Rechercher
  • ILTAIME

L'UN DES PLUS GROS MENSONGES QUI S'EST INFILTRÉ DANS LE MONDE CHRÉTIEN




Le Seigneur nous a donné deux commandements :

Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi–même. Mat 22:37-38

Puis il nous a spécifié que sans l’amour, nous ne sommes rien, car c'est la plus grande des choses ! Aimer Dieu et aimer notre prochain sont les choses les plus importantes qui soient. La Parole est claire sur ce sujet, car celui qui n'aime pas Dieu est inscrit dans la liste des méchants et celui qui n'aime pas son frère est considéré aux yeux de Dieu comme un meurtrier.


Il y a plusieurs sortes d’amour en grec : l’amour éros (érotique), l’amour phileo (sentimental) et l’amour agapao (inconditionnel). Et celui que le Seigneur nous demande dans ces versets, c’est l’amour agapao, amour que nous ne pouvons donner que si nous le recevons de Dieu.


Malheureusement la tendance moderne a insufflé dans le coeur de l’homme qu’il ne lui était pas possible d'aimer son prochain, s'il ne s'aimait pas d'abord lui-même; lui laissant sous entendre ainsi qu'il devait premièrement régler son problème d'estime personnelle. Combien de fois n'avons-nous pas entendu "on ne peut donner que ce que l'on a reçu " ? Ainsi, très vite, la conclusion qui en découle pour beaucoup d'entre nous la plupart du temps, c'est que nous ne nous aimons pas suffisamment ! Et c’est ce mensonge précisément que je veux dénoncer aujourd’hui.


Au lieu de ramener les hommes et les femmes à la croix du calvaire, afin qu’ils reconnaissent leur nature dépravée et corrompue, certains courants évangéliques enseignent l’estime de soi aux chrétiens et les éloignent ainsi de manière très subtile, de la vérité biblique.


Il suffit d’être un tant soit peu objectif et surtout honnête, pour se se rendre compte que lorsqu’il s’agit de sa propre personne, l’être humain n’a pas besoin d’apprendre à s’aimer agapeo, parce que c’est inné chez lui !


Le 13ème chapitre de la lettre aux corinthiens nous explique en détail ce qu’est l’amour « agapao ». C’est avant tout un amour inconditionnel et si nous l’étudions en détail, nous voyons que lorsqu'il s'agit de notre propre personne, nous n’avons pas vraiment de difficulté à faire preuve de patience et de bonté. Nous n'envions jamais ce que nous avons et nous aimons, dans le secret de nos coeur, être mis en valeur aux yeux des autres. Jamais nous ne refusons un compliment et s'il nous arrive de le faire, notre égo s'en réjouit malgré tout. Nous prenons garde à ne pas trahir nos mauvais penchants et nos pensées secrètes, et de manière général, nous estimons ne pas être une mauvaise personne. Nous n’avons pas beaucoup de mal à excuser nos fautes et nos faiblesses et espérons toujours que nous finirons par faire mieux. Et enfin, même s’il peut parfois nous arriver d’être en colère sur nous mêmes, nous finissons toujours par nous pardonner.


Dans le livre du lévitique, dans le chapitre 19, du verset 13 à 18, Dieu explique à Moïse, ce qu’est l’amour envers son prochain. Et si nous l’exposons à nous-mêmes, nous pouvons en effet vérifier que nous n’avons aucun mal à nous aimer. C'est naturel et surtout inconditionnel.


Qui d’entre nous se persécuterait ? À moins d’être possédé, aucun ne le ferait. Qui se volerait ou se maudirait ? Qui serait injuste envers lui-même ? Qui répandrait des calomnies sur lui-même ? Qui se vengerait de lui-même ou garderait de la rancune envers lui-même ? Personne ! Alors il est clair que nous nous aimons agapao, sans aucune hésitation.


Dieu nous demande simplement d’aimer les autres de cette manière. Plus exactement, il nous demande d’aimer les autres comme nous nous aimons, de nous occuper d’eux, exactement comme nous le faisons pour nous. Lorsque Dieu dit « Aime ton prochain comme toi-même » en clair, il nous dit « ce que tu fais naturellement pour toi-même, tu dois le faire pour les autres. »


Malheureusement, combien de fois ai-je entendu cette expression « Tu ne t’aimes pas assez ! » C’est l’un des plus gros mensonge qui s'est répandu dans le monde par le moyen de la psychologie et qui a fini par infiltrer l’église actuelle !


La vérité est tout autre, au risque d’en choquer plus d’un ! La Parole de Dieu nous dresse un tableau très clair de l’homme, de son coeur et de ce qu’il éprouve envers lui-même. La nature de homme est la même depuis la chute dans le jardin d’Eden, elle n’a pas changé ! Elle est orgueilleuse. Le coeur est tortueux plus que tout nous dit la bible, car tout tourne autour de lui ! C’est pourquoi Jésus a dit que pour le suivre, il fallait que l’homme renonce à lui-même ! Qu’il renonce à ses propres intérêts, à sa petite personne ! Jamais Jésus n’a dit : « Tu ne t’aimes pas assez, mon pauvre ami(e) ! Il faut que tu t’estimes davantage » Non jamais ! L’homme n’a pas besoin de plus d’estime de lui-même, il a besoin de retrouver la vue pour voir ce qui se trouve véritablement au plus profond de son coeur, c’est à dire l’orgueil !


