Rechercher

MARCHER SELON L'ESPRIT



Un homme, aveugle de naissance, apprend qu’il peut retrouver la vue grâce à une opération des yeux particulière. Encouragé par ses amis et sa famille, il accepte de se faire opérer. L'intervention chirurgicale est un succès, et pour la première fois de sa vie, il peut enfin voir ! La joie est bien sûr au rendez-vous. Mais après l’euphorie d’un tel changement, l’homme se sent désorienté et confus. Il ne reconnaît rien, et se retrouve incapable de gérer la nouveauté de la lumière et de la distance.

Tout lui semble étrange et déstabilisant, alors il commence à marcher les yeux fermés. L'obscurité est le monde qu'il connaît et dans lequel il peut naviguer avec sécurité. Au bout d’un certain temps, il commence à agir avec les même réflexes que lorsqu’il était aveugle. Bien que ses yeux étaient parfaitement normaux, il ne les a plus utilisés...


C'est une drôle d’histoire, mais c’est ainsi que cela se passe pour ceux d'entre nous qui sont nés de l'Esprit mais qui n'ont pas appris à pratiquer ce que Paul dit dans Ga 5.16 : Marchez selon l'Esprit, etvous n'accomplirez pas les désirs de la chair.


Quand nous étions dans la chair, nous marchions selon la chair, c’est-à-dire uniquement dépendant de nos facultés humaines et naturelles. Nous étions spirituellement morts, et le monde naturel était le seul monde que nous connaissions. Nous comptions sur nos cinq sens pour vivre et évoluer dans le monde physique, ce qui est logique lorsqu’on est un être humain. Mais lorsque nous sommes nés de nouveau, nous avons reçu une nouvelle vie, ainsi que de nouveaux sens. Comme l'aveugle de l'histoire, nous pouvons désormais vivre dans deux mondes : le monde naturel et le monde spirituel, le royaume visible et le royaume invisible (He 11.3).


Nous utilisons nos sens naturels – les principaux étant la vue, l’odorat, l’ouïe, le goûter et le toucher – pour naviguer dans le monde naturel, mais dans le monde spirituel, nous ne pouvons marcher que par la foi. La Bible dit que c’est par la foi que nous pouvons donner un sens aux choses que nous ne voyons pas (He 11.1). Le problème, c'est que la foi va souvent à l'encontre de nos sens naturels. C'est pourquoi la Bible nous met au défi d’utiliser notre foi et non uniquement notre vue. 2 Co 5.7 : Car nous marchons par la foi et non par la vue.

Si vous mettez en parallèle Ga 5.16 et 2 Co 5.7, vous verrez qu’il y a une correspondance entre « marcher selon l’Esprit » et « marcher par la foi ». Les deux expressions désignent en effet la même réalité. Le royaume invisible dans lequel Christ nous a transférés (Col 1.13) ne peut être appréhendé que par la foi et le Saint-Esprit. C’est pourquoi l’apôtre Paul a dit dans 1 Co 15.50 : La chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu. Cela signifie que le royaume du Seigneur ne peut être connus par les sens naturels, il ne peut se connaître que par les sens spirituels qui appartiennent à la nouvelle création.

Comprenez-moi bien : nous avons besoin de nos sens naturel pour vivre sur cette terre, il ne faut pas les rejeter (qui le pourrait ?), mais lorsqu’il s’agit de la vie spirituelle et éternelle que Dieu donne, les seules capacités humaines naturelles ne suffisent pas. Appuyez-vous sur votre propre compréhension, et vous ne vivrez jamais la vie abondante que Dieu a promise. Ce n'est que par la foi que vous pouvez recevoir ce qu'il offre par grâce. Ro 4.16 : C'est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce...

Le contraire de marcher par la foi, c’est marcher selon la chair. « Marcher selon la chair » signifie être attentif aux choses naturelles, à ce que nous voyons, entendons, touchons, etc. Marcher selon l'esprit signifie être attentifs aux choses spirituelles, à ce que Dieu dit et fait maintenant. Mais une foisque nous sommes nés de l'Esprit (Jn 3.5), nous devons apprendre à fonctionner à partir de notre esprit qui est uni au Saint-Esprit. C'est une façon complètement différente de vivre, c’est pourquoi nous devons nous y entraîner.

L’individu qui ne connaît pas le Saint-Esprit ne peut pas marcher selon l'Esprit. Le monde naturel est le seul monde qu'il connaisse. Mais quand il naît de l'Esprit, il a le choix. Il peut interpréter n'importe quelle situation avec ses sens naturels ou avec la foi. Permettez-moi d'illustrer ce que je veux dire. Supposons que vous alliez consulter votre médecin et qu'il vous montre une radiographie de vos poumons en mauvais état, en vous disant qu'il vous reste à peine deux ans à vivre. Si le monde naturel est tout ce que vous connaissez, vous feriez mieux de commencer à mettre de l’ordre dans votre vie. Tout ce que vous avez entendu et vu chez votre médecin, vous dit que votre vie va se terminer bientôt...

