Please reload

2 SAMUEL 19

 

 

Verset 1 à 7

Joab a raison d’interpeller David sur son comportement vis à vis de Salomon, mais la forme n’est pas très correcte vis à vis d’un roi. Joab a non seulement désobéi à l’ordre du roi de ne pas tuer Absalom, mais maintenant, il le menace des plus grands malheurs s’il ne se ressaisit pas.

Reprendre sévèrement quelqu’un est parfois nécessaire pour le faire réagir, mais sans y ajouter de menaces qui dévoilent le coeur de celui qui les donne.

 

Verset 8 à 15

David se ressaisit et met tout en oeuvre pour revenir à Jérusalem, mais il ne peut le faire sans être certain que le peuple l’accueille à nouveau. Et l’on constate que David cherche à remplacer Joab. 

 

Verset 16 à 23

Lors de sa fuite de Jérusalem, David avait été insulté par Schimeï sur la route. Celui ci le maudissait ouvertement devant tous 2 Sam 16:7-8 Schimeï parlait ainsi en le maudissant : Va–t’en, va–t’en, homme de sang, méchant homme ! L’Eternel fait retomber sur toi tout le sang de la maison de Saül, dont tu occupais le trône, et l’Eternel a livré le royaume entre les mains d’Absalom, ton fils ; et te voilà malheureux comme tu le mérites, car tu es un homme de sang !

Mais l’attitude de David est exemplaire. Non seulement la première fois, il n’a pas répondu par la révolte, mais cette fois encore, il pardonne. Le pardon de Schimeï est-il sincère ? Très probablement que non, car tout porte à croire qu’il a agit ainsi par peur de mourir. Mais David ne cherche pas à savoir, il pardonne, parce qu’il veut aller de l’avant. 

 

La réponse de David devrait nous interpeller sur celles que nous apportons à ceux qui nous maltraitent. En tant que roi, David était parfaitement en droit de régler ses comptes, mais il n’a pas profité de sa situation pour se venger, au contraire, il a béni cet homme. Le Seigneur nous enseigne également qu'il faut non seulement bénir nos ennemis mais en plus pardonner à ceux qui nous demandent pardon. David a appliqué ces deux règles, alors que la loi lui permettait de faire autrement. La grâce est bien plus difficile à accomplir que la loi, mais tellement plus grande !

 

Verset 24 à 30

Il va agir de la même manière avec le fils de Saül. Cependant les remords de Mephiboscheth semble plus honnêtes, car il reconnait qu’il n’a pas été reconnaissant envers le roi. 

 

Verset 31 à 39

Les adieux de David avec Barzillaï, l’homme qui l’a accueilli pendant sa fuite.

David veut bénir Barzillaï, l'homme qui l'a accueilli pendant sa fuite, pour tout le bien qu’il lui a fait, mais Barzillaï est trop âgé pour en profiter et préfère que cette bénédiction revienne à un plus jeune que lui, Kimham.

 

Barzillaï n’est pas égoïste, c’est un homme généreux. Il a d’abord accueilli et entretenu David pendant tout son séjour à Mahanaïm, et maintenant il veut qu’un homme plus jeune puisse bénéficier de la bénédiction qui lui revient.

 

Verset 40 à 43

Il y a une rivalité dans le peuple d’Israël entre les hommes d’Israël et les hommes de Juda. Les uns oublient qu’ils sont restés près d’Absalom et les autres n’ont aucune sagesse dans leur réponse « c’est que le roi nous tient de plus près »

 

Pr 15:1 Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère. Rappelons-nous que nos réponses peuvent soit exciter la colère, soit la calmer. Ne cherchons pas toujours à nous justifier ou à avoir le dernier mot, mais cherchons la paix avant toute chose.

 

 

 

 

 

 

Please reload