Rechercher

2022 : LE CHRÉTIEN ET LES AUTORITÉS



Comprendre pourquoi Dieu nous demande de nous soumettre aux autorités de ce monde. Que faut il en déduire ?


Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux–mêmes.

Romains 13:1-2


I N T R O D U C T I O N.

Voilà bien un sujet délicat à traiter. Que veut bien nous dire le Seigneur au travers des paroles de l’apôtre Paul dans Tites 3 et Romains 13


Tite 3:1-9

Rappelle–leur d’être soumis aux magistrats et aux autorités, d’obéir, d’être prêts à toute bonne œuvre, de ne médire de personne, d’être pacifiques, modérés, pleins de douceur envers tous les hommes. Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres. Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint–Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus–Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle. Cette parole est certaine, et je veux que tu affirmes ces choses, afin que ceux qui ont cru en Dieu s’appliquent à pratiquer de bonnes œuvres. Voilà ce qui est bon et utile aux hommes.Mais évite les discussions folles, les généalogies, les querelles, les disputes relatives à la loi ; car elles sont inutiles et vaines.


Romains 13:1-8

Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures ; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux–mêmes. Ce n’est pas pour une bonne action, c’est pour une mauvaise, que les magistrats sont à redouter. Veux–tu ne pas craindre l’autorité ? Fais–le bien, et tu auras son approbation. Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains ; car ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal. Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience. C’est aussi pour cela que vous payez les impôts. Car les magistrats sont des ministres de Dieu entièrement appliqués à cette fonction. Rendez à tous ce qui leur est dû: l’impôt à qui vous devez l’impôt, le tribut à qui vous devez le tribut, la crainte à qui vous devez la crainte, l’honneur à qui vous devez l’honneur. Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres ; car celui qui aime les autres a accompli la loi.


J’avoue m’être heurté à ces commandements durant de très nombreuses années. Ces passages m’étaient moralement très inconfortables et difficilement acceptables. J’ai lutté et lutté, encore et encore, avec cette affirmation Paulinienne pour une raison simple : je ne comprenais pas l’objectif de Dieu dans son plan d’institution des autorités païennes. Pourquoi notre Père céleste place, non seulement des dirigeants qui détruisent les valeurs chrétiennes et pourquoi doit-on en plus, nous soumettre à des pouvoirs qui vont même parfois jusqu’à d’atroces et cruelles dictatures ? Sans une recherche approfondie dans la Parole de Dieu, sans des révélations indispensables à ma compréhension, je ne pouvais comprendre ce qui paraissait fou à mes yeux. Tout cela était amplifié au fil des années, par des gouvernances de plus en plus liberticides et créatrices de lois abjectes qui, de par leur constitution, sont en abomination à Dieu.


D’un coté, le Saint-Esprit m’ouvrait la porte du salut et de l’Eternité et de l’autre, mon coeur était fermé à ce qui me paraissait, disons-le franchement, injuste. J’étais comme bloqué par rapport à cette vérité biblique. Puis ma marche d’enfant de Dieu, toujours plus proche de la vérité depuis plus de 25 ans, m’a conduit à reconnaitre la souveraineté du tout puissant et à beaucoup mieux comprendre et discerner ses décisions, ses commandements et ses prescriptions. La foi m’a amené à accepter toute la Parole de Dieu, pas seulement ce que je comprenais, ce qui me paraissait-être juste et bon, mais tout et surtout aussi ce que je ne peux comprendre parce que je ne suis pas Dieu. Le livre de Job m’a beaucoup interpellé sur sa pertinence concernant la vision de Dieu qui, quoiqu’il en soit, fera toujours tout par amour pour ses enfants que nous sommes. Nous devons passer par les épreuves de l’incompréhension afin de prendre conscience de la Grandeur, de la Puissance, de la Souveraineté, de la Justice, de la Sainteté et de l’Amour de l’Eternel pour son peuple. Nous devons comprendre que tout est sous le contrôle de Dieu et que s’il a décidé de placer sur cette terre des autorités et qu’il nous demande de les respecter et de nous soumettre à leurs lois, nous devons obéir à ce commandement. Et nous devons aussi comprendre que la soumission dont il est question pour ces autorités ne saurait être une incitation à la compromission avec le péché par rapport à notre autorité suprême qui est notre Père céleste.


