Please reload

MARC 8

 

Verset 1 à 9

Jésus est ému de compassion et c’est lui qui propose de donner à manger à la foule, contrairement au chapitre 6, où c’était les disciples qui lui avaient demandé de les renvoyer pour s’acheter à manger.

Les disciples ont déjà oublié l’épisode précédent « Comment pourrait-on les rassasier de pains, ici, dans un lieu désert ? » (v4) mais Jésus ne leur fait aucun reproche.

 

Le Seigneur sait de quoi nous avons besoin et il ne laisse pas ceux qui le suivent sans le nécessaire. La nourriture est essentielle pour le corps, c’est pourquoi la Parole dit que si les oiseaux du ciel ne manquent de rien, il en sera de même pour chacun de ses enfants. Mat 6:26 Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez–vous pas beaucoup plus qu’eux ? Ce passage nous prouve encore que Dieu se soucie de ceux qui l’aiment et qu’il ne les abandonnera jamais. 

 

Verset 10 à 13

Jésus n’a rien à prouver aux incrédules, il ne cherche pas à les convaincre, au contraire, il est ferme avec eux. 

 

Beaucoup voudraient d’autres choses que la Parole de Dieu, mais Dieu est venu sur la terre pour nous sauver de sa colère et si nous ne voulons pas le croire, il ne redescendra plus pour autre chose que pour régner et juger ceux qui ne l’auront pas cru. Tous les signes ont été donnés, et rien n’y sera ajouter.

 

Verset 14 à 21

Les disciples sont très terre à terre, ils ne comprennent pas que Jésus est en train de les mettre en garde contre les religieux. Cette fois-ci, Jésus les reprend parce qu’avec tous les miracles qu’ils ont vus, ils s’inquiètent encore pour leur nourriture. Lui, leur parle d’un sujet très important et eux ne pensent qu’à leur ventre.

 

Tant que nous n’avons pas reçu l’Esprit en nous, il est impossible de comprendre les paroles de Jésus. Jésus est avec eux, mais il n’a pas encore changé leur coeur. Seul le Saint-Esprit peut le faire ! La nouvelle naissance est le cadeau le plus merveilleux que l’on puisse recevoir, car elle nous aide à comprendre des choses que même les hommes les plus intelligents en seraient incapables.

 

Verset 22 à 26

Lorsque nous regardons vers les hommes, la vue est trouble, elle déforme la réalité des choses, mais lorsque nous fixons notre regard sur Jésus, nous voyons clairement parce qu’en lui est toute la Vérité.

 

Verset 27 à 30

Les uns pensent que Jésus est un prophète, les autres pensent qu’il est un homme extraordinaire, mais pour nous personnellement, qui est Jésus ? Est-il vraiment le Messie, celui qui est envoyé pour sauver l’humanité ? Est-il le Seigneur de gloire ? Est-il vraiment le Fils de Dieu ? Qui est-il pour moi ?

 

Verset 31 à 33

Pierre est toujours le premier à intervenir, aussi bien pour proclamer l’identité de Jésus que pour réfuter ce qui va se passer. Jésus est son Seigneur, mais il ne peut envisager qu’il soit maltraité et mis à mort, c’est inconcevable pour lui. Pierre a une vision très charnelle, parce qu’il raisonne humainement.

 

Beaucoup de chrétiens pensent qu’il est impossible que du mal puisse leur arriver, parce qu’ils sont convaincus que Dieu ne le permettra pas, mais c’est une manière de pensée qui n’est pas bonne. Dieu veut le meilleur pour ses enfants, mais ce qu’il y a de meilleur doit parfois passer par la souffrance. La mort de Jésus à la croix est ce qu’il y a eu de meilleur pour nous, sans elle, jamais nous n’aurions été réconciliés avec Dieu. 

 

Verset 34 à 38

La vie d’un chrétien n’est pas un chemin tranquille et sans douleur, c’est tout le contraire nous dit Jésus. Il n’est pas tout de dire « je veux suivre Jésus », encore faut-il accepter de renoncer et de porter notre croix, c’est une condition indiscutable. Ceux qui refuse la souffrance ne pourront suivre Christ, c’est impossible. Le chrétien suit les pas de Jésus, il ne prend pas un chemin en parallèle. Gagner la vie éternelle, c’est perdre sa vie sur la terre, ce qui veut dire renoncer à ses propres intérêts, accepter la persécution et les mauvais traitements et prendre le même chemin que celui de notre Maitre. Jn 15:20-21 Souvenez–vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.

 

 

 

 

 

Please reload