Please reload

MARC 11

 

Verset 1 à 11

Selon la prophétie de Zacharie, Jésus va entrer dans Jérusalem sur un ânon Za 9:9 Sois transportée d’allégresse, fille de Sion ! Pousse des cris de joie, fille de Jérusalem ! Voici, ton roi vient à toi ; Il est juste et victorieux, Il est humble et monté sur un âne, Sur un âne, le petit d’une ânesse.

Dans les moindres détails Jésus dit ce qu’ils doivent faire et comment cela va se passer. 

 

Les juifs étaient enseignés et savaient que d’après la prophétie, le Messie viendrait sur le petit d’un âne, c’est la raison pour laquelle tous jettent leurs vêtements sur le sol pour accueillir leur roi.

 

Dans ce passage, nous ne pouvons que reconnaitre la Souveraineté de Dieu qui a tout préparé dans les moindres détails. Cette entrée est le signe que le Messie est là et qu’il n’y en a plus d’autres à attendre. Jésus affiche clairement son identité à tous. 

 

Les branches jetées sur le sol rappellent la fête des tentes qui célèbre chaque année, la présence de Dieu avec son peuple Lev 23:40- 44 Vous prendrez, le premier jour, du fruit des beaux arbres, des branches de palmiers, des rameaux d’arbres touffus et des saules de rivière ; et vous vous réjouirez devant l’Eternel, votre Dieu, pendant sept jours.Vous célébrerez chaque année cette fête à l’Eternel, pendant sept jours. C’est une loi perpétuelle pour vos descendants. Vous la célébrerez le septième mois.Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes ; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, afin que vos descendants sachent que j’ai fait habiter sous des tentes les enfants d’Israël, après les avoir fait sortir du pays d’Egypte. Je suis l’Eternel, votre Dieu. C’est ainsi que Moïse dit aux enfants d’Israël quelles sont les fêtes de l’Eternel.

 

Jean est le seul à préciser dans son évangile, qu’il y a des branches de palmiers (Jn 12:13) mais ce détail est important, car il nous prouve que le peuple est dans la joie parce qu’il a reconnu l’identité de Jésus.

 

Verset 12 à 14

Jésus veut à nouveau faire une démonstration de puissance, car il sait que les miracles vont fortifier la foi de tous. La saison ne permettait pas au figuier de donner des fruits, mais Jésus veut montrer à travers ce passage, qu’il est maitre de toute chose. C’est en effet Dieu qui donne la vie, mais c’est lui aussi qui donne la mort. Il opère toutes choses et décide de tout. Il est Souverain sur tout ce qui existe. 

 

Verset 15 à 18

Jésus n’y va pas par quatre chemins, ce qu’il faut dénoncer, il le dénonce sans prendre de gants. La maison de Dieu n’est pas un endroit pour faire des affaires, mais c’est un lieu saint pour adorer et prier le Seigneur uniquement. Le temple n’est plus fait de pierres, il est dans le coeur de chaque chrétien authentique, 2 Cor 6:16 Quel rapport y a–t–il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

Qu’y a t-il dans notre coeur ? Est-il encombré de toutes sortes de choses du monde ? Jésus veut balayer tout ce qui n’a pas sa place. Le monde est dehors et nous n’en faisons plus partie, tout ce qui vient de lui doit être chassé. Notre vie doit être pure et sainte, pleine de prières et d’actions de grâce à notre Dieu. Le Saint-Esprit est à l’oeuvre dans le coeur de chaque enfant de Dieu pour faire le ménage. Que notre coeur soit disposé à le laisser agir sans y mettre de frein.

 

Verset 19 à 26

En parlant du figuier séché, Jésus associe deux sujets totalement différents : la foi et le pardon, mais ce n’est pas un hasard et nous devons en comprendre le sens. La foi est reliée au pardon, parce que sans pardon de Dieu, il est impossible d’avoir une véritable foi. 

Beaucoup confondent la foi et la pensée positive, mais Dieu n’est pas un distributeur de bénédictions. Avoir la foi, c’est croire que Dieu peut tout et que rien, absolument rien, ne lui est impossible. Le figuier en est l’exemple. Mais il donne l’image de la montagne pour imager toutes les situations gigantesques qui nous paraissent totalement insurmontables. 

Toute personne qui est rachetée par le sang de Jésus a compris la profondeur et la grandeur du pardon qui lui a été accordé. Elle sait qu’elle ne le méritait pas et que par conséquent, à son tour, elle ne peut plus retenir quoi que ce soit contre son prochain. C’est pourquoi, Jésus met le pardon et la foi en parallèle, afin de bien faire comprendre que celui qui ne pardonne pas, ne sera exaucé de rien. Dieu ne peut porter un regard favorable à la prière de cette personne.

Par contre, le véritable enfant de Dieu, c’est à dire celui qui pardonne à ceux qui l’ont offensé et qui met sa foi dans le Seigneur, verra le miracle de Dieu dans les situations les plus catastrophiques, c’est une promesse que Jésus est en train de donner.

 

Verset 27 à 33

La question des pharisiens démontrent bien qu’ils ne croient pas en lui, c’est pourquoi Jésus les coince afin de ne pas leur répondre. L’enseignement et les miracles de Jésus attestent clairement l’autorité de Dieu, mais ils refusent de l’admettre et n’ont qu’un désir le piéger afin de l’arrêter pour blasphème.

 

La méthode que Jésus emploie devrait nous aider face à nos détracteurs : répondre par une autre question. Elle déstabilise notre interlocuteur et nous permet de nous protéger. Pensons-y !

 

 

 

 

 

Please reload