Nous sommes avant toute chose soumis au Seigneur, ne l’oublions jamais. En Christ, comme Jésus lui-même le proclame, nous sommes avant toute chose, citoyen du Royaume de Dieu.


Jean 18:35-37

Pilate répondit : Moi, suis–je Juif ? Ta nation et les principaux sacrificateurs t’ont livré à moi : qu’as–tu fait ? Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs ; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici–bas. Pilate lui dit : Tu es donc roi ? Jésus répondit : Tu le dis, je suis roi. Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix.


La citoyenneté céleste est au dessus de la citoyenneté terrestre et lorsque les autorités de ce monde nous demandent de renier notre foi ou de la compromettre avec le péché, nous ne pouvons que désobéir. Nous voyons bien ici, qu’il y a une limite pour les autorités de ce monde à ne pas franchir. Jésus et les apôtres ont été jugés par les autorités de ce monde pour des raisons religieuses et non politiques ou civiques, qu’ils ont toujours respectées comme Dieu le demande. Mais lorsqu’on leur demandait de dévier de leur foi pour se coucher devant Baal, ils s’en remettaient à l’autorité de leur Maitre et Seigneur et étaient condamnés par la justice des autorités terrestres. Les apôtres ont pratiquement tous été jugés et tués et n’oublions pas Jésus bien sur, qui a été crucifié par les autorités.


J’ai écris ce petit livre, pour une meilleure compréhension de la volonté divine, concernant le sujet des autorités. Peut-être êtes-vous titillé aussi sur ce sujet ? Je souhaite simplement apporter un éclairage et partager ce qui est sur mon coeur concernant l’état des gouvernances qui conduisent la société. Pardonnez-moi si certaines de mes appréciations vous paraissent être de mauvaises factures, je ne suis pas la vérité. Elles auront je pense, au moins le mérite de vous faire sagement réagir, pour la gloire de notre Dieu.


Bonne lecture !


S O M M A I R E




1. Pourquoi Dieu a institué les autorités sur terre ?


2. Pourquoi faut-il nous soumettre aux autorités ?


3. Doit-on obéir à tout ce que l’on nous impose en terme

de règles morales et de lois ?


4. Pourquoi est-il écrit :

« C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux–mêmes. »


5. Comment ne pas tomber dans le piège de la critique et de l’opposition systématique au vu de tellement d’injustices et de mensonges ?


6. Quelles sont les limites à ne pas franchir qui nous poussent à désobéir ?


7. Dieu a instauré les autorités afin que nous soyons pour elles des lumières

et que nous pratiquons le bien.


8. Les autorités de ce monde divisent pour mieux régner,

Dieu unit son peuple pour le bénir.


9. En conclusion


Avant propos à méditer avant de lire ce livre …..


Proverbes 2 - La Sagesse.


Mon fils, si tu reçois mes paroles, et si tu gardes avec toi mes préceptes, si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, et si tu inclines ton cœur à l’intelligence ; Oui, si tu appelles la sagesse, et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’Eternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car l’Eternel donne la sagesse ; De sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence ; Il tient en réserve le salut pour les hommes droits, un bouclier pour ceux qui marchent dans l’intégrité, en protégeant les sentiers de la justice et en gardant la voie de ses fidèles. Alors tu comprendras la justice, l’équité, La droiture, toutes les routes qui mènent au bien. Car la sagesse viendra dans ton cœur, et la connaissance fera les délices de ton âme ; La réflexion veillera sur toi, L’intelligence te gardera, Pour te délivrer de la voie du mal, De l’homme qui tient des discours pervers, de ceux qui abandonnent les sentiers de la droiture afin de marcher dans des chemins ténébreux, qui trouvent de la jouissance à faire le mal, qui mettent leur plaisir dans la perversité, qui suivent des sentiers détournés, et qui prennent des routes tortueuses ; Pour te délivrer de la femme étrangère, de l’étrangère qui emploie des paroles doucereuses, qui abandonne l’ami de sa jeunesse, et qui oublie l’alliance de son Dieu ; Car sa maison penche vers la mort, et sa route mène chez les morts : Aucun de ceux qui vont à elle ne revient, et ne retrouve les sentiers de la vie. Tu marcheras ainsi dans la voie des gens de bien, tu garderas les sentiers des justes. Car les hommes droits habiteront le pays, Les hommes intègres y resteront ; Mais les méchants seront retranchés du pays, Les infidèles en seront arrachés.


Proverbes 1:10;15-16 - La loyauté.


