Rechercher

CEUX QU'IL A CONNUS D'AVANCE



Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères. (Romains 8.29)


Ne nous méprenons pas sur ce que Paul sous-entend par le verbe connaître d’avance. L’apôtre ne veut pas dire que dans la perspective de l’éternité passée, Dieu a vu d’avance dans le déroulement du temps quels sont ceux qui allaient lui faire confiance et le suivre, et que ce sont ceux-là qu’il a prédestinés. Paul ne peut pas vouloir dire pareille chose.

Pour lui, le fait pour Dieu de « connaître d’avance » ne se réduit pas à «voir d’avance». En effet, Dieu voit d’avance tous les êtres humains qui viendront à l’existence, mais il n’a cependant pas prédestiné tout le monde à devenir conforme à l’image de son Fils. Tous les hommes ne finissent pas au ciel. La « préconnaissance » doit donc être autre chose que la « pré-vision », puisque la première débouche sur la prédestination (« ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés »). Comment comprendre l’affirmation selon laquelle Dieu « a connu d’avance » ?


Dieu prend soin de nous


Un des moyens par lesquels la Bible décrit les soins de Dieu pour nous est de dire qu’il nous «connaît». Ainsi, il est écrit : «L’Éternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine» (Psaume 1:6), ce que la version du Semeur paraphrase ainsi : « L’Éternel veille sur la voie des justes ; mais le sentier des méchants les mène à la ruine. » Pourquoi interpréter « connaître » par « veiller sur » ? Parce que dans le sens de simple savoir, Dieu connaît aussi bien la voie des justes que celle des méchants.

La « connaissance » qu’il a du juste doit donc être davantage qu’un « savoir ». Dans son amour, Dieu veille sur, prend soin du juste. En Amos 3:2, Dieu dit à Israël : « Je vous ai choisis, vous seuls parmi toutes les familles de la terre », un mot qu’on peut aussi rendre par : « Vous seuls, je vous ai connus. » Mais Dieu connaît évidemment tous les peuples de la terre. Appliqué à son peuple, le verbe prend donc plutôt le sens de « choisir ». Dieu connaît les siens d’une manière spéciale. Ici, en Romains 8, Paul utilise ce langage biblique pour décrire l’attention particulière que Dieu nous porte en nous ayant choisis par amour.


Dieu s’est intéressé à nous


Dans l’original, Paul ajoute le préfixe « pré », traduit par « d’avance ». Il indique ainsi que Dieu nous a connus et s’est intéressé à nous avant que nous le connaissions et que nous nous intéressions à lui, avant même que nous n’existions. Dieu a d’ailleurs fait de nous les objets de son amour avant l’origine du temps : « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde » (Éphésiens 1:4).


L’idée centrale est que Dieu a pris l’initiative de notre relation avec lui. Il a fait le premier pas, sans attendre que nous nous intéressions à lui. Dieu ne s’est pas résigné, étant obligé de s’accommoder de gens comme nous. Il nous a choisis. C’est pourquoi votre place dans l’amour de Dieu n’est pas assurée par ce que vous avez fait pour lui, mais par sa capacité infinie à aimer des pécheurs rongés par le péché, rebelles et ennemis de Dieu. Notre réaction fondamentale devant Dieu sera donc toujours celle de la confiance émerveillée : « Que fais-je ici ? Pourquoi Dieu m’aime-t-il ? Que les ressources de l’amour sont infinies en Dieu ! »


Raymond Ortlund

extrait "Qui accusera les élus de Dieu ?"


138 vues