PHILIPPIENS 2


Verset 1 à 4

Passage très important pour la vie chrétienne en général. l’unité de l’Esprit ! Avoir une attitude humble.

En Christ, nous trouvons le réconfort. Dans l’Amour (le père), nous trouvons le soulagement. Et dans l’Esprit, nous trouvons l'unité.

Donc si nous sommes en réelle communion avec Dieu, nous devrions tous être dans un même esprit, nous aimant les uns les autres, nous supportant sans nous considérer supérieurs aux autres.

Malheureusement, ça c’est ce qui devrait être et pourtant, on en est bien loin ! Nos églises sont divisées et même dans le milieu évangélique !

Même entre enfants de Dieu, nous sommes divisés ! Col 3:12-13 Revêtez vous de sentiments de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience. Supportez vous les uns les autres et, si l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre, pardonnez vous réciproquement.

Se pardonner réciproquement ! N'attendons pas que l'autre nous pardonne, faisons le premier pas et surtout déchargeons notre coeur de toute amertume.

Soyons humbles dans nos comportements et surtout dans nos pensées. Ne pensons pas être mieux que les autres pour quelques raisons que ce soient ! Ce n’est pas notre connaissance, notre titre, notre appel qui nous rend supérieur ! Dieu ne fait aucun favoritisme et demandera à chacun en fonction de ce qu’il a reçu. L’orgueil précède la gloire, attention à ne pas nous laisser entrainer par lui car c’est la pire des choses qu’il puisse arriver à un homme !

Nous devons toujours rechercher l’intérêt de l’autre et ne pas le juger. Tout cela ne concerne pas seulement nos paroles, mais aussi nos pensées et ce qui se trouve à l’intérieur de notre coeur. Parfois, des paroles peuvent surgir de nos bouches, mais elles ne sont que la pointe visible de l’iceberg et révèlent la partie énorme cachée dans l’océan.


Verset 5 à 11

Avoir une attitude comme Jésus, c’est à dire accepter de s’humilier comme lui l’a fait. Jésus n’a pas regardé à sa condition, il s’est dépouillé alors qu’il aurait pu agir tout à fait autrement, parce qu’il était Dieu. C’est par obéissance qu’il l’a fait, pour accomplir l’oeuvre de son Père. Il n’a pas regardé à lui, mais à celui qui l’a envoyé.

Il est facile de dire « Oui mais moi, je ne suis pas Dieu ! », pourtant Paul nous dit d’avoir la même attitude que Jésus. Si nous avons reçu le Saint Esprit en nous, nous sommes capables à notre tour de nous humilier comme Jésus l’a fait. Jésus s’est donné pour le salut de l’humanité, pour mon salut. À mon tour, je dois me donner, non pour le salut des âmes (seul Jésus pouvait le faire), mais pour me laisser transformer par lui et ainsi devenir une lumière dans le monde.

Suis-je une lumière dans le monde ? Suis-je suffisamment humble pour me laisser dépouiller ? Qu’est-ce que se dépouiller ? C’est le mot « kenoo » en grec, qui veut dire : vider, priver de force, laisser enlever, réduire à néant, anéantir. En hébreu, c’est le verbe הַפְשֵׁט (afeshét) qui veut dire : dépouiller, ôter la peau.

Jésus s’est dépouillé de sa force et de sa puissance. Il a retiré son habit de roi pour revêtir un habit de serviteur. Il n’a pas regardé à sa condition pour nous sauver. Que sommes-nous prêt à faire pour lui en retour ? Suis-je prêt(e) à me laisser dépouiller ? Suis-je prêt(e) à revêtir un habit de serviteur ? Seule l’humilité peut nous permettre de le faire, car tout homme n’a pas envie de se rabaisser pour des êtres orgueilleux et injustes. Jésus l’a fait et il nous demande de le faire à notre tour. Le faire, c’est lui obéir tout simplement, et donc l’aimer ! En me dépouillant, je montre mon amour à Dieu ! L’orgueil précède la ruine. Attention de ne pas rester sur ces positions, car c’est l’orgueil contre l’orgueil et seule la chair est glorifiée dans cette affaire et non Dieu !


Verset 12 à 13

Paul est fier des philippiens car ils ont toujours obéi à la Parole de Dieu, c’est pourquoi il leur demande de travailler à leur salut. En grec, il est écrit : "avec crainte et tremblement produisez de vous mêmes le salut". C’est à dire le former en nous, se l’offrir, l’accomplir, l’achever. Le salut nous est offert gratuitement, par la foi en Jésus-Christ, et lorsque nous l'avons reçu, il produit en nous un changement, une détermination à aller beaucoup plus loin, un désir de nous laisser façonner par le Maitre et de lui obéir pour lui être agréable. C’est pourquoi celui qui a vraiment reçu le Seigneur dans son coeur sincèrement ne peut rester comme il était, c’est à dire dans une vie de péché, il n’a qu’un seul désir, celui de se sanctifier pour ressembler à Christ. Ce n’est pas une contrainte, c’est un réel besoin de plaire à Dieu. Ce sont les violents qui s’emparent du Royaume et non les tièdes !