Mon fils, si des pécheurs veulent te séduire, Ne te laisse pas gagner. ... Mon fils, ne te mets pas en chemin avec eux, Détourne ton pied de leur sentier ; Car leurs pieds courent au mal, Et ils ont hâte de répandre le sang.


Ecclésiaste 12:13-14. Le jugement.


Ecoutons la fin du discours: Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme. Car Dieu amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal.




1. Pourquoi Dieu a-t-il institué les autorités sur terre ?



La réponse est simple : Pour permettre aux être humains coupés de l’Esprit Saint, de ne pas vivre l’enfer le temps de leur passage sur terre. C’est une forme de grâce offerte à l’humanité pour lui permettre de continuer à exister, même sans la lumière du Saint Esprit. Sans cette grâce commune, la terre serait un enfer. Elle l’est déjà plus ou moins, mais la main de Dieu qui est visible par son Église ici bas, évite le pire, mais pour combien de temps encore ? L’étau se resserre à la vitesse du son. C’est pourquoi toute autorité, toute gouvernance sur les nations, est voulue et instituée par Dieu, pour que ce monde vive avec des règles morales et des lois qui l’empêchent de connaitre l’enfer sur terre.




2. Pourquoi faut-il nous soumettre aux autorités ?



Païens comme chrétiens, nous vivons sur une terre qui nous accueille avec, comme nous venons de le voir, des autorités qui régissent les règles morales et les lois, afin de vivre dans ce qu’ils appellent la société. Ces autorités sont dirigées et controlées par des hommes, qui vivent selon leurs pensées et valeurs humaines. Dans sa grande bonté, Dieu a doté les hommes et les femmes d’une intelligence afin que même en le reniant, ils puissent vivre ici-bas. Des règles et lois provenant de l’intelligence humaine sont alors prescrites pour régir l’ordre public, civique et moral. Afin de ne pas vivre dans l’anarchie, il faut respecter les lois qui prônent le respect d’autrui et la vie en société. Si chacun faisait sa loi, ce serait le déluge social. Pour le bien commun, il faut par conséquent respecter les autorités.






3. Doit-on obéir à tout ce que l’on nous impose en terme de règles morales et de lois ?



Il faut bien distinguer ce qui est du domaine de l’ordre public, civique et moral. Respecter le code de la route, payer ses impôts, régler ses factures, ne pas se garer sur une place handicapé, ne pas faire de bruit à partir d’une certaine heure, respecter la nature, le tri sélectif, etc ... sont autant de règles faciles et non contraignantes. Elles sont du domaine de l’ordre publique et des lois civiques. Mais ce qui peut poser problème, c’est la dimension de l’ordre moral. Si Dieu accepte qu’il y aient des autorités païennes qui régissent les nations, il en définit aussi les limites pour son peuple, je dis bien pour son peuple. Ces limites sont dans le cadre du respect de la Parole de Dieu qui est parfois contraire à certaines règles et lois morales dictées par ces autorités païennes. Un enfant de Dieu ne peut se compromettre et aller à l’encontre de ses convictions et de la volonté de Dieu. Ce qui est en cause ici, est le péché ! On nous parle de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, c’est vrai et cela est bien. Mais cela crée également une séparation de moralité entre l’athéisme et la foi en Christ. Cette séparation peut entrainer des divisions qui ne sont pas négociables pour chacune des parties. Jésus et les apôtres en ont payé le prix et nous devons, nous aussi, le payer. De fait, en tant que Chrétiens, nous ne pouvons pas tout accepter sous peine de nous compromettre et d’être en désaccord avec la loi divine. Notre première citoyenneté, devenue céleste par la nouvelle naissance, est au dessus de la citoyenneté terrestre de ce monde. Nous en userons chaque fois que les autorités terrestres dépasseront les limites, c’est aussi un commandement, celui de faire la volonté de Dieu même si cela nous condamne dans le monde. Jésus l’a dit "vous serez haïs et persécutés à cause de mon nom" Mat 10:22. Par conséquent, on peut nous opposer radicalement, voir désobéir dans des cas très précis qui remettent en cause notre nouvelle citoyenneté céleste, celle du Royaume de Dieu. Tout ce qui est en abomination à Dieu ne doit jamais être appliqué par son peuple mais combattu avec le Seigneur selon sa Parole. Prenons trois exemples comme l’avortement, le mariage de personnes de même sexe et la PMA, il y a des lois pour cela et un chrétien ne peut pas les suivre. Il s’y oppose radicalement.


