Rechercher

MARC 9



Verset 1 à 10

L’apparence de Jésus est totalement différente. C’est le verbe « metamorphoo » qui signifie : changer dans une autre forme, métamorphoser

Le spectacle est totalement saisissant : non seulement l’apparence de Jésus change, mais deux autres personnes décédées il y a longtemps apparaissent devant lui. Ils sont pleinement reconnaissables puisque Pierre les cite clairement. Et par dessus tout cela, la voix de Dieu surgit pour attester que Jésus est son Fils bien-aimé.

Saisissant et tout à fait surnaturel ! Et pourtant les 3 disciples devront se taire, car ils ne pourront le raconter qu’après la résurrection de Christ.

Pierre est très charnel et c’est là que l’on voit d’une part son tempérament sanguin, mais aussi que l’Esprit n’est pas en lui. Il est dominé par ses émotions, c’est pourquoi il est toujours le premier à réagir, sans d’abord avoir pris le temps de réfléchir. Jésus est obligé de le reprendre, parce qu’il manque terriblement de sagesse. Cependant il fait parti des élus parce que Dieu ne fait distinction de personne. Il choisit des hommes et des femmes de toute races et tous totalement différents les uns des autres. Aucun disciple ne se ressemble, tous sont uniques et aimés de Dieu.

Il nous choisit et nous prend dans l'état où nous nous trouvons, mais son but est de nous transformer, de devenir à l’image de Christ. Pierre ne restera pas le même homme après la pentecôte, il sera totalement transformé. Ne prenons pas l’excuse de Pierre pour agir avec légèreté, le Pierre d’avant la résurrection de Christ n’est pas le même que celui d’après ! L’Esprit transforme progressivement et si ce n’est pas le cas, c’est que l’Esprit n’a pas fait son oeuvre et n’est par conséquent pas là !


Verset 11 à 13

Les scribes enseignaient ce que le prophète Malachie avait écrit Mal 4:5-6 Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.

Elie était un vrai prophète, mais il n’est pas question ici de réincarnation, il s’agit du même esprit, de quelqu’un qui va venir comme lui annoncer au peuple d’Israël la venue du messie. Jean-Baptiste était ce messager.


Verset 14 à 29

Un enfant possédé est délivré. Il est important de remarquer que l’esprit démoniaque est venu faire son habitation dans un corps d’enfant où le père est incrédule, ce qui présuppose que la famille l’est également, et en particulier le jeune garçon. À cet époque, aucun juif n’est né de nouveau, c’est pourquoi Jésus chasse des démons à l'intérieur de son peuple.

Beaucoup pratiquent la délivrance aujourd’hui chez des chrétiens nés de nouveau, ce qui n’a aucun sens. Lorsque le Saint-Esprit vient demeurer dans un corps, il est impensable de croire qu’il puisse cohabiter avec un esprit démoniaque. Des influences extérieures sont totalement possibles, mais elles ne peuvent jamais provenir de l’intérieur. En revanche, s’il y a une réelle manifestation, cela prouve que la personne n’a pas l’Esprit de Dieu en elle et qu'elle n’est donc pas régénérée. Beaucoup pensent être nés de nouveau et ne le sont pas. Ils ont expérimenté une conversion émotionnelle, mais leur coeur n’a jamais été changé. Le ministère de délivrance n’existe pas dans la bible, seuls 4 sont cités : apôtre, prophète, évangéliste, pasteurs et docteurs (ce dernier ne faisant qu’un, selon la traduction qui les assemblent). Dans sa première lettre aux Corinthiens, lorsque Paul parle du discernement des esprits, il le cite en tant que don et ne l’inclut pas dans la liste des ministères. 1 Cor 12:10 à un autre, le don d’opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l’interprétation des langues.


Il est intéressant de voir 2 choses dans ce passage :

  • Jésus reproche à ses disciples leur manque de foi

  • Certains démons ne sortent que par la prière

La prière du juste est d’une grande efficacité, c’est pourquoi, nous ne devons jamais la négliger, et encore plus particulièrement pour ce genre de problème. Jésus n’a pas eu recours à la prière, parce qu’il est Dieu, mais il est en train de dire clairement que ces disciples avaient besoin de prier pour chasser le démon qui était dans l’enfant. Sans doute ont-il essayé de prendre autorité comme lui l’a fait, et c’est pour cette raison qu’ils n’y sont pas parvenus. Jésus a dit qu’après son départ, nous ferions de plus grandes choses que lui, mais dans le cas présent, Jésus est encore avec eux. Concernant notre époque, utilisons les dons que le Seigneur nous a donnés, sans chercher ceux que nous n’avons pas reçus. Mais il est essentiel de ne jamais oublier la prière ! Elle est universelle et très utile dans tous les domaines et pour toutes personnes sans exception. La prière nous rend humble et nous ne devons jamais cesser de la pratiquer.


