Rechercher
  • LAETITIA GILMAN

1 CORINTHIENS 3


Verset 1 à 5

Paul est triste de voir que les corinthiens sont très charnels et non spirituels. Ils se disputent, sont jaloux les uns des autres et créent des divisions.


"Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! Et un autre : Moi, d’Apollos ! N’êtes-vous pas des hommes ?" (v4)

Cet état de bébé spirituel ne doit pas subsister dans nos vies. Paul n’est pas content et les reprends. Il n’a pas pu leur apporter une nourriture appropriée, c'est-à-dire solide, car ils n’en sont même pas à la purée, mais « au lait » ! Ce sont des bébés spirituels !

C’est un état normal lorsque l’on rencontre Jésus, mais tout à fait anormal lorsque des années se sont écoulées !

Malheureusement un chrétien qui est encore au lait au bout d’un certain temps, est un chrétien en danger. Il risque d’être entrainé à tout vent de doctrine Ephésiens 4:14 afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, c’est pourquoi, nous devons viser la maturité au plus vite (même si elle ne sera réellement acquise qu’après un bon nombre d’années !)

Nous pouvons comparer notre croissance chrétienne à la vie normale dans la chair. Un bébé ne reste pas bébé, il grandit de jour en jour pour devenir un petit enfant et au fur et à mesure un enfant, un adolescent, puis un jeune adulte, un adulte normal puis enfin un adulte d’âge mur, voir très mur.

C’est pareil dans notre vie, nous passons tous ces caps mais très vite, même lorsque l’on est un petit enfant, nous passons à la nourriture solide dont parle Paul, et pourtant les corinthiens en sont loin !


Verset 6

Paul va devoir élucider un problème qui ne devrait pas être : A qui les corinthiens se rattachent-ils ?

Dans notre vie, il y a eu diverses personnes qui ont travaillé de la part du Seigneur. L’un a fait cela, l’autre ça et ainsi de suite. On garde parfois un meilleur souvenir de certaines personnes, plutôt que d’autres, mais il n’en reste pas moins que c’est Dieu qui a permis toute chose et que c’est un travail en chaîne accompli par le Seigneur au travers des hommes. Nous, nous ne sommes que des instruments que Dieu a bien voulu utiliser, un maillon dans l’ensemble de l’œuvre du Seigneur. Sans la semence de Paul à la base, Appolos n’aurait jamais pu arroser ! Appolos a fait un bon travail mais sans le Seigneur, il ne peut rien, c’est le Seigneur qui fait grandir !

"Ainsi, ce n’est pas celui qui plante ni celui qui arrose qui compte, mais Dieu, qui donne la croissance." (v7)

Nous sommes tous des instruments dans les mains de Dieu et il nous utilise comme il veut, mais nous avons le choix de bien travailler ou de mal travailler. Si nous sommes à l’écoute du Seigneur, nous irons là où il nous dira d’aller et tantôt nous planterons, tantôt nous arroserons, tantôt nous émonderons. Nous serons actifs pour que Dieu puisse faire grandir la plante. Il n’y a pas de petits ou de grands serviteurs et cela est merveilleux ! Ce n’est pas comme dans le monde. Au contraire, plus nous serons humbles et plus nous serons grands aux yeux de Dieu Matthieu 18:4 C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

Par contre, puisque nous sommes ouvriers, nous devons bien travailler et ne pas faire n’importe quoi. Il n’y a pas de fonction plus importante, mais il y aura des récompenses en fonction de la qualité du travail effectué, du soin que l’on aura pris et du temps écoulé pour cette tâche. Plus nous aurons à cœur de mettre notre talent au profit des autres, plus nous le ferons avec perfection et plus Dieu nous récompensera.


Verset 9 à 15

"Car nous sommes ouvriers avec Dieu". (v9)

Nous sommes à la fois, le champ et à la foi ouvrier !

Avec le champ que nous représentons, Dieu veut faire une créature faite à son image, à la ressemblance de Christ. Mais pour accomplir cette œuvre, il a besoin d’ouvriers, c’est pourquoi nous sommes aussi ouvriers.

OUVRIER dans notre vie mais aussi dans la vie des autres.

En tant qu’ouvrier, nous servons d’instruments les uns pour les autres. Nous sommes une œuvre façonnée dans les mains de Dieu au travers des ouvriers que Dieu emploie pour l’amener au presque parfait

Esaïe 61:3 Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire.


Qu’est ce qu’un ouvrier ? C’est un compagnon d’œuvre.

Nous participons à l’œuvre de Dieu ! Mais nous sommes aussi le champ, la construction de Dieu, sa plantation.

Paul était ouvrier d’un côté, mais aussi le champ de Dieu


Dans ce texte, Paul parle principalement du rôle de l’ouvrier.

Et je pense que dans ce contexte, il veut particulièrement parler du travail que nous faisons dans la vie des autres. (Verset 6 J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, et Verset 8 Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail.)