4. Pourquoi est-il écrit " C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux–mêmes. "



Cet avertissement est valable pour les athées comme pour les nés de nouveau, Dieu qui, comme nous l’avons vu, a créé les autorités terrestres, demande à chacun de s’y soumettre afin de faire respecter l’ordre. Un païen ne doit pas voler, convoiter, tuer, mentir etc….Les 10 commandements sont prescrits pour tout être humain sans distinction. S’opposer aux autorités est condamnable par les hommes, tout comme nous compromettre avec le péché en transgressant les lois divines l'est tout autant par Dieu. Mais il ne faut pas confondre soumission et compromission, pour nous enfants de Dieu. Nous devons nous soumettre aux autorités terrestres, comme nous l’avons dit un peu plus haut, dans les limites de la soumission acceptée par Dieu. Les lois qui remettent en cause la Parole de Dieu ne doivent jamais être acceptées. Nous devons nous opposer lorsque notre soumission face aux autorités se transforme en compromission ! Jésus a toujours respecté les autorités, il s’est laissé arrêté et crucifié, il n’a pas manifesté dans les rues, il a été comme un agneau livré à la boucherie. Pourquoi ? Parce qu’il n’a jamais accepté de se compromettre et a suivi la volonté de son Père. Dans le coeur de Christ, raisonnaient ces paroles: « Respecte les autorités mon fils, mais ne te compromet pas, quelque soit le prix à payer et tu seras glorifié dans mon Royaume pour l’Eternité, car la mort n’a aucun poids face au souffle de l’Esprit de vie ».


Respecter les autorités est un commandement qui permet de témoigner. Un enfant de Dieu ne s’oppose pas aux autorités jusqu’à la limite de la compromission diabolique bien sur. C’est l’expression de l’Amour de Dieu qui fait miséricorde à un peuple impie pour un temps. C’est ce qui maintient l’humanité dans la main de Dieu qui contrôle tout, même les gouvernances qui lui sont opposées. C’est l’oeuvre de sa main de sauver son peuple sur une terre pourtant hostile et infectée par le péché. C’est aussi le moyen d’apporter la lumière dans ce monde de ténèbres. Voilà bien des raisons pour ne pas nous opposer aux autorités. Parce que nous sommes plus que vainqueurs en Christ et que nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang.


Romains 8:37-39

Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus–Christ notre Seigneur.


Ephésiens 6:12

Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.




5. Comment ne pas tomber dans le piège de la critique et de l’opposition systématique au vu de tellement d’injustices et de mensonges ?



Frères et soeurs, il y a une certitude pour tous les enfants de Dieu. Nous sommes dans ce monde, mais nous ne sommes plus de ce monde. Nous sommes sauvés pour toujours, pour L’Eternité ! La force de la foi et du Saint-Esprit en nous atteste de notre avenir assuré dans le Royaume céleste auprès de notre Père tout puissant et 3 fois Saints. La critique et l’opposition ne sont pas au programme des enfants de Dieu, car ils sont nés de nouveau, adoptés dans une vie nouvelle et éternelle.


Notre nouvelle identité nous permet de vivre et d’appliquer ce que dit la Parole dans :


Jean 2:15-17

N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui ;car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.


1 Jean 4:4- 6

Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.Eux, ils sont du monde ; c’est pourquoi ils parlent d’après le monde, et le monde les écoute.Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n’est pas de Dieu ne nous écoute pas : c’est par là que nous connaissons l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.


Toutefois, nous sommes appelés à vivre pour un temps dans ce monde, avec l’attitude de Christ. Les évangiles, le Saint-Esprit, la vie exemplaire des apôtres et avant tout la perfection divine de Jésus nous apportent la réponse à la tentation de nous opposer et de mener le mauvais combat, celui de la chair et du sang. Dans Sa Parole, notre père ne cesse de nous avertir que notre passage sur cette terre sera pour nous une souffrance et un combat. Il a sacrifié son fils unique pour nous sauver et nous permettre de mener le bon combat contre les puissances et les dominations. Ne combattons pas la chair de ces autorités déchues mais les puissances invisibles qui les dominent. Marchons en Esprit de Sainteté et appliquons les commandements de Jésus avec les armes de l’amour qui ont vaincues celles de la haine et de la mort.


