Rechercher

LES ARMES DE L'ESPRIT



Au reste, fortifiez–vous dans le Seigneur, et par sa force toute–puissante. Revêtez–vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par–dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Eph 6:11-17


Un Chrétien est un combattant, un soldat


L’apôtre Paul affirme lorsqu’il dit : « Au reste, fortifiez–vous dans le Seigneur, et par sa force toute–puissante. Revêtez–vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable » (v10) , qu’un authentique chrétien sous le contrôle du Saint Esprit est certain de se trouver au coeur d’un combat spirituel. Il va alors nous donner des instructions nécessaires pour gagner ce combat. Il parle de ruse du diable et il nous faut savoir que dans l’armée de Satan il y a une hiérarchie et des grades :

  • Chérubin protecteur (Ez 28:14)

  • Princes des démons (Luc 11:15)

  • Prince de la puissance de l’air (Ep 2:2)

  • Dieu de ce siècle (2 Cor 4:4)


Nous sommes face à un ennemi très bien organisé, qui emploie des forces de puissances différentes. Cette armée est l’opposante à l’œuvre de Dieu et par conséquent à ses enfants. Elle pervertit la Parole de Dieu, entrave la progression de l’évangile, fait tomber les justes dans ses pièges, et tient le monde en bride dans un esclavage psychologique controlé. Paul nous prévient : nous sommes en guerre ! L’ennemi agit dans la sphère spirituelle et il nous faut les bonnes armes pour gagner face aux attaques.


Le combat du diable avec les enfants de Dieu, n’est pas du tout le même qu’avec les Païens.

Les premiers sont ses ennemis et ceux qui l’ont vaincus (en Christ) ; et les seconds sont ses proies qui iront avec lui dans la géhenne. Voilà pourquoi, en tant que nés de nouveaux, nous sommes plus que vainqueurs, mais aussi plus qu’attaqués !

Revenons à la première instruction. Elle concerne l’identification de l’ennemi.

« Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » v12


On retrouve ici nos 4 types d’ennemis, il y a :

  • les dominants : le trône de Satan

  • Les autorités : son gouvernement, ses ministres, sa garde rapprochée qui donne les instructions

  • les princes de ce monde des ténèbres : les cadres de l’armée, les généraux sataniques

  • les esprits méchants : toutes la cohorte de démons, les soldats de l’empire satanique

Tout ce monde est dans l’espace invisible et livre une terrible bataille à l’armée de Dieu.

Paul précise bien que l’ennemi n’est pas visible, il ne se combat pas physiquement ou intellectuellement (la chair et le sang), mais spirituellement et pour cela il nous faut être équipés spirituellement. Par contre, notre ennemi ne se gêne pas pour nous attaquer physiquement.


Après nous avoir instruits sur les 4 niveaux de puissances maléfiques, Paul nous livre le secret des 6 parties de la puissance divine pour combattre l’ennemi invisible. Il fait le parallèle avec la cuirasse des soldats de l’époque :

Il y a 3 parties qui sont inhérentes à tout soldats et qui ne se rapportent pas à son action personnelle directe : la ceinture, la cuirasse et les chaussures.

Et 3 autres parties qui sont dans la main du soldat et de fait, qu’il doit manipuler : Le bouclier, le casque et l’épée.


Pour les 3 premières parties, analysons leur utilité divine :


  • La ceinture « La vérité pour ceinture »

La ceinture chez le soldat était ce qui retenait tous les pans de sa tunique. Cette image de Paul représente la ceinture qui rassemble tous les pans spirituels, notre engagement sincère et loyal à nous battre sans hypocrisie, dans un total dévouement jusqu’à la victoire. C’est notre positionnement sans détour et notre fidélité à la Parole de Dieu qui est Vérité. Tout ce qui entrave la Vérité doit être mis de côté.


  • La cuirasse « La cuirasse de la justice »

La cuirasse était à l’époque constituée de cuir, de sabots, de tissus cousus et de cornes animales afin de protéger les organes vitaux du corps. Cela couvrait entièrement le torse du soldat. En matière spirituelle, la cuirasse est le résultat de notre conduite avec Dieu. La justice et la Sainteté sont des attributs essentiels de Dieu lui-même. C’est la protection la plus importante face à Satan. Lorsque le Chrétien vit une relation très étroite avec le Seigneur et qu’il est fidèle et obéissant à Jésus dans sa communion, la Justice et la Sainteté de Dieu seront les protecteurs indestructibles face à Satan. Un manque de sainteté en revanche rend totalement vulnérable le Chrétien. Un bonne cuirasse évite des centaines voir des milliers de coups ! C’est la mise en pratique de la parole de Dieu, c’est à dire l’obéissance.


  • Les chaussures « le zèle que donne l’évangile de Paix »

Les bottes des soldats de l’époque étaient équipées de clous permettant de ne pas glisser, c’est à dire rester ferme. Là encore, comme pour la cuirasse, c’est la Parole de Dieu dans sa méditation et son étude, associée à la prière, qui façonnent une Paix intérieure, un moral d’acier et une ferme assurance que Dieu est avec nous. La Bible nous le confirme : « Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? » Nous sommes assurés que Dieu est toujours là pour nous soutenir et c’est en lui que nous puisons notre force.



Ces 3 parties font parties de l’équipement commun de base pour tout soldat qui va au combat. C’est le minimum pour tenir ferme devant l’ennemi. Elles sont les piliers des 3 parties suivantes :


  • Le bouclier « Le bouclier de la foi »

Le bouclier de la foi est cette confiance fondamentale, cette foi persévérante dans la Parole de Dieu. C’est cette foi qui fait office de bouclier afin de l’empêcher de succomber aux tentations, aux pièges, aux mensonges, et aux plaisirs du monde. Face aux flèches enflammées, dressons le bouclier de la foi. C’est le bouclier du positionnement, de notre engagement sans hypocrisie.


  • Le casque « le casque du salut »

Le casque protégeait la tête qui est la cible prioritaire au cours des combats. Paul ici s’adresse à des personnes déjà sauvées, il ne parle pas de la façon d’acquérir le salut, mais de l’action satanique qui veut détruire l’assurance du salut. Satan envoie les flèches du découragement et du doute. Le chrétien né de nouveau ne doit jamais craindre de perdre son salut. C’est pourquoi il est très important de mettre son casque. Il est assuré d’être sauvé !


  • L’épée « L’épée de L’Esprit »

La seule arme offensive du soldat, c’est l’épée, c’est à dire la Parole de Dieu. Les meilleurs soldats manient leur arme avec beaucoup de puissance et ils sont redoutables parce que Satan fuit devant la Parole de Dieu. De ce fait, il est primordial de savoir parfaitement manier l’épée afin d'être efficace et de gagner ainsi tous les combats. L’épée (La Parole de Dieu) est l’arme la plus puissante de toutes les armes.

Voilà comment mener le bon combat : avoir un équipement adéquat et une arme qui anéantit l’ennemi.


Ce passage de l’écriture est le coeur de ce qui procure la Paix dans la vie du chrétien. C’est la recette divine pour être un bon soldat et surtout pour éradiquer les traits enflammés du malin. Car ne l’oublions pas, l’ennemi ne cessera jamais de nous attaquer et nous devons être aguerris au combat.


Nous avons ce privilège d’avoir les clefs, ne les négligeons pas, sous peine d’être régulièrement mis K.O ! En tant qu’enfants de Dieu, nous sommes tous équipés sans exception, pour discerner, répondre et l’emporter !


Daniel Gilman


251 vues