le verset 13 est surprenant car nous devons travailler, mais en même temps, c’est Dieu qui crée en nous le vouloir et le faire, c’est à dire que c’est lui qui fait germer en nous le désir de lui obéir, le besoin de lui plaire. C’est lui qui produit en nous l’envie. C’est le Saint Esprit qui travaille notre coeur, mais il le fait avec notre collaboration. il suscite en nous le désir. D’après ce verset, il semblerait que celui qui a le Saint Esprit ne peut pas faire autrement que de travailler à son salut, c’est une évidence puisque l’envie lui est donné par le Seigneur. Et bien plus que l’envie, il le réalise, il met en oeuvre ce que le Seigneur lui demande de faire. Celui qui a reçu le Saint Esprit a reçu la loi dans son être intérieur, elle a été inscrite dans son coeur, cela devient donc pour lui une évidence. Cela ne se fait pas sans luttes et sans combat, mais il a un réel désir d’accomplir la volonté de Dieu. Tout ce que nous avons reçu vient de Dieu, et si nous lui appartenons, c'est parce qu'il en a décidé ainsi.

Salomon dit « le coeur du roi est un courant d’eau dans la main de l’Eternel ; il l’incline partout où il veut » (prov 21:1) et David d’ailleurs dit « N’entraine pas mon coeur à des choses mauvaises, à des actions coupables avec les hommes qui font le mal.. » (ps 141:4) et « incline mon coeur vers tes préceptes et non vers le gain » (ps 119:36). C’est le Père qui nous attire à lui, sans son intervention divine, nous ne viendrions pas à lui « nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père » (Jn 6:65). Dieu choisit ses enfants. « Nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité. » (2 Th 2:13). Et parce qu'il choisit ses enfants avant la fondation du monde, il leur donne ensuite tous les moyens pour accomplir le travail qu'il a commencé en eux, en mettant dans leur coeur le vouloir et le faire.


Verset 14 à 18

Nous devons toujours nous efforcer de briller dans le monde, en apportant un témoignage de sainteté.

Paul est prêt à souffrir pour la foi des autres, ce qui lui importe c’est de gagner les âmes et que tous grandissent en maturité dans la foi. Notre objectif premier doit être de vivre pour Christ et donc d’être une lumière qui brille dans les ténèbres. Sommes-nous cette lumière ? Nous n'avons pas été sauvés pour un but égoïste, mais pour servir et glorifier Jésus. Et notre travail en tant que disciple est de répandre l'évangile à travers notre témoignage. Nous semons la bonne nouvelle et le Saint-Esprit arrose et fait croitre.


Verset 19 à 24

Paul leur partage le fait que peu sont comme lui à chercher les intérêts de Christ et non les leurs. Il aime les philippiens, il les a à coeur, mais il sait qu’autour de lui, personne n’a le désir de s’embarrasser des problèmes des autres.

Malheureusement, il nous arrive d'être égoïstes et individualistes, alors que nous devrions chercher les intérêts de Christ, c'est à dire de son Église ! Dans chaque situation, nous devrions nous demander quelle est la volonté de Dieu, que ferait-il à ma place et que veut-il que je fasse ? Les intérêts de Christ, c’est qu’il soit élevé et que son nom soit glorifié ! C’est cela qui devrait sans cesse nous animer, le glorifier sans cesse dans nos paroles et nos actions. Chercher les intérêts de Christ, c’est appliquer sa Parole et ses commandements. Or, la Parole nous enseigne 2 commandements essentiels : aimer Dieu et aimer notre prochain. Si nous n’aimons pas notre prochain, nous n’aimons pas réellement Dieu ! L’un ne va pas sans l’autre. Si nous aimons vraiment Dieu, nous aimerons les autres ! Si nous aimons vraiment Dieu, nous ne serons pas centrés sur nous mêmes mais nous nous tournerons vers les autres. C’est pour Christ que nous vivons maintenant, à condition d'être vraiment régénéré. Vivre pour Christ, c’est renoncer à nos intérêts, renoncer à nous-mêmes !


Verset 25 à 30

Epaphrodite est un cher collaborateur de Paul qui a été malade mais heureusement guéri par le Seigneur. Epaphrodite s’est mis au service de Paul comme le Seigneur Jésus l’a demandé à ses disciples, à tous ceux qui le suivent. « Si donc je vous ai lavé les pieds, moi le Seigneur et le Maître, vous devez aussi vous laver les pieds les uns aux autres, car je vous ai donné un exemple afin que vous fassiez comme je vous ai fait. » Jn 13:14

Plusieurs ont risqué leur vie pour Paul : Prisca, Aquilas et Epaphrodite.

Il est important de se donner pour l’oeuvre du Seigneur et par conséquent, de s'occuper des autres.

"Seigneur, aide-moi à te servir comme un bon disciple, comme toi, tu veux que je le fasse. Aide-moi à regarder les autres avec tes yeux et à me donner sans compter, par amour pour toi et pour les autres."

0 vue

Posts similaires

Voir tout