Luc 6:20-22

Alors Jésus, levant les yeux sur ses disciples, dit :

Heureux vous qui êtes pauvres, car le royaume de Dieu est à vous !

Heureux vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés !

Heureux vous qui pleurez maintenant, car vous serez dans la joie !

Heureux serez–vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme !


Peuple de Dieu, tu es dans la main de ton Père tout puissant et rien ne t’en ravira.


Jean 10:27-30

Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent.Je leur donne la vie éternelle ; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les ravir de la main de mon Père. Moi et le Père nous sommes un.


Il m’arrive encore de tomber dans le piège de la critique et du combat contre la chair et le sang mais cela n’est plus du tout un état, c’est une sortie de route très éphémère. Ce qui me remet de suite sur la route, ce qui me relève très vite, c’est ma nouvelle identité d’enfant de Dieu et le changement total qu’elle a accomplie dans mon être intérieur, dans mon âme, dans mon coeur, dans mon esprit. Jésus vit en moi et ses commandements font exploser mes mauvaises pensées.

Les autorités terrestres et leurs dérives sataniques n’ont plus d’impact dans ma nouvelle vie. Régénéré, je les vois comme des poussières infectées dans un univers qui appartient à mon Père. Je cultive la crainte de Dieu et plus la peur d’un régime, la peur des hommes, l’angoisse d’une manipulation mondiale qui existe mais que mon Père va détruire, c’est écrit et tout ce qu’Il dit, il le réalise. Apocalypse 13, le livre de Daniel et la confirmation dans les propos de Christ nous indiquent l’implacable vérité, mais en elle il est aussi proclamé :


Matthieu 6:31-34

Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons–nous ? que boirons–nous ? de quoi serons–nous vêtus ? Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par–dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui–même. À chaque jour suffit sa peine.


Oui frères et soeurs, le chaos mondial doit arriver, les autorités de ce monde vont disjoncter, de très graves évènements vont se produire, la colère de Dieu descend sur terre, la fin des temps est programmée, les signes depuis 2020 ne cessent de s’accélérer, le plan d’une dictature mondiale est en route, mais retenez bien une chose : qui ont été ensevelis dans la mer en poursuivant le peuple de Dieu, Moïse et son peuple ou Pharaon et son armée ? Il en est de même pour les enfants de Dieu, la mer restera ouverte pour qu’ils accèdent à l’Éternité céleste. Nous pourrions même faire ce parallèle en disant que la main de Dieu restera fermée afin que personne ne puisse ravir l'un de ses enfants et qu'en un instant, elle s’ouvrira pour chasser l’ennemi qui veut détruire son peuple. Voilà comment ne pas tomber dans le piège de la critique et de l’opposition systématique, au vu de tellement d’injustices et de mensonges.




6. Quelles sont les limites à ne pas franchir,

qui nous poussent à désobéir ?



En méditant la Parole de Dieu, nous découvrons qu’elles sont ces limites (ou plutôt débordements) qui nous invitent à désobéir. Ce sont :


. Celles qui attaquent notre foi et notre identité en Christ.

. Celles qui sont en totale opposition à la Parole de Dieu.

. Celles qui blasphèment notre Seigneur.

. Celles qui nous demandent d’adorer une idole, un faux Dieu (un veau d'or)

. Celles qui nous demandent de renier notre foi.

. Celles qui, par des lois, veulent nous obliger à nous corrompre, à renier les valeurs divines.

. Celles de nous convertir à des rites païens qui déshonorent notre Seigneur.


Tout ce qui touche à notre identité en Christ, à la désobéissance à notre Seigneur, à la compromission avec des règles sataniques, au blasphème, à la Parole de vérité, à la manipulation de notre âme et à une marque d’appartenance à un autre dieu est en abomination à notre Père céleste et c'est pourquoi nous désobéirons pour lui obéir.


La désobéissance aux autorités terrestres pour toutes ces raisons est la marque de l’obéissance absolue à notre Seigneur, à son autorité céleste !


Lorsque l’on est un authentique enfant de Dieu, la vie dans ce monde n’est pas un fleuve tranquille. Paul nous prévient, lui qui a été chassé pratiquement de partout ou il est passé.