Dans la construction d’une maison, toutes les phases sont importantes et aucune ne peut être négligée, sinon cela posera des problèmes. Mais ce qui importe le plus, parce que ça ne pourra être modifié par a suite, c’est la fondation. Si la fondation est mauvaise, la maison ne tiendra pas. La fondation est la base principale. Paul prend cette image pour expliquer que verset 11 "personne ne peut poser un autre fondement que celui qui a été posé, savoir Jésus-Christ." Sans Jésus en fondation, tout est vain, la construction sera bâtît sur du sable.


Ensuite, après la fondation, il y a la construction et là, il peut y avoir différents matériaux employés : la brique, le parpaing, de la paille, du torchis, du bois… Il en est pareil pour ce que nous allons construire dans notre vie (champ) mais aussi dans la vie des autres (ouvrier de Dieu).

Qu’allons-nous employer comme matériau ?

On peut négliger l’attention envers autrui, ou s’appliquer à lui apporter le minimum, par égoïsme. Mais on peut aussi se donner totalement et ne pas compter son temps ni son énergie par amour pour l’autre. C’est pourquoi il est parlé d’or, de pierres précieuses mais aussi de foin et de paille...

Paul s’est appliqué à bien faire son travail dans les églises et on voit combien son travail était fait de matériaux précieux puisque encore aujourd’hui on parle de lui et l’héritage qu’il a laissé est toujours là !

que chacun prenne garde à la manière dont il bâtit dessus parce que nous ne perdrons pas notre salut, mais nous pouvons ne pas recevoir de récompenses." Il le dit clairement verset 10 "Verset 15 "Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu".

La vie de nos frères et sœurs doit nous préoccuper. Nous ne devons rester indifférents à leur problème et leur difficulté à progresser. Nous sommes là pour les aider en mettant à leurs dispositions les talents que Dieu nous a donnés. Un maçon va faire tous les murs de la maison, un plâtrier va faire l’intérieur de la maison, un couvreur va recouvrir la maison, etc… Nous sommes tous appelés à participer à l’œuvre de la construction des frères et des sœurs.

  1. Suis-je consciente de cela ?

  2. Est-ce que je m’y emploie ?

  3. Suis-je à la place que je dois être ? (car si je couvre alors que je suis plâtrier, le travail risque de ne pas être de bonne qualité).

Verset 16 à 17

Nous sommes une œuvre sacrée pour le Seigneur, parce que nous sommes son temple, c’est pourquoi nous avons une lourde responsabilité lorsque nous décidons d’y mettre les mains (en tant qu’ouvrier). Nous devons nous édifier, nous exhorter, nous encourager, mais aussi nous reprendre si nous en avons besoin. Le but est de faire progresser l’autre pour l’amener à maturité.

Malheureusement dans les églises, certains chrétiens n’avancent pas et d’autres partent et ne vont plus nulle part, tellement ils sont dégoûtes Soit l’enseignement n’a pas été bon ou les chrétiens ont négligé leurs frères et sœurs, il peut y avoir beaucoup de raisons et nous devons y faire attention !

Un chrétien qui se perd est pire qu’une mauvaise construction, car c’est la destruction du temple et c’est très grave pour le Seigneur.

V 17 "Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes".

Il peut y avoir la destruction faite par nous-mêmes mais je pense que Paul parle aussi de la destruction faite par les autres, les ouvriers.

  1. Nous sommes responsables de nous-mêmes, c’est certain et prenons garde à ne pas souiller la maison de Dieu que nous représentons

  2. Mais en tant qu’ouvrier de Dieu, nous devons nous appliquer à la construction du temple chez nos frères et sœurs.

Ne soyons pas une pierre d’achoppement et n’oublions pas que si nous maltraitons un enfant de Dieu, Dieu nous rejettera loin de lui

Matthieu 18:6 Mais si quelqu’un fait trébucher un seul de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspende à son cou une meule de moulin et qu’on le jette au fond de la mer.

Si nous manquons de compassion et d’amour, repentons nous et demandons au Seigneur de nous révéler son amour pour les autres, même et surtout pour ceux que nous aimons le moins. Je le répète, ne soyons pas une occasion de chute pour les autres. En enseignant les autres, on peut les guider vers la mort, c’est pourquoi, parlons peu mais parlons bien. Prenons en considération chaque vie que Dieu met sur notre route, aucune n’a moins de valeur aux yeux du Seigneur. Et surtout, prenons garde de ne pas être une cause de destruction pour ce frère ou cette sœur.

Les apôtres parlent beaucoup des prétendus enseignants et des faux prophètes et malheureusement il y en a beaucoup. Ils sont partout, même chez les évangéliques, dans nos rangs ! Jean les appelle les « antéchrists »

1 Jean 2:18-19 il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c’est la dernière heure. Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres ; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.

