Rechercher

APPRENDRE AU TRAVERS DES AFFLICTIONS


Le Seigneur permet que les épreuves viennent sur notre route afin de nous tester. Mais, lorsqu’Il les permet, cela n’est pas son but principal. Nos difficultés et nos afflictions sont plutôt permises pour nous enseigner à marcher comme il convient devant Lui : « Le malheur atteint souvent le juste, mais l’Eternel l’en délivre toujours. » Ps 34/20. Selon le Psalmiste, toutes nos afflictions ont un but : que, par elles, nous apprenions ….


Notre Père céleste s’intéresse aux sentiments de nos faiblesses, sans s’inquiéter de quelle faiblesse il s’agit. Que ce soit la faim, le fait d’être sans foyer, ou la dépression, tout est important pour Lui. Il est un Seigneur compatissant qui s’inquiète de ses enfants. Et, concernant notre souffrance, Il y est directement impliqué !

Vous ne pouvez pas sortir par vous-mêmes d’une quelconque affliction, et ceci parce que c’est le travail de Dieu ! Peu importe la souffrance dans laquelle vous vous trouvez. Vous ne pouvez tout simplement pas vous en sortir par votre propre puissance … Vous pouvez tenter tout ce que vous pouvez pour vous délivrer par vous-même : rêver, comploter, manipuler. Dieu dit « c’est mon œuvre ! »« A l’être humain n’appartient pas sa conduite ; ce n’est pas à l’homme, quand il marche, à diriger ses pas. » Jér 10/23

Dans n’importe quel combat, nous sommes bons pour l’échec, à moins que nous ne croyions que cette bataille est celle du Seigneur. Cela devrait ôter de nous toute la pression. Cependant, cela veut-il dire que nous n’avons aucune part dans notre délivrance ? Absolument pas. Notre part est de faire confiance à Dieu pour qu’Il accomplisse ce qu’Il a promis …. Dieu sait qu’aucune de nos afflictions n’est insignifiante …


Les afflictions s’abattent sur nous pour nous conduire vers le Seigneur ! Les afflictions nous enseignent à fléchir les genoux et, dans tous nos problèmes et tous nos malheurs, à crier vers le Seigneur… Le Seigneur est ému toutes les fois que ses enfants crient vers Lui du sein de leur affliction. Il nous faut comprendre quelque chose au sujet du cœur de Dieu : C’est que Dieu a mal quand nous avons mal. Il ressent notre affliction avec nous… Je connais beaucoup de personnes qui, dans leurs vies, ont dû combattre de terribles esclavages : drogues, alcool, cigarettes. Cependant, je dis à tous ces gens : Dieu se soucie de cela. Il connaît la souffrance par laquelle vous passez. Dans chaque bataille, Il vous enseigne à courir vers la croix, à crier vers Lui ! Le Seigneur ne plane pas constamment au-dessus de vous en disant, « Tu es malheureux à cause de ce que tu as fait. Tu as manqué à tes engagements envers Moi, et maintenant tu en payes le prix. Je vais rester là et attendre jusqu’à ce que tu sois suffisamment blessé. Ensuite, Je viendrai à ton secours. »


Non. Vous ne servez pas un tel Dieu. Vous servez un Père aimant qui ressent votre douleur dès le premier moment où vous-même la ressentez. Peu importe comment vous êtes entré dans ce malheur, Dieu souffre avec vous. Il est affligé de vous voir tellement brisé. Et, plus que tout, Il désire vous délivrer. Vous pouvez penser que Dieu ne vient pas du tout à votre secours. Mais Il a entendu votre cri et, à cet instant même, Il entre en action ! Et Il a commencé immédiatement à travailler à votre délivrance. De fait, Sa réponse vous est envoyée dès maintenant : « Quand les justes crient, l’Eternel entend, et Il les arrache à toutes leurs détresses » Ps 34/17

Les afflictions s’aggravent juste avant l’arrivée de la délivrance ! Chaque fois que le diable voit que vous vous tenez sur vos genoux, il sait que la délivrance est à portée de main. Et, dans ces derniers moments avant l’arrivée de la victoire, il ne va pas rester là bien tranquille… Aussi, si vous priez et que les choses ne font qu’empirer, commencez à vous réjouir car votre délivrance approche.


Bien-aimé, Dieu comprend votre situation, et Il est patient. Et, à travers Sa Parole, Il vous exhorte : « Tiens bon ! Tu me verras bientôt à l’œuvre. Tu seras béni et honoré, tandis que tes ennemis seront frappés de plaies ! »


David WILKERSON


58 vues