1 Corinthiens 4:9-13

Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort en quelque sorte, puisque nous avons été en spectacle au monde, aux anges et aux hommes. Nous sommes fous à cause de Christ ; mais vous, vous êtes sages en Christ ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés, et nous sommes méprisés !Jusqu’à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité ; nous sommes maltraités, errants çà et là ; nous nous fatiguons à travailler de nos propres mains ; injuriés, nous bénissons ; persécutés, nous supportons ;calomniés, nous parlons avec bonté ; nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous, jusqu’à maintenant.


Paul ne se souciait pas du jugement des autorités, il en supportait toutes les conséquences. Ils respectait certes les règles, mais il ne transigeait pas sur sa foi et l’évangile. Il annonçait la bonne nouvelle et cela était insupportable aux autorités qui la considérait comme une folie, une hérésie sectaire et un danger pour leurs autorités. Paul ne se faisait pas arrêter pour incivilité ou pour des raisons politiques, mais pour sa foi en Christ. Il n’allait pas contre les autorités, mais sa position de disciple de Jésus faisait que les autorités le jugeaient et le pourchassaient.


Rien n’aurait empêché Paul de proclamer l’évangile, il le dit d’ailleurs :


1 Thessaloniciens 2:1-4

Vous savez vous–mêmes, frères, que notre arrivée chez vous n’a pas été sans résultat. Après avoir souffert et reçu des outrages à Philippes, comme vous le savez, nous prîmes de l’assurance en notre Dieu, pour vous annoncer l’Evangile de Dieu, au milieu de bien des combats. Car notre prédication ne repose ni sur l’erreur, ni sur des motifs impurs, ni sur la fraude ; mais, selon que Dieu nous a jugés dignes de nous confier l’Evangile, ainsi nous parlons, non comme pour plaire à des hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs.


2 Corinthiens 6:3-10

Nous ne donnons aucun sujet de scandale en quoi que ce soit, afin que le ministère ne soit pas un objet de blâme. Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes ; par la pureté, par la connaissance, par la longanimité, par la bonté, par un esprit saint, par une charité sincère, par la parole de vérité, par la puissance de Dieu, par les armes offensives et défensives de la justice ; au milieu de la gloire et de l’ignominie, au milieu de la mauvaise et de la bonne réputation ; étant regardés comme imposteurs, quoique véridiques ; comme inconnus, quoique bien connus ; comme mourants, et voici nous vivons ; comme châtiés, quoique non mis à mort ; comme attristés, et nous sommes toujours joyeux ; comme pauvres, et nous en enrichissons plusieurs ; comme n’ayant rien, et nous possédons toutes choses.


Pour ces autorités, Paul était un imposteur, un inconnu aux yeux des hommes alors qu’il avait toute l’approbation aux yeux de Dieu. D’un coté le Seigneur permet qu’il y aient de telles autorités injustes et de l’autre, il préserve son disciple de lui désobéir.


Matthieu 16:25-26

Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera. Et que servirait–il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ?


Aucune autorité terrestre n’est au dessus de la loi de Dieu. L’âme de Paul est entre les mains de Dieu et personne ne peut l’en ravir. Cela n’en déplaise aux autorités, mais la foi en Christ dépasse toutes autorités terrestres. Certes, nous ne vivons plus à l’époque de Paul (au commencement du Christianisme) et nous n’avons pas la même mission, mais notre civilisation n’a pas plus de respect pour Dieu qu’elle n’en avait à son époque. Le Christianisme est pourchassé de toute part et nous allons devoir de plus en plus, nous positionner. L’apostasie bat son plein et je ne saurais conseiller au peuple de Dieu de se réveiller ! Car la persécution arrive à grand pas !




7. Dieu a instauré les autorités afin que nous soyons pour elles des lumières et que nous pratiquons le bien



Ephésiens 5:1-14

Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien–aimés ; et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui–même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces. Car, sachez–le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est–à–dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. N’ayez donc aucune part avec eux. Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur ; et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez–les. Car il est honteux de dire ce qu’ils font en secret ; mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière. C’est pour cela qu’il est dit : Réveille–toi, toi qui dors, Relève–toi d’entre les morts, Et Christ t’éclairera.


Ayons une attitude exemplaire devant Dieu pour éclairer les hommes.


Ephésiens 5:16-21

Rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ; entretenez–vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur ; rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus–Christ, vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.


