pouvons lui parler car nous savons qu’il est près de nous et qu’il prend plaisir à nous écouter. Nous pouvons également l’entendre car par son Esprit, il parle à notre coeur. Nous avons une grâce extraordinaire qui pourtant ne devrait jamais nous faire oublier le commandement de ne pas prendre son Nom en vain !


Le faisons-nous ? Oui, je le crains ! Combien de fois prononçons-nous le Nom de Jésus ou de Dieu, ne serait-ce que dans une seule journée ? Cela parait tout à fait louable de parler de lui, mais le faisons-nous vraiment toujours avec sérieux ? Ou l’employons nous à la légère, à tout va, sans vraiment prendre conscience du Nom sacré que nous utilisons ? Ne devrions-nous pas être plus prudent, comme le dit ce commandement ? Ou alors, certains penseraient-ils que ce commandement n’est plus à l’ordre du jour ?


La grâce n’a jamais retiré les commandements donnés à Moïse sur la montagne du Sinaï, au contraire, elle les a confirmés. 1 Jn 3:24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et nous connaissons qu’il demeure en nous par l’Esprit qu’il nous a donné.


Le salut en Jésus-Christ nous permet-il de tuer, de voler ou de commettre l’adultère ? Certainement pas. Et pourtant la partie qui concerne Dieu lui-même, c’est à dire les 4 premiers commandements, semble être la plus difficile à respecter dans le milieu chrétien. Il semble que pour la plupart d'entre nous, concernant notre prochain, nous ayons compris les règles à suivre, mais que concernant Dieu, nous avons plutôt tendance à les oublier. Le milieu catholique adore et prie des images taillées, la plupart d’entre eux ne respectent pas le jour du sabbat et dans les milieux évangéliques, certains continuent d’avoir d’autres dieux (argent, travail, passion….) et pour une grande partie le Nom de Dieu est utilisé à tout va, sans même en réaliser sa valeur : " Dieu m’a dit ", " le Seigneur par ci, le Seigneur par là… ", "le Seigneur m’a parlé ". L’évangélisation qui est une très bonne chose, emploie malheureusement parfois le Nom de Dieu et de Jésus comme une marchandise à vendre. Combien de fois-ai-je entendu dans un contexte tout à fait différent, certains crier « Jesus » (en anglais), sans aucune raison, juste pour rire ! Jésus devient dans la bouche de certain, un Label, et parfois même un nom "magique" qui détient toute la puissance rien qu'en le prononçant.


Nous avons une grande liberté aujourd’hui, celle de pouvoir nous approcher de Dieu, parce qu’il est devenu notre Père et que Jésus est devenu notre frère mais est-ce pour autant que nous pouvons nous permettre autant de légèreté ? La crainte de l’Éternel est le coeur du problème et cela se ressent de plus en plus autour de nous.


Notre Dieu est tout puissant, et il est au cieux. Il n’a rien de familier, il est Dieu ! Il nous a fait la grâce merveilleuse de nous adopter, mais est-ce pour autant que nous pouvons tout nous permettre.


Certains vont même jusqu’à prononcer le mot « papa » qui n’a rien de biblique comme certains peuvent le prétendre. « Ab » en hébreu veut dire « Père ». Il est différent de « pater » en grec, qui correspond au géniteur, à l’ancêtre. Lorsque Paul par exemple dit « Abba Père », (abba est un mot araméen dérivé de l’hébreu ab ), il dit précisément « Père, toi qui m’a engendré ».

Le mot « Abba » évoque le lien filial, d’un père avec son fils. Ce qui exprime clairement que Dieu est devenu un père pour tous ceux qui ont été pardonnés. Il n’est plus un Dieu lointain, il est le père de tous les rachetés en Jésus-Christ. Est-ce pour autant que nous devons dévier sur le mot « papa » qui laisse la porte grande ouverte à l’abandon du commandement cité plus haut.


Jésus nous a dit comment nous devions parler à Dieu : « Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. » Mat 6:9


Jésus dit : "Notre Père", c’est à dire notre géniteur, celui qui nous a engendrés. En nous approchant du Père, nous nous approchons de celui qui nous a mis au monde, de celui qui nous a créés avant la fondation du monde et qui nous a choisis pour le servir et l’adorer. Et ici encore, nous voyons que Jésus dit « que ton nom soit sanctifié », et je pense que trop souvent, nous passons sur ce passage, sans même en prendre garde. Le nom de Dieu doit être mis à part, il est pur, il est saint, il impose le plus grand respect. Ce n’est pas un nom à utiliser à tout va, et sans précaution. Dieu est Dieu, il est pur, il est saint, il est tout puissant, il ne doit en aucun cas être souillé, ni même utilisé facilement. Le Nom de Dieu, que ce soit Jésus ou le Père est le nom au dessus de tout nom, et ce n’est pas étonnant qu’il n’est formé que de 4 lettres hébraïques, afin qu’il ne soit pas prononçable !


Qu’en faisons-nous aujourd’hui ??????


La grâce ne nous permet pas tout ! Bien au contraire. Elle nous fait renoncer à toute impiété et à toute convoitise charnelle.


Je prie que nous prenions conscience de la puissance du nom de Dieu YHWH ! Si aujourd’hui, nous avons ce grand privilège de l’appeler « PÈRE », tâchons de l’utiliser avec sérieux et avec tout le respect qui lui est dû.


L. Gilman



#Dieu #craintedeDieu



266 vues