Le problème n’est pas juste le fait qu’ils s’égarent, mais surtout qu’ils entraînent les autres avec eux et Pierre nous dit de faire attention

2 Pierre 2:1 Cependant, il y a eu parmi le peuple de prétendus prophètes; de même, il y aura parmi vous de prétendus enseignants. Ils introduiront sournoisement des doctrines qui conduisent à la perdition, allant jusqu’à renier le maître qui les a rachetés, et ils attireront ainsi sur eux une ruine soudaine..

Enseigner est une lourde tâche, c’est pourquoi, gardons nous de le faire si nous ne parlons pas exclusivement de la parole de Dieu sans rien y rajouter ni en retirer. Et surtout, comme nous le dit Paul, allons toujours vérifier dans la parole, si ce que l’on nous a dit est écrit… Quant à l’interprétation, demandons au Saint Esprit il nous éclairera aussi. Ne nous laissons pas piéger par n’importe qui, car le Saint Esprit est notre aide, il nous répondra !


Verset 18 à 23

1 Corinthiens 3:19 Car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu.


Qu’est-ce que la sagesse du monde ?


En grec « SOPHIA » qui veut dire : la connaissance, le savoir

Mais il existe 2 sortes de sagesse : celle des hommes et celle de Dieu et elles sont différentes.

La sagesse des hommes est une folie pour Dieu, seule la sagesse divine a du prix à ses yeux.


Esaïe 5:21 Malheur à ceux qui sont sages à leurs propres yeux et qui se croient intelligents!

D’ailleurs, Paul le dit aux corinthiens ch 8:1 La connaissance rend orgueilleux

Ne croyons pas avoir la science infuse et n’étalons pas devant les autres nos connaissances pour nous faire valoir. Même si nous avons la plus grande connaissance du monde, nous ne connaissons qu’une infime partie de ce qui doit être connu 1 Corinthiens 8:2 Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il ne connaît encore rien comme il faudrait connaître.

Dieu est tout puissant et nous ne sommes rien devant lui. En un souffle il nous anéantit. Voici comment Job parle de la sagesse Job 28:23 C’est Dieu qui sait comment parvenir jusqu’à elle, c’est lui qui connaît son emplacement, et plus loin, il rajoutera Job 28:28 La crainte du Seigneur, voilà en quoi consiste la sagesse. S’éloigner du mal, voilà en quoi consiste l’intelligence.

Ce n’est pas notre savoir et notre intelligence qui vont avoir de la valeur aux yeux de Dieu. Ce qu’il regarde c’est notre attitude envers lui (la crainte = le respect et l’obéissance) et envers les autres (en pratiquant le bien).

La sagesse du monde consiste surtout à avoir du bon sens, de bons raisonnements, mais elle ne fait pas de nous des gens qui aimons les autres et craignons Dieu ! Il y a des tas de philosophes, de grands savants, d’hommes posés et intelligents, cultivés en tout point qui pourtant sont si loin de Dieu !

Un jour tout genoux fléchira et toute langue confessera que Jésus Christ est Seigneur, mais ce jour là, même les grands sages de ce monde seront envoyés en enfer parce qu’ils auront renié le Maître ou tout simplement agi selon leur propre sagesse humaine.

C’est pourquoi, nous ne pouvons et nous ne devons nous appuyer sur les hommes quels qu’ils soient. Tout homme est pécheur et tout homme peut tomber et se tromper, même un homme de Dieu ! Les hommes ne peuvent rien pour nous, par contre Dieu nous a tout donné en Jésus Christ et même sa sagesse, car comme le dit Paul au chapitre 1 verset 30 lui qui est devenu, par la volonté de Dieu, notre sagesse,


Verset 21 à 22

"Que personne ne mette donc sa fierté dans des hommes, car tout vous appartient, que ce soit Paul, Apollos, Céphas, le monde, la vie, la mort, le présent ou l’avenir. Tout est à vous," (v21-22)

C’est une vérité extraordinaire dont on prête peu attention !

Tout est à nous ! Parce que nous sommes devenus héritiers de Dieu tout simplement. Il nous donne tout et pourtant nous restons si souvent misérables comme si nous n’avions rien !

Dieu nous veut humble, mais il nous veut en habit de cérémonie et en soldat vaillant ! Il ne nous a pas laissé dans notre misère, il nous a revêtus de la plus belle robe (fils prodigue) et nous a donné toutes les richesses spirituelles dans les lieux célestes.

Vivons enfin comme des héritiers et non comme des sdf !!!



EN RESUME

Nous sommes tous des champs mais aussi des ouvriers dans les mains de Dieu.

Nous avons tous les moyens et les outils pour travailler, c’est à nous d’y croire et de chercher le plan de Dieu pour notre vie, sans se préoccuper de ce que fait l’autre. Occupons nous consciencieusement de la tâche que Dieu nous demande. Soyons de bons constructeurs, bâtissons sur une seule et unique fondation : Christ et surtout ne détruisons pas l’œuvre de Dieu. Il y aura des récompenses, mais surtout nous aurons la faveur de Dieu !




4 vues