Par contre, si vous connaissez le royaume de Dieu, si vous êtes conscient que vous êtes connecté à une réalité supérieure à la dimension naturelle, vous avez accès à une autre option : croire que Jésus est celui « par les meurtrissures duquel vous avez été guéris » (1 P 2.24). Comprenez-vous ce que fait votre foi ? Elle fait passer votre attention du domaine naturel au domaine spirituel.

Votre conscience a vu la radiographie et entendu le pronostique du médecin, mais par votre foi, elle fixe maintenant ses yeux sur quelque chose d'invisible, d'éternel, et écoute ce que le Christ dit dans sa Parole. En tant que sens spirituel, votre foi va plus loin que vos sens physiques. Elle vous connecte au royaume de Dieu, et vous rappelle les promesses vivifiantes relatives à la guérison (Ex 15.36 ; Ps 103.3 ; Es 53.5).

Lorsque vous marchez selon la chair, ce sont les circonstances qui ont le dernier mot. Elles vous disent quand et comment être malade, faible, anxieux, vaincu, etc. Mais lorsque vous marchez selon l'esprit, la parole vivante de Dieu vous informe que vous pouvez faire l’expérience d’un miracle, que vous n’êtes pas prisonniers de vos circonstances, et que les choses peuvent être différentes. Toutefois, apprendre à marcher est une compétence qu’il faut développer. Cela demande de la pratique. Si vous voulez savoir comment marcher selon l’Esprit, regardez ce que dit Pr 3.5-6 : Confie-toi en l'Éternel de tout ton cœur, Et ne t'appuie pas sur ta sagesse ; Reconnais-le dans toutes tes voies, Et il aplanira tes sentiers.

Le mot clé dans ce passage est « Reconnais-le ». Cela signifie « inviter et discerner la présence du Seigneur dans les décisions que nous prenons et les actions que nous accomplissons ». Par exemple, quand vous faîtes face à un problème, vous inviter le Seigneur, et vous vous appliquez à voir sa présence au milieu de votre problème. Puis vous vous mettez à son écoute pour comprendre ce qu’il vous conseille de faire, l’attitude à adopter ou les gestes à poser. En d’autres mots, ne prenez pas de décisions sans lui, faites toujours appel à sa présence, et incluez-le dans ce qui vous arrive.

Le croyant qui marche selon l'Esprit ne se limite pas à ce que son expérience ou sa compréhension naturelle lui dit. Il se sait connecté à une royaume où l’impossible peut devenir possible. Attention ! Je ne suis pas en train de dire qu’absolument tous vos problèmes seront résolus et toutes vos maladies guéries. Non, ce n’est pas ce que je dis ! Ce que je dis, c’est que la marche selon l’Esprit vous rend capable d’avancer non seulement avec vos sens naturels, mais aussi avec vos sens spirituel qui appartiennent à votre foi. Et cela ouvre un champ de possibilités inconnu à la seule dimension naturelle.

Rappelez-vous de ce qui est dit au sujet de Moïse qui a dû faire face à une opposition farouche de la part de Pharaon, lorsqu’il lui demandait de laisser les enfants d’Israël quitter l’Egypte : C'est par la foi qu'il quitta l'Égypte, sans être effrayé de la colère du roi ; car il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible (He 11.27). Notez les expression « par la foi...comme voyant ». Ses yeux naturels voyaient la colère du roi d’Egypte, mais par la foi, ses yeux spirituels voyaient celui qui est invisible et tellement plus puissant que Pharaon.

Marcher selon l’Esprit, ce n’est pas vivre en ayant « des frissons et des extases » constamment (même si ces choses peuvent avoir lieu et sont bénéfiques !), mais c’est être conscient d’une dimension qui transcende le monde visible et naturel. Cette prise de conscience se fait par la foi, la source de nos sens spirituels. Je crois que c’est la raison pour laquelle Paul nous a enseigné à prier ainsi dans Ep 1.17-19 : Que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.

Il ne fait aucun doute que « l’esprit de sagesse et de révélation » est une opération du Saint-Esprit dans notre esprit pour nous rendre capable d’utiliser nos sens spirituels. Et de quel sens spirituel s’agit-il dans ce passage ? Le verset 18 nous donne la réponse : les yeux de votre cœur, c’est-à-dire la faculté de voir au-delà du monde naturel visible. Et que pouvons-nous voir ? La suite nous le dit : « l'espérance qui s'attache à son appel, la richesse de la gloire de son héritage... l'infinie grandeur de sa puissance ». Par la foi, vous pouvez voir les magnifiques ressources que Dieu met à votre disposition pour vous aider à faire face aux nombreux défis de la vie. Je vous invite à ne pas vous en priver. Pour cela, il vous faut marcher selon l’Esprit !


Eric Babef




91 vues