Dieu nous demande de respecter les autorités, sous l’autorité de sa Parole. Et il nous demande d’être des lumières au sein de cette société et de ses gouvernances. Il est bien normal que la société ait une autorité et notre mission d’enfant de Dieu est d’annoncer la bonne nouvelle dans cette société régie par ses propres lois. Le problème n’est pas que nous soyons soumis aux autorités, cela est biblique, mais bien plus, que nous serons amenés à combattre pour Dieu ce que les hommes n’acceptent pas de Dieu. Nous éclairons par la lumière et la pureté de la Parole de Dieu, nous combattons les puissances et les dominations dans la prière, nous nous positionnons pour Dieu et pas du tout contre les autorités. Si cette position ne plait pas aux autorités, ce n’est pas de la désobéissance, au contraire, c’est obéir pleinement à notre Seigneur. C’est faire la volonté de Dieu et accepter le prix à payer.


Même et surtout en apportant la lumière nous serons persécutés.


Jean 15:20-23

Souvenez–vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. Si je n’étais pas venu et que je ne leur eusse point parlé, ils n’auraient pas de péché ; mais maintenant ils n’ont aucune excuse de leur péché. Celui qui me hait, hait aussi mon Père.

Jésus la lumière du monde est détesté par toutes autorités, mais il ne combat pas les hommes, il combat les puissances et les dominations. C’est bien différent. Prions pour les âmes et combattons les puissances et les dénominations démoniaques.




8. Les autorités de ce monde divisent pour mieux régner, Dieu unit son peuple pour le bénir !



Après avoir perçu que nous ne pouvions échapper à la gouvernance des autorités païennes, parce qu’une organisation est nécessaire, il nous faut cependant veiller à ne pas tomber dans les pièges du diable, sous prétexte que nous devons être soumis aux autorités. Répétons-le : « soumission » dans un cadre limité et non pas « compromission » par rapport à notre autorité divine. Nous ne sommes pas un peuple avec un dieu qui a une doctrine politique, mais un peuple de paix qui n’a d’autre mission que de rendre Gloire à Dieu et de sauver le plus grand nombre. Il faut alors et surtout par les temps qui courent, nous préserver grandement face aux dérives qui activent la division et la haine.


Les autorités de ce monde ne cessent de diviser et nous ne devons pas entrer dans ce jeu diabolique. La politique et ses gouvernants divisent avec la droite, la gauche, les conservateurs, les démocrates ; les mouvements féministes divisent pour faire s’affronter les hommes et les femmes ; Les religions divisent en prônant des idéologies politico-religieuses qui vont jusqu’au terrorisme le plus cruel et sanglant ; Les médias divisent sous le poids des multi-nationales qui sont aux manettes du monde, avec la censure et la manipulation mentale par la propagande digitale. Tout est fait pour nous diviser, pour faire éclater ce qui unit et le dernier bastion est la famille. C’est pourquoi le virus de 2020 est le parfait diviseur entre les vaccinés et les non vaccinés, en surfant de plus sur les obligations de distance et les lois liberticides anti relationnelles.


Mes amis, de grâce, soyez bien conscients de ce qui se trame au plus haut niveau pour nous faire basculer dans un nouveau monde, pas dans une nouvelle vie mais dans un nouvel esclavage qui porte les noms de " contrôle sanitaire ", " social ", " identitaire ", " religieux ", " économique ", " financier ", " numérique ". Nous devons être prêts pour ce virage qui va très certainement s’en prendre à notre position de Chrétien dans un futur proche.


Pourquoi ?


Parce que les valeurs judéo-Chrétiennes, qui depuis des siècles portaient à bout de bras l’humanité, sont rejetées, broyées et attaquées de toutes parts, comme jamais. Alors que le Seigneur propose une arche de sauvetage qui est Jésus, le monde et ses gouvernants veulent détruire cette arche pour emporter avec eux, dans l'abime, toute l’humanité. Tout y passe : l’avortement, le mariage de personne de même sexe, la PMA, la GPA, on parle de légaliser la drogue, de démanteler l’histoire et la culture des nations pour les remplacer par une pensée et une religion mondiale unique. On voit naitre les mouvements Woke, black-lives Matter et le communautarisme de race et de religion bat son plein. La situation devient très préoccupante, puisqu'un Pass-vaccinal sera bientôt la condition pour aller à l’église. Qu’allez-vous faire alors ? Les frères et soeurs qui ne se font pas vaccinés doivent-ils être exclus de la maison de Dieu ? Jésus rejetait-t-il le lépreux ? Je pose simplement la question.