Verset 30 à 32

Avec l’Esprit et surtout sachant ce qui est arrivé, il est facile de comprendre ce que Jésus leur dit, mais les disciples n’ont pas encore reçu l’Esprit-Saint et pour eux, loin de là l’idée que Jésus va mourir. Quant à la résurrection, ils n’ont aucune idée de ce que cela veut dire ! Ils ne comprennent pas, mais ne demandent pas d’explications pour autant. Jésus inspirait la crainte et il est littéralement écrit qu’ils avaient peur de lui demander. Le mot utilisé est le mot « phoebo » qui signifie : craindre, avoir peur, saisi de frayeur, effroi. La réaction des disciples est juste, car bien qu’ils soient devenus familiers avec lui et qu’ils soient constamment à ses côtés, ils ont un profond respect pour celui qu’il considère comme leur Maitre et surtout comme le Fils de Dieu.

C’est cette même crainte qui doit animer le coeur de tous les enfants de Dieu. Nous avons le droit de poser des questions, mais n’oublions jamais que Jésus n’est pas un copain, il est Dieu avant toute chose. Sa Parole est à notre portée et son Esprit est en nous, c’est pourquoi, si notre coeur est ouvert, toutes les réponses nous seront données.


Verset 33 à 35

Jésus nous demande de lui dire les choses et pourtant il connait déjà tout à l’avance. Les disciples se taisent parce qu’ils savent que c’est un sujet délicat et qui met en avant leurs ambitions personnelles, mais Jésus répond à leur question très simplement : « Si tu veux être grand ici, tu seras petit dans l’éternité. Par contre si tu veux être grand dans l’éternité, soit petit sur la terre. »


Verset 36 à 37

Recevoir Christ, c’est recevoir un enfant. Un enfant n’a pas d’autres ambitions que de suivre son Père et de lui être agréable. Un enfant veut que son père soit fier de lui et il fera tout pour cela. Il ne cherche pas de position, il veut être aimé, c’est tout. En recevant Jésus dans notre coeur, nous avons ce désir de devenir comme lui, de lui ressembler, de devenir comme un petit enfant et c’est ce qu’il dira dans l’évangile de Matthieu, d’une autre manière Mat 19:14 Et Jésus dit : Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent.


Verset 38 à 41

L’église est très divisée aujourd’hui et certaines personnes sont rejetées parce qu’elles ne s’intègrent pas avec la majorité. Mais si Christ est annoncé, nous devons bénir ces personnes et ne pas les condamner. Seul le Seigneur est juge et connais leur coeur. Toute personne qui parle du Seigneur et le sert ne devrait jamais être considérée comme infidèle. Ce n’est pas à nous de juger si elle fait parti du royaume ou non, Dieu seul le sait.


Verset 42 à 50

Par contre si quelqu’un fait du mal à un enfant de Dieu, c’est terrible pour lui, car seul l’enfer lui sera destiné. La main représente l’action, le pied la direction et l’oeil indique le regard. Mal agir envers un enfant de Dieu, mal le diriger et mal le regarder est grave aux yeux de Dieu. En tant que disciple, notre devoir est d’aimer notre prochain et encore plus particulièrement ceux qui aiment Jésus, sans aucune distinction. Il ne suffit pas de dire « Seigneur, je crois en toi » pour rentrer dans le Royaume de Dieu, encore faut-il le prouver par une vie transformée par l’amour. Le sel a du goût et chaque disciple de Christ doit en avoir impérativement. La saveur du chrétien, c’est son respect de l’autre, et son humilité. Qu’aucun de nous ne se croit supérieur à l’autre, Dieu seul est notre juge. N’oublions jamais que Dieu résiste aux orgueilleux, mais qu’il fait grâce aux humbles Jc 4:6

5 vues