Rechercher

MANGER SA CHAIR ET BOIRE SON SANG



Ce sont des paroles difficiles, sans aucun doute. Elles ne le sont pas moins pour les lecteurs de Jean que pour les auditeurs de Jésus. Car pour beaucoup d’entre eux ce jour-là, ce fut trop dur à entendre, alors ils s’en allèrent. Le jour juste avant, Jésus a nourri cinq mille personnes à partir de cinq pains et deux poissons (Jean 6.1-14). Une fois qu’ils furent nourris, ayant joui des bienfaits du miracle de Jésus, le peuple a conclu : « C’est en effet le Prophète qui devait venir dans le monde » et ils décidèrent qu’il devait être roi (vv14-15). Oh quelle différence entre ces deux journées.


Jésus leur dit : Amen, amen, je vous le dis, si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas de vie en vous. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le relèverai au dernier jour. Car ma chair est vraie nourriture, et mon sang est vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, comme moi en lui. (Jean 6.53-56)


Que veut dire Jésus par manger sa chair et boire son sang ? Pour la foule juive, c’était offensant. Après tout, manger le sang est impur selon la loi de Moïse (Lévitique 17.12). Pour les gens d’aujourd’hui, ses paroles peuvent avoir l’air obscures et dérangeantes, même si elles ne sont pas prises littéralement. Bien que nous ne nous éloignons pas à cause d’elles, c’est comme si nous les ignorions dans la pratique.

Jésus nous invite à trouver en lui

une nourriture éternelle par la foi.


Le sens des mots de Jésus est trouvé quelques versets plus haut quand Jésus dit quelque chose de similaire. Au lieu de parler de manger de la chair et boire du sang, il dit : « La volonté de mon Père, en effet, c’est que quiconque voit le Fils et met sa foi en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le relèverai au dernier jour. » (Jean 6.40). Jésus utilise un langage imagé pour pointer ses auditeurs vers le véritable instrument de la vie éternelle – la foi en lui seulement. Jésus nous invite à trouver en lui une nourriture éternelle par la foi.


De la même façon, Jésus a dit « L’œuvre de Dieu, c’est que vous mettiez votre foi en celui qu’il a lui-même envoyé. » Dans le désert, Dieu a fourni la manne aux Israélites (v 31-32; Exode 16) et avec ceci leur foi fut mise à l’épreuve. Ils devaient croire que Dieu leur donnerait exactement ce dont ils auraient besoin pour leurs besoins du jour, aussi il leur fut interdit de prendre plus que ce qui était nécessaire chaque jour. La manne préfigurait le pain à venir – Christ. Nous devons croire qu’en lui nous avons tout ce qu’il nous faut. Les mots de Jésus nous amènent à considérer que nous ne pouvons vivre que par lui.


Jésus dit : « Je suis le Pain de Vie » (Jean 6.22) Les paroles de Jésus nous appellent à nous reposer en lui seul par la foi – Celui qui a versé son sang pour nos péchés et qui est ressuscité des morts pour nous donner la vie éternelle. Il est le vrai pain qui descend du ciel. En lui, nous « goûtons et voyons que le Seigneur est bon » (Psaumes 34.8)

Brian J. Vickers

26 vues