Lorsque le Seigneur nous demande d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, il nous dit qu’aimer l’autre n’est pas compliqué en fait ! Aimer l’autre, c’est penser à lui, tourner nos regards vers lui, rechercher ses intérêts et ses besoins. Et notre prochain n’a pas besoin lui non plus, de s’aimer davantage, mais plutot de se tourner vers les autres. Notre plus grand problème est de toujours rester centrer sur nous, sur nos soucis et nos besoins. Le Seigneur ne nous a-t-il pas fait la promesse de s’occuper de nos affaires si nous recherchions d’abord son Royaume et sa Justice ? Cherchons ce que nos frères et soeurs ont besoin, apportons leur nos soins, donnons-leur la reconnaissance qui leur est dûe. Si vous voulez apprendre à aimer les autres, commencez par renoncer à vous-mêmes, c’est là et uniquement là le secret ! Commencez par vous oublier et ne cherchez surtout pas à vous aimer davantage !


Alors certains diront : « oui, mais David n’a-il pas dit que nous étions des créatures merveilleuses ? » et à cela, je répond : « Oui, tout à fait ! Mais nous sommes des créatures merveilleuses pour Dieu parce que Christ vit en nous ». En Christ, nous sommes de nouvelles et belles créatures, mais en Christ uniquement. Lorsque Dieu te regarde, il ne te voit pas toi, mon frère, ma soeur, il voit CHRIST ! C’est Christ qui est merveilleux à ses yeux et non toi !


L’évangile de "l’estime de soi" fait des ravages dans l’église depuis des décennies. C’est un fléau qui éloignent les chrétiens de la Vérité. Où est-ce écrit dans la Bible ? Où est-il écrit que nous devons d’abord avoir plus d’estime envers nous-mêmes ????


Ma bible dit tout autre chose :


« Renonce à toi même, mon fils, ma fille ! »

Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui–même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Mat 16:24


« Ton coeur est tortueux plus que tout ! »

Le cœur est tortueux par–dessus tout, et il est méchant : Qui peut le connaître ? Jer 17:9


« Tu ne peux strictement rien faire sans moi ! »

Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Jn 15:5


« Viens à moi avec un coeur contrit et brisé »

Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu ! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit. Ps 51:17


« Reconnais ta misère et je j’élèverai. »

Sentez votre misère ; soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez–vous devant le Seigneur, et il vous élèvera. Jc 4:9-10


« Ne te considère pas plus grand que quiconque »

Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui–même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun. Rom 12:3


« Abaisse-toi »

Je vous le dis, celui–ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. Lc 18:14



Ce qu’il est important de saisir, c’est que Dieu aime voir son Fils en nous ! Son grand plaisir, c’est son Fils. Tout a été créé pour son Fils, en l’honneur de son Fils et pour la gloire de Son Fils. Il n’a aucune réjouissance à nous regarder. Il nous sauve pour un seul et unique but : nous recréer à l’image de Jésus ! Il veut voir Jésus en chacun de ses élus ! Nous avons été sauvés pour cela. C’est pourquoi cessons de chercher à nous aimer personnellement. La bible nous invite à tout le contraire. C’est Jésus que nous devons aimer et ainsi plus nous l’aimerons, plus nous serons en capacité d’aimer notre prochain. Plus nous l’adorerons, plus nous pourrons déverser son amour sur les autres.

Plus nous verrons notre misère, plus nous comprendrons combien la grâce de Dieu a été grande pour nous pauvres pécheurs ! Nous ne méritons pas l’amour de Dieu et pourtant, il nous l’a donné, n’est-ce pas merveilleux ?


Pour conclure, je laisse la parole à Charles Spurgeon :


Ici, une question se présente : combien les hommes s’aiment-ils eux-mêmes ? Je réponds : aucun, trop peu ; la plupart, trop. Tu peux t’aimer autant qu’il te plaira, mon cher auditeur, mais à la condition que tu aimes ton prochain dans la même mesure. Je suis assuré qu’il n’est nullement nécessaire de t’exhorter à t’aimer toi-même. Ton bien-être, tes affaires, ta santé, forment, je n’en doute pas, le principal objet de ta sollicitude, Tu ne négligeras rien, j’en suis parfaitement sûr, pour garnir ton nid d’un moelleux duvet, afin de le rendre aussi doux que possible. Il serait superflu, je le répète, de t’exhorter à chérir ta propre personne : tu n’as rien à apprendre à cet égard. Comme donc tu t’aimes toi-même, ainsi aime ton prochain. Et n’oublie pas que ce mot de prochain est, d’une largeur infinie ; n’oublie pas qu’il embrasse tous les rangs de la société, qu’il comprend même ton compétiteur, ton ennemi, celui dont tu as le plus à te plaindre.


Que Dieu vous bénisse.

L. Gilman

#amour #mortàsoimeme


369 vues