Rechercher

LA PAROLE DE DIEU ET L'APOSTASIE



La situation, loin de s'améliorer, montre une tendance générale à l’adaptation aux critères du monde. Les références à la Parole de Dieu se font de moins en moins. On est plus préoccupé par l’impact que son église peut avoir sur le monde, au prix de certains compromis, que par le souci de s’en tenir à ce que Dieu nous demande dans sa Parole écrite.


Peu à peu des barrières, infranchissables hier, ne sont plus des obstacles à l’adoption de pratiques manifestement réprouvées et même condamnées par les Saintes Écritures. Cette situation est particulièrement vérifiée par des unions toujours plus larges dans le sens d’un oecuménisme qui associe des fidèles avec des infidèles notoires. Mais cela devient également toujours plus manifeste dans le domaine de la morale et des moeurs. Pourtant ces péchés sont clairement condamnés par l’apôtre Paul (1 Cor 6:9-10; 1 Tim 1:9-10). Hélas, certains d’entre eux ne sont plus condamnés, plutôt, ils sont acceptés au nom de l’amour.


Comment en est-on arrivé là si ce n’est parce que la vigilance a fait défaut ? Pourtant les avertissements du Seigneur Jésus et des apôtres ne manquent pas ! Mais, si l’amour - le vrai - se refroidit (Mat 24:12), les portes sont ouvertes à beaucoup d’égarements.


C’est pourquoi nous pensons qu’il est nécessaire d’apporter un éclairage renouvelé sur des dérives doctrinales, tel le charismatisme, mais aussi sur l’importance de maintenir à l’évangile tout son pouvoir de salut, notamment en gardant intacte la doctrine du sacrifice expiatoire du fils de Dieu. On peut s’inquiéter de constater combien de faux évangiles s’imposent jusque dans le camp évangélique. Pourtant, l’Écriture est claire :

« Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. » 1 Cor 15:1-2

Mais, quand nous–mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! Gal 1:8


Devant de telles affirmations, comment est-il possible de se laisser entrainer dans des « systèmes » aussi pervertis que les représentent des Kenneth Hagin, Eugene Peterson et même, plus subtilement, Joyce Meyer ? Ce sont « des évangiles sans repentance, sans croix, sans obéissance ». Quels fruits peuvent-ils produire qui glorifieraient Dieu ?


D’où provient cette faiblesse devant de telles abdications ? S et D Hatzakortzian montrent où le bât blesse : " Trop de chrétiens aujourd’hui ne lisent presque plus leur Bible, encore moins l’étudient. Dès lors, il n’est pas étonnant qu’ils soient comme des enfants flottants et emportés à tout vent de doctrine (Eph 4:14). Ils ne supportent plus la sainte doctrine (2 Tim 4:1-5) ".


Tandis que le psalmiste s’exclame :

« Je vois des bornes à tout ce qui est parfait : Tes commandements n’ont point de limite. Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, Car je les ai toujours avec moi. » Ps 119:96-98


Quelles belles dispositions pour quelque’un qui veut plaire à Dieu ! Quelle protection la loi de Dieu offre à celui qui veut connaitre ce « que dit l’Écriture » (Gal 4:30). Alors qu’un Eugene Peterson a l’affront de déclarer : « je ne suis tout simplement pas satisfait de tout l’accent mis sur l’étude biblique… ». Oui, il existe de dangereux faux docteurs dans certaines églises, et pas seulement outre Atlantique !


Pour garder l’esprit éveillé, un esprit de discernement, il nous faut suivre les recommandations de l’apôtres : « N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon … » 1 The 5:19


De même, l’apôtre Jean met en garde : « Bien–aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. » 1 Jn 4:1


Ne perdons pas de vue que c’est Satan qui se tient derrière toute corruption de la foi, toute tentative de déstabilisation du croyant, aussi est-il de la plus grande importance d’être armé contre cet ennemi-là (Eph 6:10-18; 2 Cor 10:4-5).


Nous avons besoin de développer et d’entretenir la vision du combat spirituel dans lequel nous sommes obligatoirement engagés si nous voulons suivre « l’Agneau partout où il va » (Ap 14:4)


La tâche des serviteurs de Dieu dans les églises est de conduire leurs troupeaux vers la maturation spirituelle (Eph 4:11-16). Dans la pratique, ils se mettent trop souvent au niveau des membres de leurs églises, étant plus sensibles à leur desiderata - pour s’assurer que leur nombre reste croissant - qu’à l’appel express du Seigneur : « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. » Ap 3:21


La vigilance s’impose pour discerner les plans de l’Adversaire, afin de pouvoir les déjouer avec l’assistance du Seigneur de son Église, contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront pas ! (Mat 16-18)

Nous ne voulons pas être de ceux qui abandonnent la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs (Tim 4:1) « mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme » (Heb 10:39)

Éric Ropp

141 vues