Rechercher
  • C.S. LEWIS

LES TACTIQUES DU DIABLE - Dans nos familles



Nos relations entre parents et enfants ne sont pas toujours des meilleures et le diable veut se servir de ses malentendus pour nous éloigner du plan de Dieu.

Voici les ordres qu’il donne à ses envoyés, à ceux qui sont censés « s’occuper de nous » pour nous empêcher de remporter la victoire :


"Concentre l’attention de ton protégé sur sa vie spirituelle. Encourage-le dans cette voie et détourne son attention des devoirs les plus élémentaires pour la diriger vers des tâches plus élevées et plus spirituelles. Aide le à négliger les obligations évidentes, tel que honorer ses parents, pardonner, être aimant, etc...


Assure-toi que ces prières soient toujours très spirituelles, bien plus préoccupées de l’âme de chacun des membres de sa famille que de leurs besoins physiques et matérielles. De cette manière, son attention sera retenue essentiellement sur les péchés des uns et des autres plutôt que sur leurs besoins physiques et matériels Ainsi dans ses prières, il nommera grâce au coup de pouce que tu auras donné, tout ce qui l’irrite ou le gêne dans le comportement de ses parents et de ses frères et soeurs. De cette façon, tu pourras l’exaspérer par les menues blessures de la journée, même pendant qu’il est à genoux !


Comme son opinion sur l’état spirituel de sa famille est plutôt sommaire et erronée, il priera en quelque sorte pour des êtres imaginaires. Et ce sera à toi de rendre ces personnages de jour en jour moins ressemblant avec ceux de sa famille.

Avec le temps, tu auras élargi le clivage à tel point qu’il pourra passer instantanément de la prière exaltée à des insultes, sans éprouver le moindre remord.


Quand deux êtres ont vécu ensemble pendant de nombreuses années, il arrive généralement que certaines intonations de la voix, certaines expressions du visage de l’un soient intolérablement irritantes pour l’autre. Exploite ce genre de chose ! Aide le à prendre pleinement conscience de ce froncement de sourcils qu’il détestait déjà chez sa mère lorsqu’elle entrait dans sa chambre d’enfant et montre-lui à quel point cela l’agace ! Donne lui à entendre qu’elle sait fort bien à quel point cela l’irrite, lui et qu’elle le fait exprès ! Et surtout ne lui laisse jamais soupçonner qu’il pourrait lui-même avoir des habitudes ou des tics qui exaspèrent sa mère !


Chez les gens cultivés, lors de querelles domestiques, la haine s’exprime généralement par des paroles qui, mises par écrit, paraîtraient anodines, mais qui par le ton de la voix ou le moment choisi pour les dire font l’effet d’une gifle en plein visage. Veille donc à ce que chacun ait deux poids et deux mesures. Aide-le à insister pour que chacune de ses paroles soit prise au pied de la lettre, alors qu’il interprétera chaque remarque de l’autre avec une sensibilité maladive d’après l’intonation de sa voix, le contexte et les intentions qu’il lui prête. Il faut que tu encourages les membres de sa famille à faire de même avec lui. Après chaque dispute, il pourront ainsi se séparer convaincus ou presque, de leur innocence respective ! tu connais ce genre de propos : « je ne fais que lui demander à quelle heure le dîner sera servi et le (ou la ) voilà qui monte sur ses grands chevaux ! » Une fois l’habitude bien prise, tu auras devant toi un chrétien qui dira des choses avec l’intention évidente de blesser, mais qui fera grief à l’autre de mal prendre ce qu’il dit !"


C.S. Lewis



94 vues